Unidivers

Gestion du Centre Avicenne > Mohamed Ben Hassel s’exprime

Unidivers publie une lettre de Mohamed Ben Hassel, président du Centre Avicenne de son inauguration en 2006 à 2009. Eu égard au fait qu’il s’adresse non au Collectif pour la Transparence d’Avicenne, mais à notre rédaction, nous insérons directement nos réponses aux affirmations exprimées.

Madame, Monsieur,

En cette période de congé annuel où nombre d’entre nous sommes sous des cieux divers il m’apparait nécessaire d’apporter à vos lecteurs les informations suivantes:

– aucune action en justice n’est en cours contre le CCI Avicenne à ma connaissance ni en tant que personne morale, ni vis à vis de ses dirigeants;

Unidivers – Selon les informations en notre possession, une plainte contre le trésorier d’Avicenne est en cours, un dossier aux Prud’hommes de Rennes devrait être instruit au mois de septembre 2011, une plainte pour agression a été déposée à Cesson et se trouve en attente d’une décision du Procureur de la République.

– la gestion du CCI est conforme à la législation : la presse ainsi que l’ensemble des élus du conseil municipal ont été invités à un débat en présence du bureau et du Commissaire aux Comptes qui peut à tout moment saisir le procureur de la République de toute violation des lois en vigueur. La Chambre Régionale des Comptes a été invitée à cette réunion sur l’initiative du président du CCI Avicenne. Si la Chambre ne s’est pas déplacée ou ne s’est pas saisie du dossier c’est qu’il y a de bonnes raisons.

Unidivers – Selon les informations en notre possession, c’est ladite administratrice dont vous parlez plus bas qui a alerté la Chambre Régionale des Comptes au mois d’octobre 2010 par recommandé. Un magistrat a été saisi. Cela étant, il est notoire que la Chambre attend souvent que les tensions soient retombées pour se manifester.

Il est toujours possible de déposer une plainte devant de Procureur de la République en tant que citoyen : cette action donnera en cas de poursuites un sens aux informations recueillies par votre journal.

Je note que les services du contrôle financier de la ville de Rennes n’ont pas trouvé d’anomalies et que nombre d’associations rennaises n’offrent pas autant de transparence dans leur gestion. Il est d’ailleurs étonnant que les comptes de celles qui ont une vocation culturelle et religieuse n’aient pas subi un tel intérêt médiatique.

De fait, quelle autre association culturelle et cultuelle de Rennes reçoit des centaines de milliers d’euros de subvention et se trouve divisée à un tel point qu’un Collectif pour la Transparence naisse ? Cela étant, si vous alléguez que certaines associations présenteraient des comptes peu clairs, Unidivers vous remercie d’être plus explicite afin de remplir sa mission journalistique dans le cadre de la rubrique ‘Transparence’.

L’acharnement d’une ancienne administratrice dont le mandat n’a pas été renouvelé par la municipalité pour des raisons qui lui appartiennent ne saurait à lui seul justifier une telle gloire pour une dissection acrimonieuse du fonctionnement d’une association composée de bénévoles et d’adhérents.

Elle n’est certainement pas parfaite mais de là à l’accabler de tous les maux il y a là un fossé que seul le bons sens peut combler.

Vis à vis de la présence des administrateurs aux différents conseils d’administration je dirai qu’elle est à l’image d’autres conseils pour des associations du même type: ni plus parfait ni plus inconséquent.

Là encore, la comparaison avec d’autres structures ne semble pas de mise. Le régime des associations est soumis à des lois édictées par la République – où le président veille à leur respect ou non. Qui plus est, les dissensions violentes entres administrateurs ne nous semblent pas la norme ni réelle ni souhaitable en matière de CA d’association (a fortiori quand elle est comme la vôtre très largement et généreusement subventionnée par la collectivité publique). Bien sûr, encore une fois, Unidivers vous remercie de nous préciser le nom de toutes ses associations qui présenteraient une gestion à l’image de la vôtre.

Il est étonnant encore une fois que le CCI Avicenne devienne le marronnier des médias locaux: j’aurais tellement aimé voir un article paraître sur des sujets plus en rapport avec la spiritualité et tout ce qui peut rassembler les citoyens d’une cité riche de sa diversité.

Donner la parole aux différents membres d’une association qui présente une crise avérée ne constitue aucunement un marronnier. Au demeurant, nous vous invitons à parcourir notre site qui de fait offre “de nombreux articles en rapport avec la spiritualité et tout ce qui peut rassembler les citoyens d’une cité riche de sa diversité”.

Vous aviez souhaité notre collaboration avant la naissance d’Unidivers: elle était acquise mais pas pour un travail de rédaction qui vous appartient. A vous de trouver les personnages et les oeuvres qui peuvent enrichir votre magazine et faire connaître la culture de l’Islam.

Nous ne pouvons que nous étonner de cette affirmation : durant les quelques mois de préparation qui ont précédé la naissance d’Unidivers, nous vous avons téléphoné une dizaine de fois sans jamais obtenir de réponse, Unidivers vous a envoyé 7 mails (au Centre Avicenne et à vous en nom propre) sans plus en obtenir. Constatant dès lors que le Centre Avicenne ne souhaitait pas remplir sa mission de truchement entre le public et la communauté musulmane, nous nous sommes adressés à l’Imam Mohamed Loueslati. Ce dernier, malgré tout le temps qu’il passe en prison à soulager les détenus, s’emploie avec zèle à exprimer la position de l’Islam chaque mois dans nos colonnes. Unidivers remercie ce dernier comme tous les musulmans de Bretagne qui s’expriment dans notre webzine et souhaite que le centre Avicenne s’emploie à cesser de déroger à sa mission. Nos pages vous ont toujours été ouvertes. Il vous appartient de vous y exprimer.

J’ai regretté votre absence lors du débat public avec Monseigneur Pierre d’Ornellas sur la problématique bioéthique à la veille des récentes lois.

Encore aurait-il fallu que vous nous y invitiez ! Nul regret ne vous aurait alors tourmenté. Mais, au fait, la chose était impossible : cette conférence a eu lieu le 2 octobre 2010, soit quasiment 8 mois avant le lancement d’Unidivers ! Du reste, nous n’avons depuis jamais reçu la moindre invitation ni information d’aucune sorte de votre part.

Sincères salutations malgré l’amertume.

Dr Mohamed Ben Hassel

PS: cette lettre est une initiative personnelle et n’a fait l’objet d’aucun débat au sein du CCI Avicenne en cours de congé annuel pour la vie culturelle mais en veille spirituelle en ce mois sacré de Ramadhan.

Unidivers souhaite que cette période du Ramadhan vous apporte la douceur nécessaire pour calmer toute amertume et au Centre Avicenne le discernement nécessaire au déploiement d’un avenir radieux.

Gestion du Centre Avicenne > Mohamed Ben Hassel s’exprime was last modified: septembre 19th, 2011 by

Voir tous les détails de cet article ici

# #Gestion du Centre Avicenne > Mohamed Ben Hassel s’exprime @ @ #