FRACKING : QUAND L’AMÉRIQUE SE FRACTURE

Fracking et l’Amérique profonde : Middletown, Dakota du Nord. Année 2016, pendant la campagne électorale qui verra Donald Trump atteindre le fauteuil suprême du bureau ovale pour diriger la plus puissante démocratie du monde. Le Dakota, c’est le Midwest, un État particulièrement dur à tous points de vue. C’est d’ailleurs grâce à ou à cause de ces États du centre que Trump a été élu.

Roux FRACKING

C’est là que François Roux a planté sa plume précise, passionnée, passionnante et le décor de son nouveau roman, Fracking (fraking en anglais c’est la fracturation), qui porte un titre à faire peur et les peurs sont justifiées tout au long de ce récit d’une puissance à « fracturer » tant le lecteur que les personnages qui forment cette histoire, que les paysages omniprésents, qu’une Amérique violente parce que justement, elle trouve ses fondements dans la violence et son essor dans une violence quasi constante. (La conquête de l’Ouest ne s’est pas réalisée dans la douceur…)

DAKOTA

Deux familles, les Jenson et les Wilson rivalisent. Il y a ceux qui ont abandonné leurs terres durement acquises à de grands groupes pétroliers et vivent plus qu’aisément, il y a les autres qui se battent au quotidien avec leur bétail, leurs soucis et la pression du dollar, des lobbies. Il y a ceux qui mettent en avant leurs valeurs, il y a ceux pour qui l’or noir permet tout… jusqu’à l’indécence.

FRACKING

François Roux revient avec brio et une connaissance acquise sur le terrain – l’auteur a séjourné dans le Dakota et a rencontré nombre de personnes pour les besoins de son roman -, à propos de la fracturation hydraulique qui fait les beaux ou tristes jours de l’Amérique depuis une bonne dizaine d’années. En effet, celle-ci pourrait permettre aux Américains d’être autonomes énergiquement à compter de 2020 et de s’affranchir des diktats de l’OPEP. Et malgré tous les doutes qui émanent de mouvements écologiques, les candidats Clinton et Trump n’ont visiblement que faire des incidences de la fracturation sur la nature, l’environnement, la faune, la santé, le quotidien des personnes, les réserves sioux.

DAKOTA
Les Sioux manifestent contre un projet d’Oléoduc souterrain.

Ce roman est aussi celui de toutes les « fractures », celles de la roche, celles des terres, celles des relations entre les uns les autres. Les rapports humains se tendent, se distendent, deviennent de plus en plus durs non sans rappeler l’époque du Far-West, du temps de la conquête des territoires, du temps où les protestants venus de la vieille Europe sacrifiaient les populations amérindiennes pour s’approprier leurs terres. La violence trouvait sa « légitimité » dans une sorte d’urgence, celle du business, celle de la réussite, celle du rêve qui se vendait à prix d’or, dans le sang et la sueur, dans le bruit et la fureur.

Au fil de l’histoire, plus on approche du 8 novembre 2016, plus les fracturations se multiplient. Le peuple américain excité tantôt par le clan Clinton, tantôt par le clan Trump s’affronte. Les uns pensent que Trump ne pourrait être élu, ce serait trop surréaliste. Les autres pensent que Clinton ne pourra accéder à la fonction suprême, trop au-delà de la dure réalité quotidienne des laissés-pour-compte de cette Amérique du Midwest.

Observation, analyse, engagement, l’auteur s’intéresse toujours aux questions sociétales, aux grands chocs politiques, géopolitiques, qui confirment ou changent le visage des peuples, du présent, de l’avenir de l’Humain.

Au fil de la lecture, on fait ce constat : un des incontournables de la rentrée littéraire. Comme à son habitude François Roux nous entraîne, ne nous lâche pas et sa plume est si performante que Fracking se lit en une seule fois. Impossible de poser ce roman passionnant pendant trois heures.

françois roux
Et cela entraîne à relire ses deux précédents bijoux, Le bonheur national brut (2014), Tout ce dont on rêvait (2017) aux Éditions Albin Michel.

Fracking un roman de François ROUX, Éditions Albin Michel, 270 pages. Parution : août 2018. 19,50 €.

Couverture : © Narcisse – Photo auteur François Roux © Albin Michel

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom