Frank Darcel est le cofondateur du groupe Marquis de Sade en 1977 avec Philippe Pascal. À la dissolution de Marquis de Sade, il fonde le groupe Octobre. Un six titres, Next Year In Asia, sort en 1982, avec Éric Lanz au chant. Un 2e album sort en 1983, Paolino Parc, avec cette fois au chant et à l’écriture des textes Patrick Vidal, ancien chanteur de Marie et les Garçons. Frank Darcel accompagne en parallèle Étienne Daho à la guitare pour son premier album Mythomane, puis devient son réalisateur attitré en 1983 pour le maxi single Le Grand Sommeil. Il réalisera également La notte en 1984. En 1995, Frank Darcel s’essaie au chant pour un premier et unique album solo, ATAO.
En 2003, il se met à l’écriture : son premier roman, Le Dériveur, est publié en 2005 chez Flammarion. Puis, en 2007, ce sera L’Ennemi de la chance, toujours chez Flammarion. Frank Darcel est membre du Parti breton, un parti nationaliste qui milite pour l’indépendance la Bretagne et la création d’une Europe fédérale. Il a été présent à ce titre sur la liste du Parti Breton pour les Européennes de 2009 (2,5% sur la Bretagne administrative) et se retrouve en 7e place en 35 sur la liste « Nous te ferons Bretagne », menée par Christian Troadec et de tendance fédéraliste, pour les élections régionales de 2010. Il soutient ponctuellement le Modem. Il s’est relancé dans la musique en créant un nouveau groupe, Republik, dont le six titres I thought war was over est sorti en mars 2010. Voici mon sang, son dernier roman, est dans le commerce depuis le 26 avril 2011. Quant à l’ouvrage ROK, histoire du rock en Bretagne, il rassemble une trentaine d’auteurs ainsi qu’une iconographie très riche et souvent inédite. Il plongea le lecteur dans l’Histoire socio-économique de la Bretagne à travers le monde du Rock. Second tome attendu pour novembre 2011.

Franck Darcel présente son actualité musicale, romanesque et politique was last modified: octobre 10th, 2011 by Nicolas Roberti
Animula blandula vagula : Âme de diaphane intimité, hôtesse et compagne de mon corps, tu verses vers des lieux délavés, escarpés et dénudés, où ne résonnent tes jeux d'esprit…

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom