À Unidivers, nous chroniquons autant des pointures musicales que des découvertes internationales, sans négliger les artistes bretons. Au gré des rencontres, des contacts à la rédaction, certains parviennent à sortir du lot et à passer entre les terribles fourches caudines des chroniqueurs musicaux. Il en est ainsi de ce trio de Fougères qui a sorti au mois de novembre son premier EP de quatre titres…

Tout ne partait pas sous les meilleurs hospices : le groupe se targuant d’influences comme Cocoon, Angus & Julia Stone ou AaRon, groupe dont la notoriété toute récente ne tient qu’à un ou deux titres repris dans des films et publicités. Mais passons sur l’erreur de jeunesse et autres appels des sirènes comme le classement dans la catégorie « pop/rock » qui fera bien rire les Anglo-saxons.

Fragile Beast
Fragile Beast (Photo : Emmanuelle Bézières)

Ce premier EP, très bien mixé par Mehdi Zaiba, bénéficie d’une production efficace qui colle à un style pop-folk électroacoustique atmosphérique. Passons sur la voix larmoyante et les graves aussi hésitants que fatigants de Glory  pour nous attacher à un bon sens mélodique et à deux bons titres sur les quatre présents. Le trio est décidément plus à son aise dans des harmonies aiguës, avec des percussions épurées et graves, une guitare. Pour preuve, l’excellent All About the End qui aurait très bien pu se retrouver entre les mains d’un groupe comme Anathema (période récente, bien évidemment). Il manque toutefois un titre pour mettre le groupe sur la voie du succès. Car si l’ensemble s’avère déjà homogène, il manque la mélodie imparable qui reste en tête. Fragile et Hear Me sont des titres tout à fait acceptables dans un album, mais plus communs. Il faudra à Fragile Beast  « tuer le père » afin tracer son destin. Au regard des bonnes choses entrevues dans cet EP, un objectif tout à fait possible. N’oublions pas que le trio n’a encore que 2 ans d’existence. Il en a fallu bien plus pour qu’éclosent les Skip The Use. À suivre…

Après avoir tourné dans l’Ille-et-Vilaine, il reste à notre sympathique trio à faire découvrir leur musique dans l’hexagone avant de revenir avec un album parfaitement équilibré que nous aurons plaisir à chroniquer.

Fragile Beast My Dear, enregistré & mixé par Mehdi Zaiba (John Doe’s Unbelievable Suicide, Fouchtra, The Hoogs) à Fougères, masterisé par Erik Orthuon (Santa Cruz, We Only Said, Eric Mahé) au Cocoon à Rennes, novembre 2013. Cet EP est achetable pour l’instant uniquement au café-concert Le Coquelicot (18, rue de Vitré) à Fougères.

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom