Premier long-métrage de Sylvain Desclous : vendeur !

dans la rubrique Cinéma, National.

film vendeur

Publié le 03 Mai 2016

Il a une tchatche à vendre des frigos à des Esquimaux. Ça tombe bien, il est vendeur ! Et « le meilleur de France ». Dans le premier long métrage de Sylvain Desclous Vendeur, on signe tout de suite avec Gilbert Melki.

 

vendeur filmÀ peine rentré de Kaboul Kitchen, Serge Melki se remet en cuisine, en faisant le tour de France des foires et autres opérations de promotion. À lui la belle BM (une 635 CSi), les apéros entre potes et la solitude des hôtels en zone périurbaine. Enfin… parfois rejoint par des petites pépées. Tarifées. Pour le VRP, tout s’achète. Mais pas l’amour de son fils. Quand Gérald (Pio Marmaï), en difficultés financières après la fermeture de son restaurant, lui demande un coup de main, ce père maladroit n’a d’autre idée que de lui proposer une place de vendeur.

Après des débuts affligeants, Gérald va se révéler aussi efficace que son père. Lequel prend alors conscience du vide de sa vie et va tout faire pour que son fils ne s’engouffre pas dans la même vacuité.
« J’adore ce personnage, c’est un des plus beaux de ma carrière. C’est une complète… de sarrasin » précise l’acteur — qui connaît son vade-mecum in BZH. Peut-être guidé en cela par Clémentine Poidatz, la Bretonne de l’équipe. Native de Morlaix, elle assure que la Bretagne lui manque. Son charme et sa spontanéité font mouche dans le rôle de la compagne de Gérald.
vendeur_sylvain-desclous1Non content de soigner les seconds rôles (formidable Pascal Elso en directeur commercial), Sylvain Desclous a fait un superbe travail sur les décors et la musique. Il parvient à sublimer et rendre belles, les zones (Z.I., Z.A. and co) de tout poil qui enserrent les villes.

« J’aime cette esthétique glauque, ce côté naturaliste qui hantait le cinéma des années 70 », indique le réalisateur. Naturellement, sa bande originale lorgne vers la même époque avec des chansons de John Martyn, The Zombies ou Mink DeVille. Une partition conçue et complétée par les interventions du compositeur Amaury Chabauty à la batterie. Tout sonne juste dans ce film qui n’est ni l’apologie de la clope ou de la coke (« un vrai fléau » assure Melki). Juste une histoire intelligente et hors des clous sur la relation père-fils.

Film Vendeur Sylvain Desclous, 1h29, sortie nationale le 4 mai 2016

 

Date de sortie : 4 mai 2016

Réalisation et scénario : Sylvain Desclous
Acteurs : Gilbert Melki, Pio Marmaï, Pascal Elso, Clémentine Poidatz,
Compositeur : Amaury Chabauty
Distributeur : BAC Films

sylvain desclousLe réalisateur : 
Avec son film Vendeur Sylvain Desclous signe son premier long métrage. Auparavant, il a réalisé cinq courts et moyens-métrages : CDD/I (2005), Là-bas (2009), Flaubert et Buisson (2011), Le Monde à l’envers (2012) et Mon Héros (2015), ces deux derniers ayant été sélectionnés dans de nombreux Festivals et pour les César du meilleur court-métrage.
Né en 1973 dans la région parisienne, Sylvain a fait des études de sciences politiques, de droit, d’économie et de lettres. Il a ensuite exercé plusieurs métiers, notamment dans l’édition et l’organisation de séminaires d’entreprises.

Premier long-métrage de Sylvain Desclous : vendeur ! was last modified: mai 12th, 2016 by Marie-Christine Biet