Avec le temps, je suis devenue très tactile. Entendons nous bien, je parle des écrans, du plus petit au plus grand, qui peuplent maintenant notre quotidien. Et dire que ma première fois fut un cauchemar…

Ma première expérience tactile eut lieu avec un stylo. Pas n’importe quel stylo puisque nous l’utilisions sur un écran de télévision. Dans les années 80 (un indice sur mon âge…), des ordinateurs Thomson TO7 se trouvaient dans certaines écoles avec crayon optique et… tortue. Je le promets : une tortue qu’on programmait à faire des tours. Avec le fameux stylo, on pouvait cocher des choses sur l’écran de manière totalement imprécise. Après ça, je vous laisse imaginer ce que je pensais des écrans tactiles.

Tac...Ti...le
Tac…Ti…le.. a y est, j’ai réussi à cliquer

Quand j’ai vu les premières bornes interactives tactiles dans des édifices publics, mes cauchemars d’enfance ont refait surface. À bon escient d’ailleurs : ces bornes présentaient un temps de réponse et une précision aussi affligeante que celles encore en vigueur à la SNCF. Surtout, ne soyez pas à quelques minutes de rater votre train, car c’est une torture que d’attendre le bon vouloir de la machine.

Non, ma première bonne expérience tactile remonte années 2000 lorsque j’ai eu mon premier assistant électronique. Avec un petit stylet, on pouvait enfin écrire sur l’écran et reconnaître ce qu’on venait de faire. Un peu plus tard, Nintendo a sorti sa DS et sa campagne « Touch Generation ». Tout le monde voulait la sienne pour devenir plus intelligent avec le professeur Kawashima. Pas sûr que ça ait fonctionné…

Non, ce n'est pas mon papa
Non, ce n’est pas mon papa

C’est bien l’arrivée des écrans LCD les plus fins et les progrès technologiques qui nous ont habitués à ces écrans. Mais il fallait encore un stylet… Les téléphones sont devenus à leur tour tactiles, mais cette fois sans stylet. Ce sont les écrans dits « capacitifs » que retrouve du téléphone au PC sous Windows 8 en passant par la tablette, et même les écrans d’information dans les aéroports les plus modernes de la planète (cherchez pas, c’est vers l’Est). La science-fiction est parmi nous….

Un vrai clavier de gamerrrrr... zut, y'a une partie tactile
Un vrai clavier de gamerrrrr… zut, y’a une partie tactile

Tactile, c’est bien joli, mais à part appuyer sur des boutons, des formes, les mots deviennent quoi ? La reconnaissance d’écriture est vite passée aux oubliettes et le moteur Graffiti de Palm a rejoint la collection de brevets de Hewlett Packard ; dès fois que ça serve dans une future guerre thermonucléaire contre un pommier bien connu. Maintenant, on a des claviers…tactiles. Je défie tout dactylographiste de taper aussi vite avec ce type de clavier qu’avec un clavier mécanique à l’ancienne comme les gamers sur PC se les arrachent maintenant (après avoir moqué longtemps ceux qui les conservaient). 140 caractères, ça va, mais pas étonnant que les mots soient raccourcis ou écrits approximativement avec de telles interfaces. Il parè ke stive jobz nMè pa lè klavié….

Bilan, j’ai dû prendre deux fois plus de temps à écrire cet article qu’avec le netbook de mon amoureux, lequel vit encore dans la préhistoire. Pourtant il est lui aussi très….Ah, on me dit que c’est un magazine grand public et propre sur lui. Allez, j’appuie sur « enregistrer ».

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom