Samedi France 2 diffusait un reportage sur le massacre des éléphants au Cameroun. Le reportage est toujours visible sur le service Pluzz (âmes sensibles…)

Au-delà de la protection de la faune et de ses magnifiques animaux, le documentaire aborde un aspect géopolitique plutôt inédit. Dans une réserve camerounaise, ce sont des « cavaliers » provenant du Soudan (situé pourtant à 2000 km), qui commettent de coupables massacres. Ce ne sont pas des chasseurs, mais des guerriers. De militaires ou miliciens armés d’armes de guerre imprécises, mais souvent destructrices. Leur cible : l’ivoire à destination du marché noir. La revente est utilisée pour l’achat… d’armes. Si la République centrafricaine et le Tchad sont déjà coutumiers de tels massacres, ce ne sont guère quelques gardiens de parc qui peuvent s’opposer à une vingtaine d’hommes surarmés et prêts à tout pour défendre leur « cause ». Que faire ?

Une des solutions efficaces employées au Tchad consiste à mander l’armée de protéger une population d’éléphants déjà divisée par dix en l’espace de quelques années – de 4000 à 400. Selon des sources gouvernementales camerounaises, près d’un millier de militaires seraient en cours de déploiement dans le parc de Bouba Djida. Au-delà de la protection de cette espèce, c’est le problème du Darfour (région du Soudan) et la guerre du pétrole entre nord et sud Soudan qui est ici en question. Comme quoi la protection animale n’a rien de périphérique, mais se trouve au coeur de la géopolitique au même titre que l’exploitation d’autres ressources. De fait, c’est après avoir décimé les éléphants de la République centrafricaine que les milices armées se sont déplacées au Cameroun. Là, ils perpétuent des exactions dans les villages alentour et établissent des échanges autour de la viande de l’éléphant. Après l’éléphant, d’autres espèces ou denrées seront leurs cibles. En attendant, dimanche 22 avril, on apprenait la mort de 1200 soldats dans le conflit armé du Soudan qui ne poursuit qu’un seul objectif : l’appropriation de champs pétrolifères.

Ice

A voir ici.

Géopolitique > Massacre d’éléphants et achat d’armes

 

Un commentaire

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom