Petit glossaire de l’argot ecclésiastique : une rose sans épine…

La maison d’édition L’atelier contemporain, propose cette perle délicate qu’est le « Petit glossaire de l’argot ecclésiastique de Jean Follain. Ce divertissant précis, vous éclairera sur les expressions habituellement réservées au personnel de l’Eglise. Du chanoine au bedeau, sans oublier les enfants de choeur, Monseigneur l’archevêque et sa très cardinalice éminence, tous sont conviés à ce banquet de l’humour.

 

argot ecclesiastic

Illustré par 41 dessins originaux de Frédérique Loutz, la lecture en est facile et les 80 pages se dégustent sans difficulté. Il s’agit de la réédition de l’œuvre de Jean Follain, parue initialement chez Jacques Pauvert en 1966.

Que ceux qui seraient tentés de se lécher les babines avec gourmandise, espérant trouver dans ce petit livre de franches attaques contre l’église, rengainent leurs mauvaises intentions, ils n’y trouveront qu’attitude respectueuse et explications précises énoncées sur le ton d’une objective neutralité. Alors non, pas de flèches empoisonnées, pas de traits assassins ou de remarques perfides dont chaque lettre semble avoir été trempée dans l’acide ou le poison. N’espérez aucune de ces tirades teintées d’onction monastique, dissimulant de vénéneuses perfidies vaticanes.

petit-glossaire-argot-ecclesiastique-atelier-contemporain

Animés du même esprit, nous avons sélectionné pour vous les plus innocentes :

SE METTRE EN MENAGE : prendre possession d’une cure.
MON GOUVERNEMENT : la bonne du curé.
CULOTTE DE ZINC : on dit des Sulpiciens qu’ils portent la culotte de zinc pour signifier la rigueur de leur discipline.
CHOU TARDIF : se dit d’un élève du petit séminaire dont la vocation ecclésiastique s’est avérée tardive.
ABSORPTIONNISTE : Assomptionniste.
AGE CANONIQUE : l’âge requis (ménopause), pour pouvoir être gouvernante de presbytère.
SUCER LE BONBON : baiser l’anneau épiscopal.

Il s’agit bien sur de quelques expressions utilisées à l’emporte-pièce, il en existe néanmoins qui nécessitent des explications beaucoup plus chinoises et divertissantes, par exemple.

argot ecclésiastiqueUN OGINO : On dit d’un chanoine nommé depuis le dernier concile qu’il est un Ogino. Ce concile a en effet, considérablement réduit les honneurs ecclésiastiques sans pourtant les supprimer totalement. On sait par ailleurs, que la méthode Ogino précise les périodes du mois durant lesquelles la fécondation ne se produit que rarement et que l’église permet aux époux de limiter les rapports sexuels à ces périodes. Le fait que la nomination à la dignité de chanoine est devenue rare explique le qualificatif donné au chanoine qui, malgré tout, a bénéficié d’une pareille nomination…

Vous commencez donc à saisir que le ton n’est pas celui du persiflage, mais celui d’une recherche minutieuse et très apaisée. Il n’empêche que ces petits traits d’humour à fleuret moucheté sont un véritable régal et ne peuvent offenser ou gêner personne. Alors ne vous en privez pas.

Jean Follain Petit glossaire de l’argot ecclésiastique, L’Atelier du contemporain, novembre 2015, 88 pages, 15 € (1ère édition : Jean-Charles Pauvert 1966)

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom