Des soldes d’hiver 2015 bien moroses, des manifestations à répétition dans le centre-ville, des dégradations, une activité économique au ralenti dans le centre-ville : les mesures prévues par la municipalité et la grande braderie de Rennes ont-elles redonné le sourire aux commerçants ? Pas si sûr…

 

soldes

Des soldes d’hiver 2015 moroses

Le bilan des soldes d’hiver 2015 établi par le Carré Rennais, l’Union du commerce et la Chambre de commerce a été réalisé à partir d’un panel composé de 72 % d’indépendants, 20 % de succursalistes, 8 % de franchisés. Les secteurs d’activités représentés : 50 % pour les équipements à la personne, 22 % pour l’équipement de la maison, 11 % culture-loisirs, 4 % parfumerie-beauté-soin et 4 % de centres commerciaux : la fréquentation dans les commerces, par rapport aux soldes d’hiver 2014 « a été inférieure pour 55 % des répondants, égale pour 15 % et supérieure pour 30 % ». Le chiffre d’affaires par rapport à 2014 est lui « inférieur pour 51 % des commerçants, égal pour 17 % et supérieur pour 32 % ». La plupart des commerçants trouvent la période de soldes trop longue.

grande braderie rennesUn printemps très agité 

Les manifestations contre la loi Travail et les dégradations qu’a subies le centre-ville de Rennes ont été autant de coups durs pour les commerçants du centre-ville. Philippe Jolivet, président de l’UE (Union des Entreprises) 35 déclarait :

Depuis de trop nombreuses semaines, la ville est le théâtre de scènes de guérilla urbaine. Les Rennais dans leur ensemble, les acteurs économiques de proximité (commerçants, restaurateurs, entreprises de services… ) qui font battre le cœur de la cité en sont quotidiennement les victimes (…) la situation est devenue aussi insupportable qu’intolérable ».

grande-braderie_rennes_soldes (6)La maire de Rennes, Nathalie Appéré, et le président de Rennes métropole, Emmanuel Couet, ont alors proposé des mesures concrètes pour relancer l’attractivité du commerce de centre-ville, fragilisé par « les débordements et les exactions commises lors des manifestations » : ces nouvelles mesures vont se traduirent par un effort financier de plus de 300 000 € au bénéfice des commerçants et de leurs clients. 30 000 heures de stationnement gratuit, 50 000 tickets de bus et de métro offerts ; gratuité du transport en commun sur l’ensemble du réseau un samedi pendant les soldes d’été (la date reste à définir) ; gratuité des droits de terrasse et d’étalage pendant un mois pour 300 commerces concernés ; gratuité des emplacements de braderie pour les commerçants sédentaires le jour de la Grande Braderie ; nouvelle campagne de communication à hauteur de 50 000 € à 60 000 € en juin, juillet et septembre.
Lors de son déplacement à Rennes, le 15 mai 2016, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, avait également annoncé des mesures étatiques en faveur des commerçants ayant subi des préjudices lors des violences commises en marge des manifestations contre la loi travail.

grande braderie rennes

La Grande Braderie : la grande déception ?

Moins de commerçants ambulants et visiblement moins de visiteurs que les années précédentes. À cela s’ajoutait un temps morose… La Grande Braderie s’annonce décevante pour les commerçants sédentaires et ambulants. Les terrasses de café étaient loin d’être remplies l’après-midi et il y avait encore du stock à écouler à la clôture… D’après l’aveu d’un commerçant de région parisienne, un chiffre d’affaires très décevant par rapport aux années précédentes, notamment 2014. Est-ce parce que la date des soldes d’été ne coïncide plus avec la date de la Grande Braderie ? Peut-être puisque la semaine précédente, certains centres commerciaux étaient pleins à craquer.

Vous pouvez également lire notre sujet sur les commerces du centre-ville rennais ici

Grande Braderie, Rennes, 29 juin 2016

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom