cinéma, film unidivers, critique, information, magazine, journal, spiritualité, moviesÀ l’heure où Gravity cartonne, voilà un OFNI (objet filmé non identifié) qui va vous mettre en apesanteur !

J’demande pas la lune, juste quelques étoiles, c’est l’histoire d’un mec broyé par le chômage et un divorce, qui se retrouve à la rue.  Un terrien, donc. Il va se transformer en martien en rompant avec cette trajectoire ; en atterrissant à Lizio « charmante-petite-commune-de-caractère » du Morbihan. Du caractère, il va en falloir aussi à Laurent, pour retaper la ruine qui son grand-père lui a légué. Avec plein de bouts de ficelles, de cartons, de bois et de ferraille, il va édifier une maisonnette au charme fou, à faire pâlir de jalousie les cabanons chics qui poussent comme des champignons pour les bobos en mal de rêve, et à enquiquiner grave la maire et le directeur de la carrière voisine qui lorgne sur le terrain.

demande_pas_la_luneL’aventure n’est bien sûr possible qu’avec quelques coups de main (trocs et dons divers) et quelques gestes d’amitié, notamment celui d’un poète ferrailleur… qui existe vraiment à Lizio. C’est chez ce doux dingue (artisan et conservateur de son musée) que la fiction croise la réalité. Le dénommé Robert Coudray cultivait en douce l’idée de faire du cinéma. Quelque quarante années plus tard, après avoir essuyé maints refus d’avance du CNC et autres subventionneurs (c’est dit dès le début du film), doté d’un « pactole » de 50 000 € (une paille pour cet exercice !), Robert écrit le scénario, achète le matos, rassemble de bonnes et bénévoles volontés,  se transforme en producteur et hop « moteur, on tourne ! ».

Et çà tourne, pas seulement la bobine, mais les roues de vélo, les bidons découpés, les éoliennes bricolées, les pédales de rafiots improbables, tout ce qui permet de récupérer l’eau, l’énergie du vent ou… les œufs de poule qui sautent (presque) directement du poulailler à la poêle ! Il y a du Georges Méliès ou du Emir Kusturica dans ce cinéma-là. Quelques imperfections aussi, notamment au plan de la bande-son, mais pour aller jusqu’aux étoiles, on est  prêts à passer outre !

À noter : l’impact du bouche-à-oreille a fait que cette projection unique affichait complet dimanche dernier. Le programmateur Jacques Fretel a donc décidé de proposer une deuxième séance dimanche prochain 10 novembre à 18h au Ciné-TNB. Enfourchez votre fusée et volez-y !

J’ demande pas la lune, juste quelques étoiles
Date de sortie
2 octobre 2013 (1h 35min)
Réalisé par
Robert Coudray
Avec
Laurent Voiturin, Juliette Pinoteau, Maxime Raguin
Genre
Comédie dramatique
Nationalité
Français

*

Au cinéma, J’demande pas la lune, juste quelques étoiles : La gravité est à Lizio

 

mc.biet [@] unidivers .fr Architecte de formation, Marie-Christine Biet a fait le tour du monde avant de revenir à Rennes où elle a travaillé à la radio, presse écrite et télé. Elle se consacre actuellement à l’écriture (presse et édition), à l’enseignement (culture générale à l’ESRA, journalisme à Rennes 2) et au conseil artistique. Elle a été présidente du Club de la Presse de Rennes.

Un commentaire

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom