14e Fête de la Terre à Fontaine-Daniel (Mayenne) les 1, 2, 3 septembre 2017. Le rendez-vous incontournable du village des irréductibles écosophes fera son miel cette année de la lancinante question écologique, économique et spirituelle : Aujourd’hui, sur quoi l’humanité peut-elle toujours s’appuyer ? Programme (de haut niveau).

Vendredi 1er septembre

20h30 : Conférence-débat avec Pierre Guicheney : « L’origine des savoirs sur les plantes médicinales, de l’Afrique au Brésil et au Canada »

Samedi à partir de 14h, et dimanche à partir de 10 h

Marché de produits biologiques et ateliers éco-construction

Tyrolienne sur l’étang Arnaud Adam et son équipe

Promenades en cheval et calèche

Samedi 2 septembre

10h-11h : Atelier Phyto-épuration – Dominique Lefèvre

10h-12h : 1er Atelier de Chant ouvertJulien Michaud

10h-11h30 : Visite guidée historique de Fontaine-Daniel – Odile Duval

11am-12am : Historical guided tour of Fontaine-Daniel – Ursula Benjamin

11h : Atelier-conférence : « Jésus guérisseur » – Bertrand Méheust

11h-12h : Atelier Chaudière bois déchiqueté – Laurent Foucher

11h et 16h : Atelier Sophrologie – Anne Judon

14h : Atelier maçonnerie, pierres, terre – Christophe Halouze

14h-19h : Exposition Photos de Fontaine-Daniel – Karine Fromentin et son équipe

14h-19h : Installation Émerveillement quotidien- Constance Boulay et Mael

14h-16h : 2ème Atelier Chant ouvert

15h : Conférence-débat : « Bretonne Pie-Noire, la vache des paysans heureux  » – Pierre Quéméré et Pierrick Bourgault

15h-16h : Promenade découverte aux abords de l’étangCPIE

15h30-17h : Visite guidée historique de Fontaine-Daniel

16h30-17h30 : Promenade découverte aux abords de l’étang – CPIE

17h15 : Conférence-débat : «  La puissance intacte des Misérables de Victor Hugo » – Albéna Dimitrova, Michel Terestchenko et Eric Vuillard

17h30-17h30 : 3ème Atelier Chant ouvert

19h : Spectacle de chant à la chapelle, conclusion des ateliers, avec les Soeurs orthodoxes

19h30 : Grand pique-nique

21h : Concert de Blanche Épine

*

Dimanche 3 septembre

10h : Moment Colombie : rencontre avec l’écrivain Eduardo Garcia Aguilar

10h-11h30 : Visite guidée historique de Fontaine-Daniel – Odile Duval

11h-12 : Historical guided tour of Fontaine-Daniel – Ursula Benjamin

10h-19h : Exposition Photos de Fontaine-Daniel – Karine Fromentin et son équipe

10h-19h : Installation Émerveillement quotidien- Constance Boulay et Mael

11h : Conférence-débat : « Pourquoi s’appuyer sur les poètes » – Sylvie Kandé

11h et 16h : Atelier Sophrologie – Anne Judon

14h-18h : Jeux pour tous Terra Luda – CPIE Bas Maine

14h30-16h : Visite guidée historique de Fontaine-Daniel

16h : Atelier-conférence : « La terre dans les grandes littératures américaine et russe   » – Jean-Loup Trassard

Après-midi : Déambulations musicales – Les Allumés du Bidon, les Epinglés

14h30-15h30 : « L’éolien, vraie bonne idée ou fausse bonne idée ? Débat contradictoire. »

16h30 : Spectacle pour enfants : Jeux de Mots, Jeux de Doigts

17h-18h30 : Visite guidée historique de Fontaine-Daniel

Informations et tarifs

Conférences-débats et ateliers-conférences : 5 €, 3 € pour les étudiants, chômeurs, -18 ans.
Concert de chant à la chapelle : entrée 3 €.
Visites guidées du village : 5 €.
Tyrolienne : 2,5 euros


fontaine-daniel fête de la terre

Programme détaillé

Conférences-débats

Lieux : École-Galerie ou ancien réfectoire, place du village.

*

« L’origine des savoirs sur les plantes médicinales, de l’Afrique au Brésil et au Canada »

avec Pierre Guicheney, vendredi 1er septembre à 20h30, ancien réfectoire.

D’où proviennent les savoirs des cultures traditionnelles sur les plantes médicinales ? Au-delà de la vieille théorie de la démarche empirique par essais et erreur et contre toute attente, les récits des guérisseurs et chamans qui disent communiquer avec les plantes semblent aujourd’hui plausibles aux scientifiques les plus ouverts. Leurs recherches indiquent une nouvelle frontière de notre connaissance de l’être humain, de sa perception, et de ses relations avec la nature. Restitution d’une enquête menée sur trois continents.

Pierre Guicheney est écrivain et réalisateur de documentaires à forte empreinte anthropologique. Terrains de prédilection : la Mayenne, le Maghreb, le Nigeria.  www.pierre-guicheney.com

*

« Jésus guérisseur »

avec Bertrand Méheust, samedi 2 septembre à 11h. École-Galerie. Limité à 60 personnes.

Parmi les nombreuses figures de Jésus, la plus évidente et la plus frappante, celle du thaumaturge réticent et miséricordieux, celle du guérisseur aux miracles, n’est plus abordée aujourd’hui qu’avec gêne, sous l’effet conjugué des interdits rationalistes et des orientations religieuses. Tout se passe comme si les historiens contemporains s’interdisaient ainsi d’utiliser la principale source d’information dont ils disposent, à savoir que, précisément, Jésus fut un thaumaturge. Bertrand Méheust s’emploie méthodiquement à explorer toute cette dimension négligée. Ni catéchisme confessionnel, ni plaidoyer rationaliste, son enquête minutieuse et envoûtante nous replonge au coeur d’un mystère qui continue d’interroger notre temps. Du nouveau sur le cas Jésus ? Assurément.

Bertrand Méheust est philosophe, sociologue et écrivain. Il se consacre depuis plusieurs années à l’histoire de la parapsychologie et mène une réflexion épistémologique sur les tabous de la connaissance. Son dernier livre publié : « Jésus thaumaturge » (Dunod, 2015).

*

« Bretonne Pie-Noire, la vache des paysans heureux »

avec Pierre Quéméré, présenté par Pierrick Bourgault, samedi 2 septembre à 15h, ancien réfectoire.

Durant des siècles, la petite vache noir et blanc de Bretagne fut appréciée pour sa rusticité, la frugalité de ses besoins alimentaires, son élevage et ses vêlages faciles, la qualité de son lait et de sa viande. Or vers 1960, l’agriculture moderne lui préfère les races Frisonne et Holstein, plus productives. Impossible de vivre en fabriquant beurre et lait caillé traditionnels que l’industrie fournit désormais à bas prix. La Bretonne Pie-Noire va disparaître. Pierre Quéméré ne peut s’y résigner, il mobilise chercheurs et éleveurs.

Pierre Quéméré est l’auteur du plan de sauvegarde de 1975 qui a évité la disparition de la Bretonne Pie-Noire – avec la participation active des éleveurs. Ingénieur de l’Institut supérieur d’agriculture de Beauvais, il y est directeur de l’enseignement et de la recherche et publie de nombreuses communications scientifiques et ouvrages. Docteur-ingénieur, il est membre titulaire de l’Académie d’agriculture de France et suit la relance de la race en tant que secrétaire de l’Organisme de sélection de la Bretonne Pie-Noire, dont il est le connaisseur de référence.

*

« La puissance intacte des Misérables de Victor Hugo »

avec trois écrivains et philosophes : Albena Dimitrova, Eric Vuillard, Michel Terestchenko,

samedi 2 septembre à 17h15, ancien réfectoire.

Albena Dimitrova : « La relecture récente des Misérables a été une invitation vers l’inconnu.

Roman du siècle, propos censurés selon les pays, Hugo est rentré dans mon univers en langue bulgare. Près de trente ans après, je le découvre pour la première fois dans la maison de sa propre langue, son écriture plongée dans la polyphonie du monde. Le mouvement que j’essaierai d’observer durant notre rencontre à Fontaine-Daniel pour la fête de la Terre, sera multiple, entre deux langues et entre deux époques. Le croisement de deux lectures, l’une à vingt ans enflammée par l’appétit d’aller vers le monde, l’autre apaisée par la liberté des possibles. »

Michel Terestchenko : «Nul roman, dans son immense richesse et profondeur, ne donne plus que Les Misérables à penser les raisons du mal et de la méchanceté humaine et les raisons du bien et de la bonté. On les comprend en suivant le parcours de Jean Valjean qui sera tiré de la haine par la rencontre inoubliable avec Myriel Bienvenu, l’évêque pauvre de Digne, et la consécration qui en résulte à faire le bien, véritable transfiguration pavée d’épreuves d’une violence inouïe jusqu’au sacrifice de soi. Le bien n’est pas chez Hugo un choix moral, mais une puissance spirituelle qui s’incarne, se manifeste et oblige les êtres, jusqu’au lecteur lui-même qui est invité à faire une expérience profondément troublante ».

Eric Vuillard : « Tout roman s’inscrit dans une histoire qui l’excède et finit par nous éloigner de sa formidable carcasse. Même la grandeur est circonscrite et se ride. C’est de ces rides, celles des Misérables, dont je voudrais parler.»

*

« Poésie et pélerinage»

avec Sylvie Kandé, dimanche 3 septembre, 11h, ancien réfectoire.

« Le poème cherche les liens qui en moi unissent les choses », a suggéré le poète Yves Bonnefoy. Ces liens sont aussi des lieux — lieux du monde, de l’imaginaire, ceux qu’on a habités, ceux dont la lecture nous montre les seuils. La poésie passe en ces lieux, y puise et continue, emportée, sa route. Elle y revient : obsession ou pélerinage ?

Sylvie Kandé est est née en région parisienne, de mère française et de père sénégalais. Elle a fait une hypokhâgne et une khâgne au lycée Louis le Grand à Paris. En 1987, elle s’est établie à New-York, où elle enseigne les littératures francophones à l’université. En 2000, elle a publié un premier ouvrage chez Gallimard, un long poème en prose intitulé Lagon, Lagunes, avec une postface d’Edouard Glissant. D’autres suivront.

Sylvie Kandé dit son âme éparpillée entre la banlieue parisienne, New-York, le Sénégal, la Sierra Leone, le Niger, le Maroc, l’Inde.

*

« La terre dans les grandes littératures russe et américaine »

avec Jean-Loup Trassard

Dimanche 16h. École-Galerie, limité à 60 personnes.

Les écrivains russes ont su rendre à merveille l’immensité de leur pays et l’attachement qu’ils ont à la terre. En est-il de même avec les écrivains américains ? Ne serait-ce pas plutôt dans les Western que se rencontre la poésie des étendues américaines ? Pendant une heure, Jean-Loup Trassard partagera ses réflexions.

Jean-Loup Trassard est aujourd’hui considéré comme un des grands écrivains de langue française. Il vit principalement dans sa maison située dans l’est de la Mayenne. www.jeanlouptrassard.com

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom