Fête de la Terre à Fontaine-Daniel : Quelle place pour l’humain ?

dans la rubrique Environnement.

Fête de la Terre 2016

Publié le 31 Août 2016

13e fête de la Terre Fontaine-Daniel (Mayenne) 2, 3, 4 septembre 2016. Dans ce cadre se tiendront les conférences suivantes :

« L’ère des ténèbres » avec Michel Terestchenko
« 
Fontaine-Daniel, un biotope industriel ? » avec Sabine Jansen
« 
Quels avenirs humains face à l’éco-modernisation et face au transhumanisme ? » avec Dominique Bourg
« 
Les spiritualités actuelles et leur impact sur la vie politique et sociale » , avec Michel Maffesoli.

 

Cher lecteur,

Vous vous intéressez peu ou prou à cette drôle de manifestation, ce moment, qu’est la fête de la Terre à Fontaine-Daniel.

Vous savez probablement que notre équipe a publié en septembre 2013, lors de la 10e édition de cette fête de la Terre, un livre intitulé « habiter la Terre en poète ». Ce livre à multiples voix et voies s’est beaucoup promené en France. Il a bénéficié d’une forte diffusion en librairie et sur le net. Une chance.

Son contenu et sa matérialité ont surpris. L’ouvrage est insolite, comme l’est la fête de la Terre, comme l’est le village de Fontaine-Daniel.

Sur la première page intérieure, nous avions posé une phrase de Félix Guattari, extraite de son livre Les trois écologies (1989)  :

« Les humains doivent devenir à la fois solidaires, et de plus en plus différents ».

Cette phrase, vous le devinez, venant d’un grand intellectuel de gauche, a sonné comme un gong.

Guattari affirme l’articulation de la générosité (en priorité pour les rapports aux réalités économiques et sociales) et de la liberté (le développement de la subjectivité humaine). Comme si l’une ne pouvait pas vivre sans l’autre.

Comme si l’oubli de l’une ou de l’autre menait au désastre.

Cette phrase, en elle-même véritable sujet pour dissertation de philosophie, dit aussi que plus les humains se distinguent les uns des autres, plus ils ont une chance de s’apprécier et de s’entraider durablement. Que plus ils se ressemblent, plus ils risquent de se détester…

Il faudrait alors que, simultanément, l’individu développe ses relations avec les autres individus, qu’il mesure qu’il n’est rien sans la vie des autres, et qu’en même temps, il ne cesse, dans la souffrance et dans la joie, de sculpter peu à peu sa propre statue (comme le disait le barbu Plotin).

La respiration en est une image sidérante… En inspirant, l’individu prend de la substance extérieure, il se nourrit, il s’approprie, il prend conscience de la vie sensible qui lui est propre, il prend forme, et peut se développer. Après avoir retenu quelques instants cette bouffée d’air, il expire, projette dans le monde, il peut se sentir participer au monde, il entre en solidarité, en empathie, en politique.

A la fête de la Terre, nous participons depuis 2004 à l’articulation de ces trois écologies, environnementale, sociale, et mentale.

Le programme de cette treizième édition en est une nouvelle illustration. Nous sommes heureux à la perspective de le partager avec vous !

Jeudi 7 juillet

20 h : Cinéma au Vox de Mayenne : « L’intendant Sansho » de Kenji Mizoguchi

Vendredi 2 septembre

20 h 30 : Conférence-débat : « L’ère des ténèbres » – Michel Terestchenko

Samedi à partir de 14 h, et dimanche

Marché de produits biologiques et ateliers éco-construction

Tyrolienne sur l’étang Arnaud Adam et son équipe

Promenades avec poneys Jean-Marc Belliard et son équipe

Samedi 3 septembre

10 h-11 h : Atelier Phyto-épuration – Dominique Lefèvre

10 h-12 h30 et 14 h-17 h : Exposition À portée de plumes – Chantal Lemée

10 h 30-12 h30 : Atelier Chant (1re partie) – Julien Michaud

11 h : Visite guidée historique de Fontaine-Daniel – Odile Duval

11 h : Historical guided tour of Fontaine-Daniel – Ursula Benjamin

14 h, 15 h, 16 h : Visites guidées Atelier de tissage – Daniel Roulette, et Abbaye – Erwan Madigand

14 h : Atelier Colombage et maçonnerie – Christophe Halouze

14 h : Atelier Sophrologie – Anne Judon

14 h-19 h : Exposition Photos insolites de Fontaine-Daniel

14 h-19 h : Exposition de Peintures – Cédric Carré

14 h-18 h : Atelier Jardin au naturel – CPIE

14 h 30-16 h30 : Atelier Chant (2e partie)

15 h, 16 h, 17 h, 18 h : Installation « Contemplations IV » – Sophie Mallebranche

15 h : Conférence-débat : « Fontaine-Daniel, un biotope industriel ? » – Sabine Jansen

15 h-16 h : Atelier Chaudière bois déchiqueté – Laurent Foucher

16 h 30 : Visite guidée historique de Fontaine-Daniel

16 h 30-17 h30 : Atelier Communication bienveillante – Jean-Marc Ermenault

17 h 30 : Conférence-débat : « Quels avenirs humains face à l’éco-modernisation et face au transhumanisme ? » – Dominique Bourg

19 h 30 : Grand repas bio

22 h : Concert des Tarafikants

Dimanche 4 septembre

10 h : Visite guidée historique de Fontaine-Daniel – Odile Duval

10 h : Historical guided tour of Fontaine-Daniel – Ursula Benjamin

10 h-19 h : Exposition Photos insolites de Fontaine-Daniel

10 h-19 h : Exposition de Peintures – Cédric Carré

10 h, 11 h, 12 h, 14 h, 15 h : Visites guidées Atelier de tissage – Daniel Roulette, et Abbaye – Erwan Madigand

10 h-12 h30 et 14 h-17 h : Exposition À portée de plumes – Chantal Lemée

11 h : Conférence-débat : « Les spiritualités actuelles et leur impact sur la vie politique et sociale » – Michel Maffesoli

12 h-18 h : Jeux en bois – Payaso Loco

13 h 30-18 h30 : Le Bar à Tisanes Marie Girard

14 h : Atelier-conférence : « De terre et de bois : portrait d’une maison gauloise » Patrick Mauguer

14 h-18 h : Atelier Jardin au naturel – CPIE

Après-midi : Déambulation musicale les Epinglés et la Fanfare Punk

15 h : Spectacle de chant à la chapelle, conclusion des ateliers, avec les Soeurs orthodoxes

15 h, 16 h, 17 h, 18 h : Installation « Contemplations IV » – Sophie Mallebranche

16 h : Spectacle pour enfants « Le P’tit Bonhomme de Chemin »

17 h : Visite guidée historique de Fontaine-Daniel

 

Informations et tarifs

Conférences-débats : 5 €, 3 € pour les étudiants, chômeurs, -18 ans.
Concert de chant à la chapelle : entrée 3 €.
Visites guidées du tissage, de l’abbaye, du village : 2 € chaque.
Promenade avec poneys : 2 €.
Tyrolienne : 2,5 euros

 

Co-voiturage et parking vélo :

Covoiturez… Vous n’avez pas de voiture ou vous préférez y aller à plusieurs (moins de voitures à Fontaine-Daniel et sur la route) :

– par internet, www.covoiturage.lamayenne.fr :

– de Mayenne : Juste après l’entrée du centre commercial Leclerc, de préférence chaque heure fixe : merci aux automobilistes qui ont de la place de demander à ceux qui attendent s’ils vont à la fête de la Terre, et à ceux qui veulent y aller d’avoir un grand papier marqué « FD » (comme Fontaine-Daniel).

– de Laval : nous vous proposons de vous retrouver à l’arrêt de bus pégase « route de Mayenne » à Changé tout près du rond-point des Anneaux, avec écriteau pour vous faire reconnaître.

Un parking vélo sera mis à disposition des cyclistes.

Programme détaillé

Conférences-débats Lieu : ancien réfectoire textile situé à Fontaine-Daniel, place du village. « L’ère des ténèbres » avec Michel Terestchenko, vendredi 2 septembre à 20 h 30

« La “guerre sainte” et sans frontières que mènent les djihadistes contre “le monde des ténèbres” se déploie selon la logique manichéenne d’une lutte à mort où chaque camp prétend incarner le Bien et voit dans l’autre la figure du Mal. Comment en sortir ? Du premier côté, on ne saurait comprendre l’extrême violence dont les mouvances de l’islamisme radical font preuve sans la rapporter aux doctrines dont elles s’inspirent et aux multiples causes sociales, politiques et économiques qui expliquent leur émergence dans le monde arabo-musulman contemporain. Mais, symétriquement, tout se passe comme si les démocraties avaient été prises au piège d’idéologies meurtrières qu’elles ont davantage contribué à nourrir qu’à combattre efficacement dans le respect de leurs propres principes. De l’usage de la torture à l’utilisation croissante de drones armés, la “guerre contre la terreur” a trop souvent été menée dans le mépris du droit, alimentant ainsi une spirale sans fin de haine et de ressentiment, tout en servant de prétexte à une remise en cause de nos libertés fondamentales. »

Michel Terestchenko est un philosophe français, spécialiste de philosophie morale et politique.

Il enseigne à l’université d’Aix-en-Provence et est l’auteur de plusieurs ouvrages. Son blog se trouve ici : michel-terestchenko.blogspot.fr

 

« Fontaine-Daniel, un biotope industriel ? » avec Sabine Jansen, samedi 3 septembre à 15 h

« Napoléon cavale entre les batailles d’Austerlitz et d’Iéna quand deux Parisiens choisissent la Mayenne et achètent petit à petit les murs de l’abbaye de Fontaine-Daniel pour installer une filature de coton mue par un moulin à eau et des chevaux. Nous sommes en juillet 1806. Cette aventure textile traverse ensuite les crises économiques et sociales, les guerres mondiales, les chocs pétroliers, la quasi-disparition du textile en Europe (1980-2010), et continue aujourd’hui. Comment cette traversée du temps et de ces épreuves est elle compréhensible ? Quelles sont les clés qui ont permis à ce groupe humain de maintenir ses savoir-faire, sa créativité, son indépendance ? »

En 2005 et 2006, à l’occasion de la célébration de ces deux siècles d’histoire, Sabine Jansen a entrepris le travail scientifique qui a permis la rédaction d’un long texte situé dans l’ouvrage Tissu Topique (Gallimard, juin 2006). Dix ans plus tard, et pour la première fois, elle évoquera ses conclusions dans une conférence à Fontaine-Daniel.

Née en 1965, docteur en histoire, diplômée de Sciences Po, Sabine Jansen est maître de conférences au Conservatoire national des Arts et Métiers à Paris. Elle a publié, entre autres, Pierre Cot. Un antifasciste radical (Fayard, 2002) et Les Grands discours parlementaires de Pierre Mendès France à Charles de Gaulle (Armand Colin / 2006).

 

« Quels avenirs humains face à l’éco-modernisation et face au transhumanisme ? » avec Dominique Bourg, samedi 3 septembre à 17 h 30

Il suffit simplement de poursuivre les actuelles tendances pour dessiner les facettes de cet avenir. Les pays de l’OCDE qui comptent déjà 47 millions de chômeurs pourraient en dénombrer le double. Les derniers paysans pourraient faire place à quelques grands groupes agroalimentaires. Il existe déjà des porcheries géantes de milliers d’animaux gérés informatiquement, avec quelques salariés, sans « fermier ». Les fermes de deux à trois mille vaches d’Allemagne de l’Est font pâle figure vis-à-vis de celle qui déjà aux États-Unis compte 40’000 laitières, avec bien sûr stations de méthanisation. À quand quelques « fermes » de centaines de milliers de têtes par région économique ? À quand la production mondiale de semences aux mains de deux ou trois grands semenciers mondiaux ? Quand nos avatars, sortes de doubles fondés sur la copie numérique de l’esprit des meilleurs d’entre nous, travailleront-ils à notre place, après notre mort (sic) !  À quand les usines et les magasins remplis de robots avec des inactifs par millions, socialement inutiles les uns aux autres ? La Chine n’a-t-elle pas déclaré vouloir produire prochainement cent millions de robots ? Cette logique nous mène tout droit à un retour inversé de l’Antiquité : non plus des élites oisives et des masses d’esclaves, mais des élites industrieuses et richissimes, face aux masses pauvres et désœuvrées, diverties à profusion et condamnées à un maigre revenu d’existence. Un horizon plus pervers que le cauchemar marxiste de la concentration mondiale du capital !   Comment résister ? Que construire d’autre ?

Dominique Bourg, philosophe, est professeur ordinaire à la Faculté des géosciences et de l’environnement de l’Université de Lausanne.

Il dirige avec Alain Papaux la collection “L’écologie en questions” aux Presses Universitaires de France et il est membre du comité scientifique de la revue VertigO.

Ses domaines de recherches sont l’étude de la pensée écologique, l’évaluation des risques et le principe de précaution, l’économie circulaire et la démocratie écologique.

Il est vice-président de la Fondation Nicolas Hulot.

« Les spiritualités actuelles et leur impact sur la vie politique et sociale » , avec Michel Maffesoli, dimanche 4 septembre, 11 h

« En se souvenant de la signification du terme époque (parenthèse), on peut rappeler que la « parenthèse » moderne est en train de se fermer, et une autre en train de s’ouvrir. D’antique mémoire la sagesse populaire le sait bien : la fin d’un monde n’est pas la fin du monde !

Peut-être est-ce cela que faute de mieux nous nommons LA CRISE. Celle-ci n’est pas, ou pas uniquement, économique, mais bien sociétale : la crise est dans nos têtes.

Les historiens, philosophes, économistes ont bien montré que la modernité (du XVIIe au XXe siècle) reposait sur les 3 caractéristiques essentielles que sont le MATÉRIALISME, le RATIONALISME et le PROGRESSISME. Le tout aboutissant à la domination de la nature et à son inéluctable dévastation.

C’est bien à la saturation d’une telle idéologie que l’on assiste de nos jours. Et, subrepticement, d’une manière diffuse, le SPIRITUEL retrouve une indéniable vigueur. Une sorte de « RAISON SENSIBLE » l’accompagne. Ce qui permet de comprendre l’émergence d’une sensibilité « ÉCOSOPHIE » aux conséquences dont on n’a pas fini de saisir les contours.

Religiosité, « sacral », importance du mystère, des mythes et de l’imaginaire, voilà autant de mots ou d’expressions étranges qu’il faut prendre au sérieux pour saisir l’atmosphère mentale de notre époque en gestation.

Michel Maffesoli est un sociologue et philosophe français. Il est professeur émérite à l’Université Paris V Descartes, et membre de L’Institut Universitaire de France.

Ateliers « De terre et de bois : portrait d’une maison gauloise » atelier-conférence, avec Patrick MauguerDimanche 14 h, École-galerie, limité à 50 personnes

Les maisons gauloises ne laissent guère de traces et les archéologues qui ont fouillé récemment l’oppidum de Moulay (Mayenne) ont mis au jour un vaste champ de taches sombres, dernier souvenir des poteaux de charpente plantés dans le sol. Pourtant, ces vestiges suffisent à retrouver la taille et le mode de construction de ces maisons exclusivement en terre et bois. Charpentes élaborées, aération par la toiture, murs badigeonnés, planchers… Ces habitations sont bien éloignées de la cabane et exprimaient déjà des préoccupations de confort, d’isolation, de lumière qui sont toujours d’actualité…

Patrick Mauguer est ingénieur chargé de recherche à l’Inrap (Institut national d’archéologie préventive), rattaché au laboratoire Cethis EA 6298, à l’université de Tours. Il est le spécialiste de l’architecture gauloise en France.

 

« La longue histoire, cistercienne, textile, industrielle, de Fontaine-Daniel » Exposition au stand d’accueil de la fête de la Terre, samedi et dimanche, place du village

Dans le programme de cette treizième fête de la Terre, un accent est mis sur l’histoire de Fontaine-Daniel. Sabine Jansen, l’historienne de Fontaine-Daniel, animera une conférence samedi à 15 h, et des visites du village sont proposées, pour la première fois à la fête de la Terre.

visites guidées historiques du village, en français ou en anglais

avec Odile Duval, assistée de Karine Fromentin,

samedi à 11 h et 16 h 30, dimanche à 10 h et 17 h. Rendez-vous au stand d’accueil

Odile Duval a réalisé l’ouvrage « Fontaine-Daniel, des moines aux tisserands » (2015)

Ursula Benjamin, écrivain(e) Anglaise et propriétaire récente à Fontaine-Daniel, mènera deux visites, le samedi à 11 h et le dimanche à 10 h.

visites guidées de l’atelier de tissage

visites guidées de l’abbaye cistercienne

avec Daniel Roulette (le tissage) et Erwan Madigand (l’abbaye)

samedi 14 h, 15 h, 16 h et dimanche 10 h, 11 h, 12 h, 14 h, 15 h

Erwan Madigand a soutenu en 1995 une maîtrise sur l’abbaye cistercienne de Boquen, il est aujourd’hui responsable du dépôt de fouilles archéologiques de Jublains.

Daniel Roulette a été de 1993 à janvier 2010 responsable de l’équipe du tissage.

Marché de produits biologiques et ateliers éco-construction

samedi de 15 h à 19 h et dimanche de 10 h à 19 h, place du village

D’année en année, le marché s’étend. Nous accueillons de nouveaux exposants, principalement grâce au bouche-à-oreille actif entre fabricants de produits biologiques : ils apprécient le contexte et l’ambiance de la fête de la Terre, et en parlent.

« Le Bar à tisanes : exposition et dégustations de plantes médicinales de la Mayenne » avec Marie Girard, de Sainte-Gemmes-Le-Robert (Mayenne), dimanche de 13 h 30 à 18 h 30, place du village

une activité pédagogique autour de la connaissance des plantes qui vise à faire découvrir la diversité du végétal et de ses usages, qu’ils soient médicinaux, alimentaires, artisanaux ou ludiques. La dégustation gratuite d’une bonne vingtaine d’infusions de plantes différentes, cultivées et sauvages, qui poussent en Mayenne est une invitation à faire connaissance avec la richesse de notre flore. Une exposition de plantes fraîches permet d’observer, humer, goûter et échanger avec les visiteurs.

Atelier de chant (samedi), et moment musical en commun avec les Sœurs orthodoxes (dimanche)

Mené par Julien Michaud, professeur au Conservatoire du Pays de Mayenne

Ateliers samedi 10 h 30-12h30 et 14 h 30-16h30. Rendez-vous à la fontaine

Spectacle dimanche 15 h à la chapelle

Inscriptions : fetedelaterre@gmail.com

« Il a paru intéressant en septembre dernier d’imaginer comment on pouvait tisser des liens entre notre environnement et la musique, et plus particulièrement celle que chacun porte en soi : la musique vocale. L’expérience nous a montré comment les voix pouvaient interagir les unes avec les autres en fonction de la configuration de l’espace, de l’attention qu’on lui porte, de l’écoute individuelle et collective créée et de tant d’autres facteurs encore…

En somme, c’est la capacité à nous rencontrer par des vecteurs inhabituels (jeux vocaux et posturaux, déplacements joués et chantés…) qui s’est dégagée de cette expérience musicale et a tissé des liens forts le temps d’un samedi et d’un dimanche.

Cette année, nous souhaitons orienter ce thème de la rencontre dans une autre direction : découvrir, partager et expérimenter la culture musicale et vocale d’une communauté locale, celle des Sœurs du monastère orthodoxe situé tout près de Fontaine-Daniel, dont la pratique de la musique est vouée à une orientation spirituelle. Nous prendrons ainsi le temps de lever le voile sur ce chant porteur d’une identité forte et nous nous en servirons à des fins créatives.

Afin de préparer au mieux cet atelier, il sera souhaitable de vous inscrire au préalable pour mieux cerner la nature du groupe ainsi créé. À la fin des ateliers, nous pourrons alors envisager une restitution de nos échanges. »

Julien Michaud est chanteur et se produit en solo ou en ensemble (Il Ballo, Paris, Mensa Sonora, Niort). Il enseigne également le chant au Conservatoire de Mayenne et à l’école de musique des Alpes Mancelles (72).

Le jardinage au naturel

Avec notamment Sébastien Ridé et David Quinton, samedi et dimanche, de 14 h à 18 h, rendez-vous sur la place du village

« Le CPIE Mayenne Bas-Maine vous propose de venir découvrir les plus-values du jardinage au naturel pour l’eau et la biodiversité. Sur un stand animé, au cœur de la fête et créé pour l’occasion, nos animateurs vous réservent comme à leur habitude de belles surprises pleines de découvertes, de partage d’expériences et d’émotions pour toute la famille. »

Phyto-épuration des eaux usées

Visite chez Pierre et Marie-Jeanne Souday de leur installation, en présence de Dominique Lévêque du réseau Aquatiris

Samedi 10 h, rendez-vous devant la salle des fêtes

Chaudière bois déchiqueté

Rencontre avec Laurent Foucher, samedi à 15 h, rendez-vous au stand du groupe éco-construction.

Laurent Foucher a installé en 2012 une chaudière à bois déchiqueté à Fontaine-Daniel. Il ira sur place pour décrire son fonctionnement.

Colombage et maçonnerie

Rencontre et démonstration avec Christophe Halouze et Mathew Shay, samedi à 14 h, rendez-vous au stand du groupe éco-construction

Atelier sophrologie

animé par Anne Judon, diplômée de l’Institut de sophrologie de Rennes

Samedi à 14 h, École-galerie

« Je propose à un groupe de 10 à 12 personnes une séance-découverte d’une heure et demie, qui sera composée :

– d’un échange autour de la sophrologie (questions-réponses) ;

– d’une présentation des techniques qui seront utilisées ;

– de la pratique guidée par ma voix ;

– d’un moment d’échange de l’expérience vécue, pour les personnes qui le désirent.

Inscriptions : par téléphone : 06 80 18 95 33 ou mail : anne.judon@orange.fr

La sophrologie est accessible à tous – enfants, adolescents, adultes, seniors -. Elle se pratique debout et assis, dans des vêtements habituels. Les techniques sont simples et utilisables dans la vie courante. Chacun peut devenir autonome dans la pratique et devenir acteur d’un mieux-être.

Atelier communication bienveillante

animé par Jean-Marc Ermenault

Samedi de 16 h 30 à 17 h 30, École-galerie

« Je vous invite à découvrir la communication bienveillante de manière concrète. Après un exposé présentant le processus et son auteur de référence Marshall Rosenberg‚ nous expérimenterons ensemble cette manière de communiquer, visant l’amélioration de la qualité de nos relations‚ avec nous-mêmes et les autres. Nous le savons, les relations humaines sont au centre de notre vie, et elles sont souvent difficiles, voire terrifiantes. Je suis ravi de partager avec vous cette démarche qui m’a aidé dans mon métier d’enseignant et dans ma vie en général. J’habite depuis peu à Lassay-les-Châteaux (Mayenne)‚ en retraite de l’Éducation Nationale où j’ai enseigné l’éducation physique ‚ animé des formations de professeurs et réalisé des médiations en collèges et lycées. Je pratique le jardinage et les activités en milieu naturel‚ nautisme et escalade, et me passionne pour la physique quantique et les sciences sociales. »

Arts, expositions, spectacles

« L’intendant Sansho » (1954) de Kenji Mizoguchi, durée 2 h 4,

jeudi 7 juillet, 20 h, au Vox 1 à Mayenne, en partenariat avec Atmosphères Cinéma

NB : cette séance d’ouverture de la fête de la Terre est programmée en juillet car le Vox fermera pour travaux en août pour plusieurs mois.

Synopsis : Le Japon du 11e siècle. Un gouverneur de province est exilé pour avoir défendu les paysans contre les autorités féodales. Quelques années plus tard, sa femme Tamaki, sa fille Anju et son fils Zushio sont kidnappés en cherchant à le rejoindre. Tamaki est déportée sur une île, alors que les enfants sont jetés dans un camp d’esclaves commandé par l’impitoyable intendant Sansho. Dix ans plus tard, Zushio, amer, a oublié les idéaux de compassion de son père, mais Anju l’exhorte à ne pas devenir comme Sansho. Anju apprend alors que leur mère pourrait être vivante, et elle prépare un plan d’évasion pour Zushio.

Précisions : Nous proposons cette année un film majeur du cinéma mondial. Il est trop peu connu aujourd’hui. Voici quelques extraits d’articles anciens : « Une fable populaire et sociale, un mélodrame flamboyant et fluide qui atteste la signature de Mizoguchi » (Libération, octobre 1992) ; « Tout est beau, tout est noble, dans ce film à la fois si éloigné et si proche de nous » (Le Monde, 1980) ; « De nombreux plans de l’Intendant Sansho semblent touchés par la grâce. Par son implacable sérénité, le film paraît vouloir se fondre dans le cours de l’univers » (Télérama, 1962).

« Concours et exposition de photos insolites de Fontaine-Daniel »

Samedi de 14 h à 19 h et dimanche de 10 h à 19 h, École-galerie

Prenez une photo insolite à Fontaine-Daniel et déposez une version papier à L’épicerie au plus tard le 19 août. Vous recevrez en même temps le bulletin d’inscription à remplir. Trente photos seront sélectionnées et exposées pendant la fête de la Terre. Le vote sera proposé aux visiteurs de l’exposition pendant les deux jours et se déroulera au stand d’accueil. Trois élu(e)s recevront une récompense : un enfant de 6 à 12 ans, un adolescent de 13 à 18 ans, un adulte

Participation : 2 €. Pour plus de renseignements, contactez Karine Fromentin au 07 86 82 73 54 ou fetedelaterre@gmail.com

« Contemplations IV » : « la Terre est bleue comme une orange »

Installation de Sophie Mallebranche, samedi et dimanche 15 h, 16 h, 17 h, 18 h, ancienne teinturerie

Rendez-vous avec le guide à la grande grille verte, place du village, au panneau expo

« Cette métaphore de Paul Eluard m’inspire un travail de jeux de couleurs et de perception qui sera installé dans l’ancienne teinturerie de Toiles de Mayenne. »

Sophie Mallebranche est artiste, coloriste et designer textile.

« À portée de plume »

Exposition organisée par Chantal Lemée

Samedi et dimanche, de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h, salle des fêtes

« À la salle des fêtes, à l’occasion de cette édition de la fête de la Terre, ouverture d’une exposition consacrée à la “belle écriture”. La calligraphie et l’enluminure y seront présentées. Parallèlement des démonstrations et des initiations seront offertes aux plus jeunes. »

« Une carte du ciel » et « anatomie du langage »

Peintures de Cédric Carré

Samedi de 14 h à 19 h et dimanche de 10 h à 19 h, École-galerie

« Une carte du ciel est un écho au livre de l’astrophysicien Jean-Pierre Luminet : “L’univers chiffonné”. Dans cet ouvrage, il est notamment question de savoir quelle est la forme de l’univers.

A-t-il un bord ? Est-il fini ou infini ? Est-il en expansion ? Vers quoi tend-il ?

Il s’agit de peintures faites et montrées ensemble ou séparément.

C’est le ciel cadré par la fenêtre, celui que je vois.

C’est aussi le ciel météorologique, astronomique, astrologique, mythique et mystique.

C’est aussi le réseau tissé par le trafic aérien ou les câbles électriques.

Anatomie du langage s’articule autour de deux axes :

– La photographie d’une pyramide humaine. Jeu de plage où les enfants grimpent sur les épaules des aînés pour construire une tour. Cette photographie guide les compositions de chaque peinture.

– Les études autour de la voix, de la parole et du langage. »

Cédric Carré est né en 1968 à Roubaix, près de la frontière belge. Il peint depuis 1986.

Concert des Tarafikants

Samedi, vers 22 h, place du village

« TARAFIKANTS est un groupe de 6 musiciens en formation Taraf (petit orchestre traditionnel des régions roumaines). Avec accordéon, violons, flûtes, cymbalum, et contrebasse, ils revisitent le répertoire intimiste ou entraînant des chansons des cabarets citadins de Bucarest, ainsi que le répertoire traditionnel des airs à danser des fêtes de village des régions des Carpates et des Balkans.

Ils invitent le public à un voyage dépaysant, qui recrée l’univers des “cîrciuma”, ces auberges des bords de routes où s’arrêtent les voyageurs, le temps d’un verre… Au fur et à mesure du spectacle, le public se laisse entraîner dans les danses énergiques et conviviales, mené par les musiciens. »

 

« Le P’tit Bonhomme de Chemin », avec la compagnie du Grenier à Sons

Dimanche 16 h. École-Galerie. Public à partir de 3 ans

« Sur son P’tit bonhomme de chemin, l’enfant fait ses expériences et ses choix. Il découvre et rencontre l’autre. Autour d’un texte poétique qui résonne comme une comptine, Isabelle Grenier interprète des chansons et des comptines accompagnées par divers instruments :  ukulélé, ocarina basse, sanzas, sansula, kalimba basse, cloches, balafon suspendu. »

Texte et interprétation : Isabelle Grenier, mise en scène : Irène Grandadam et Stéphanie Laboureur.

animations, jeux, restauration

Déambulation musicale avec les Épinglés et la Fanfare Punk

Dimanche après-midi, place du village

« Les jongleurs de gaudrioles, cantatrices burlesques, fakirs à cordes molles, contorsionnistes vocaux, mimes harmoniques, travesti(e)s acoustiques et autres femmes à deux têtes débarquent dans le village. Une vingtaine d’Épinglé(e)s déambulent de stations en bonne humeur avec la prétention de faire bondir vos oreilles en chantant Brassens, La Pointe, Nougaro, Perret and Co… Les Épinglé(e)s sont dans la rue, qu’on se le dise ! Phonique Pluriel(le) déambulatoire. Tout public. »

« Décidemment la F’punk ne connait pas de limite ! Après avoir réglé leurs comptes à quelques grands noms du rock et donné dans le feutré avec le projet Lo’jo, elle sillonne à présent le macadam du répertoire de la rue avec des morceaux à faire péter les pavés, et en profite pour entrainer dans son sillage un petit bout de l’histoire sacrée de ces 20 dernières années en revisitant la “Fantaisie Militaire”, de Monsieur Bashung ! Et comme d’habitude, ça bouleverse, ça émeut, ça donne envie de se laisser pousser la crête, ça file la gniak, la rage, la patate, la pêche.”

Grand repas bio

Réservation obligatoire et pré-règlement à L’épicerie coopérative de Fontaine-Daniel

02 43 04 44 07. 280 personnes maximum. 15 €, et 10 € pour les moins de 13 ans

Menu :

apéritif : cidre de la ferme Derouault à Loré

entrée : terrine de la ferme de Fontaine Daniel, assiette de crudités

plat : gratin de légumes ou gratin de légumes et moutons de la ferme des Fontaines à la Chapelle au Grain

fromage et dessert : salade de fruits et gâteaux sans gluten par “gourmandises permises“

café et tisane : par Marie Girard.

Rendez-vous sur la place du village samedi à partir de 19 h.

En cas de pluie, de froid, de vent, la soirée se déroulera à l’abri.

Tyrolienne sur l’étang, avec le Bois – Forcé (Mayenne) –

Avec Arnaud Adam et son équipe

Samedi après-midi et dimanche

 

Jeux en bois sur la place du village, avec Payaso Loco

Dimanche de 12 h à 18 h

 

Promenades avec poneys

Organisées par Jean-Marc Belliard et son équipe, Poney-Club de St-Georges-Buttavent.

Samedi de 15 h à 18 h

Dimanche de 11 h à 18 h

 

Florilège

« Quand des personnes sont traitées avec révérence, elles deviennent conscientes de leur valeur sacrée. » Karen Armstrong

« Le monde se révèle à ceux qui vont à pied » Werner Herzog

« Tout ce qui est terrible a besoin de notre amour. » Rainer Maria Rilke

« Cesse de vouloir à tout vent, laisse l’infini te remuer. » Tchouang-Tseu

« La seule façon d’être heureux, c’est aimer. » Terrence Malick

« La vraie vie poétique, c’est l’exaltation du je dans le nous. » Edgar Morin

« L’attention est mère de la mémoire ». François Fédier

« Rien ne t’oblige à être injuste parce qu’on t’a maltraité” Ornette Coleman

« Je ne crois à personne qui ne sache d’abord aimer. » Michel Cazenave

« Accepter d’être soumis à la nécessité et n’agir qu’en la maniant. » Simone Weil

« C’est moins d’une prise de conscience que d’une élévation de conscience dont nous avons besoin ». Pierre Rabhi

Fête de la Terre, Fontaine-Daniel, Mayenne, septembre 2016

Fête de la Terre à Fontaine-Daniel : Quelle place pour l’humain ? was last modified: août 31st, 2016 by Annonce