RENNES. LES CHAMPS-LIBRES HANTÉS PAR LE FESTIVAL COURT MÉTRANGE 2019

Du 9 au 20 octobre 2019, la 16e édition du festival Court-Métrange, festival international du court-métrage insolite & fantastique, revient à Rennes. Une belle occasion de plonger dans un univers étrange et inquiétant avant la période d’Halloween… Sur la liste des lieux hantés à visiter absolument (avant de mourir de peur ?), les Champs Libres ! Tour d’horizon des événements proposés.

rennes court metrange 2019

Tic-tac tic-tac… L’heure approche pour le festival Court-Métrange et les plus mordus trépignent d’impatience à la pensée des étranges et horrifiques pépites cinématographiques à venir. Depuis 2018, le cinéma Gaumont, cœur du festival Court-Métrange, accueille le cru de la compétition internationale. Pendant quatre jours (du jeudi 17 au dimanche 20 octobre), la sélection 2019 rassemble 51 courts-métrages et 23 pays sont représentés.

Esprits frappeurs, ectoplasmes et autres substances mystérieuses planeront au-dessus des festivaliers dans les salles obscures. Outre les récits on ne peut plus mortels sélectionnés de main de maître par l’équipe, une programmation haute en frissons et de mystérieux événements ont été pensés pour deux semaines de pures angoisses et de pédagogie autour de la thématique 2019 : le fantôme, hantise du passé et cinéma de l’invisible.

Entre la version itinérante de l’exposition J’y crois, j’y crois pas au cinéma Gaumont, le Café des Champs Libres – lieu incontournable hanté par l’équipe Court-Métrange chaque année – et la salle Hubert Curien, les Champs Libres confirme leur partenariat avec le festival…

court métrange 2019
Affiche de l’exposition J’y crois, j’y crois pas, au Musée de Bretagne, du 20 octobre 2017 au 1er avril 2018,

Où en est le cinéma de genre ?

Depuis 2004, l’association « Uni vers 7 Arrivé » se fait le porte-parole du cinéma de genre, à une période où il était trop peu représenté. Court-Métrange, festival international du court-métrage insolite & fantastique, naît de cette volonté d’accorder une place méritée à bon nombre de réalisateurs. Depuis 16 ans maintenant, le festival prouve la grande production du cinéma de genre à l’échelle internationale. Les 1150 courts-métrages reçus dans le cadre la compétition internationale 2019 ne peuvent qu’appuyer ce constat.

Du côté de l’Hexagone, les réalisateurs et réalisatrices ne sont pas en reste et semblent bons élèves dans le domaine de l’étrangeté cinématographique. Hybrids de R. Thirion, F. Brauch, M. Pujol, K. Tailhades et Y. Thireau a d’ailleurs remporté le Méliès d’argent en 2018 pour son animation autour de l’écologie.

court-métrange rennes
Hybrids de R. Thirion, F. Brauch, M. Pujol, K. Tailhades, Y. Thireau (2017 • France • 6’22)

Organisée dans le cadre du Pitch Dating Court Métrange (17 octobre, réservé aux participants) « Étude de cas et discussion autour du court-métrage de genre » (modérée par Camille Ferrero, coordinatrice pour ESTRAN7 de l’association Films en Bretagne) prend ses quartiers au Café des Champs Libres et propose un état des lieux du film court en France.

Au regard de deux projets présentés et produits par l’intermédiaire du Pitch Dating, quatre professionnels – Anaïs Bertrand, Brewenn Hellec, Christophe Taudière, François Le Gouic – échangeront autour des avancées du film court de genre dans la sphère cinématographique et des éventuelles évolutions que cela laisse présager. En 2016, le magazine de cinéma SoFilm a notamment lancé trois résidences de création pour le court-métrage de genre (en partenariat avec le CNC, la chaîne Canal +, la SACEM, Ciclic-Région Centre Val de Loire, la Région Nouvelle-Aquitaine et le département Lot et Garonne). Dans le cadre de ces résidences d’écriture, les réalisateurs ont ainsi pu traiter le fantastique (2016), le polar (2017), la comédie musicale (2018) et les films de guerre (2019). Un parfait exemple des initiatives prises et de la réelle implication dans la production et diffusion du cinéma de genre.

Mercredi 16 octobre, 16 h. Café des Champs Libres. Entrée libre

rennes court metrange

 

Le cinéma, un genre de la fantasmagorie

Après avoir accompagné le focus Dario Argento en 2018 (à qui le cinéaste Pascal Laugier, président du jury 2019 et grand fan du maître du giallo, doit d’ailleurs sa vocation), l’auteur-éditeur Guy Astic revient pour la 16e édition en tant que membre du jury. Il animera également la conférence « L’autre côté – Aperçus du cinéma de fantômes ».

Focus Dario Argento Festival Court-Métrange 2018
Guy Astic, à la tête de la maison d’éditions Rouge Profond depuis 20 ans.

Un frisson qui longe la colonne vertébrale, une angoisse qui naît au creux du ventre, une peur irrationnelle face à l’invisible… Regarder un film de fantômes éveille nombre de réactions chez le spectateur amateur de frissons, particulièrement quand le surnaturel surgit dans le quotidien. Rappelons notamment le cultissime Ring du réalisateur japonais Hideo Nakata (1998) qui a mis les fantômes japonais sur le devant de la scène cinématographique internationale ou le triptyque Trois histoires de l’au-delà (2003) et le long métrage Deux sœurs (2004) du Sud-Coréen Kim Jee-Woon.

Guy Astic guidera le public de l’autre côté du miroir horrifique avec cette conférence aux multiples références et quatre cinéastes en repères : John Carpenter, Kiyoshi Kurosawa, Guillermo del Toro et James Wan. Comment le cinéma prend-il en charge les mystères de l’invisible ? Quelles formes donnent-ils à l’au-delà ?

Réponse mercredi 16 octobre aux Champs Libres, salle Hubert Curien, à 18 h 30. Entrée libre.

court métrange rennes

 

La réalité virtuelle au cinéma ?

Qui n’a jamais voulu vivre une expérience cinématographique totalement immersive et inédite ? L’interaction du spectateur dans le milieu du cinéma se développe d’année en année et semble s’inscrire, à tort ou à raison selon les avis, dans l’évolution du cinéma. Rappelons l’épisode interactif Bandersnatch de la série Black Mirror, réalisé par David Slade. Tout au long de l’épisode, le spectateur est amené à faire des choix déterminants dans le but de faire avancer l’histoire.

Au delà des séances proposées en 4DX au cinéma, la réalité virtuelle s’inscrit dans cette dynamique et a envahi la création au sens large – jeux vidéo, création artistique, etc. Dans le cadre de la 16e édition, une nouvelle expérience cinématographique est annoncée jeudi 17 octobre. Les festivaliers sont invités à vivre une projection immersive du court-métrage en réalité virtuelle 7 lives de Jan Kounen (France, 2019, 20 minutes), en partenariat avec l’association Electroni-K et le festival Maintenant (du 3 au 14 octobre 2019).

Après un accident, une jeune femme se retrouve entre deux mondes… Ce conte fantastique, premier projet de réalité virtuelle du réalisateur Jan Kounen, plonge le spectateur dans l’univers du personnage principal. Entre imaginaire et réalité, il devient acteur du film et construit l’histoire au fil des questions qui lui sont posées. « Pour quelqu’un qui fait du cinéma, la V.R. (Réalité Virtuelle) c’est la disparition du 4e mur, c’est-à-dire la distance entre le spectateur et l’écran » explique t-il dans une interview sur France Télévision.

Le café des Champs Libres se transformera en espace expérimental où le film englobe le spectateur, devenant lui-même acteur s’il désire reconstruire l’histoire…

Jeudi 17 octobre, à partir de 19 h – Café des Champs Libres. Entrée Libre

Rencontre avec les réalisateurs en compétition

Assister aux séances de cinéma c’est bien, mais n’est-ce pas encore mieux de pouvoir échanger avec un ou plusieurs réalisateurs ? Avant la remise des prix (21 h), une dizaine de réalisateurs et réalisatrices en compétition seront au Café des Champs Libres afin d’échanger autour de leur projet.

Liste des réalisateurs et réalisatrices présent.e.s sur le temps du festival :

– Paul Cabon, La tête dans les orties (France)
– Giuseppe Carleo, Para pu tia (Italie)
– Joséfa Celestin, Tomorrow might be the day (Royaume-Uni, France)
– Bruno Collet, Mémorable (France)
– Julien Leconte, Leuki (France)
– Matthieu Vigneau, Tharon-plage California (France)
– Juan Enrique Villarreal, Dead Nature (Mexique/Allemagne)
– Daniel Viqueira, Limb (Espagne)
– Basile Vuillemin, Dispersion (Suisse/Belgique)
– Lora d’Addazio, Mathilde Remy, Claudia Cortes Espejo, PTSD (Belgique)

Court Métrange, festival international du court-métrage insolite et fantastique
16ème édition
Du 4 au 20 octobre 2019
Cinéma Gaumont – du 15 au 20 octobre 2019

Retrouvez toute la programmation sur le site de Court Métrange

INFOS PRATIQUES

Les Champs libres
10, cours des Alliés
35 000 Rennes

court métrange rennes 2019

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom