FénêtréA
Dominique Lamballe

La crise du logement touche notre pays et la Bretagne n’est pas épargnée. Même en campagne morbihannaise, il est devenu difficile de se loger ! Alors, Dominique Lamballe, patron de l’usine FenêtréA à Beignon dans le Morbihan a opté pour les grands moyens afin de lutter contre les difficultés à recruter des employés, en raison du manque de logements mais aussi de transports : il va construire un lotissement pour loger son futur personnel ! Un retour inattendu du phalanstère fouriériste ?

En France, la crise du logement est violente. Les Français n’ont plus les moyens d’acheter et ne trouvent plus, non plus, à louer un logement : la construction s’effondre ! Les années 2022 et 2023 ont été marquées par une hausse des prix inédite depuis 30 ans. Malgré des investissements publics massifs en 2022, les logements demeurent trop onéreux, les taux d’intérêt augmentent, le pouvoir d’achat des foyers s’écroule et le prix des matériaux flambe ! Le temps d’attente pour accéder à une habitation à loyer modéré ne cesse de s’allonger. 135 000 est le nombre d’emplois qui pourraient être détruits d’ici 2025 à cause des hausses de taux d’intérêts et des coûts de construction. 518 000, est le nombre de logements qu’il faudrait construire ou remettre sur le marché chaque année entre 2024 et 2040.

En Bretagne, 2022 et 2023 sont les années noires pour le logement et le mal logement. 68 communes sont classées en zone tendue où le déséquilibre entre l’offre et la demande d’emplois est très marqué. Nombreux chefs d’entreprise sont démunis face au manque de main d’œuvre. Les difficultés face au logement sont les principaux freins qui découragent les candidats, plus encore dans les zones touristiques. Pour exemple et  selon l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie, 300 offres d’emplois n’ont pas été pourvues sur la côte d’émeraude, au cours de la saison 2022, faute de logement. C’est l’accueil de saisonniers d’un lycée de Dinard qui est venu en renfort !

FénêtréA

 FenêtréA est une entreprise spécialisée en menuiseries aluminium et PVC, installée à Beignon dans le Morbihan depuis une trentaine d’années et dirigée par Dominique Lamballe depuis dix-neuf ans. Actuellement, FenêtréA compte 600 salariés sur le site. Chaque année l’entreprise recrute entre 30 et 40 salariés. Hélas, comme beaucoup d’autres entreprises, elle rencontre de plus en plus de difficultés pour embaucher du personnel. Une raison majeure face à ses difficultés de recrutement s’avère être le manque de maisons et d’appartements, aussi bien à louer qu’à vendre dans le secteur. Les familles ne pouvant donc pas se loger ne répondent pas aux offres d’emplois ! Il y a aussi d’autres freins à l’emploi : le problème du transport : la commune rurale est mal desservie ; trop éloignée, donc trop de kilomètres à parcourir en voiture pour venir y travailler ; l’augmentation du prix des carburants, etc. 

 Beignon se situe dans une zone enclavée en bordure de la forêt de Brocéliande. La commune compte 2000 habitants et sa zone d’activité représente pourtant 800 emplois. Certains parcourent jusqu’à 80 kilomètres pour venir travailler, d’autres s’y refusent. L’accès au logement n’est pas aisé, d’autant plus que la commune est située non loin du camp militaire de Saint-Cyr Coëtquidan et que beaucoup de militaires cherchent eux aussi à se loger avec leurs familles. Actuellement, la municipalité a enregistré 200 demandes de logements en attente. Sur une cinquantaine de personnes embauchées à FénêtréA en 2022, ils ont été une trentaine à ne pas être restés dans l’entreprise faute de logement sur le secteur. Alors Dominique Lamballe, le directeur de FénêtréA, a eu une idée novatrice : il est prêt à investir plusieurs millions dans la construction d’un lotissement à Beignon, à proximité de son entreprise pour attirer de la main-d’œuvre. Il vient d’acquérir 13 000 m2 de terrains appartenant à la commune avec le but de concrétiser le projet de lotissement Rosais 5, porté par la municipalité de Beignon depuis une dizaine d’années et n’ayant pas encore abouti. 

Au départ, le projet envisageait 37 pavillons mitoyens avec terrasses décalées, des biens proposés à la location, et d’autres à la vente chaque année, avec bien évidemment une priorité aux salariés de FénêtréA. Ce projet immobilier fait partie d’un développement économique car l’entreprise de menuiseries va ouvrir une nouvelle unité de production de 11 000 m², consacrée à la fabrication de fenêtres, portes et volets en aluminium d’ici 2026, avec un besoin de 75 à 100 créations de postes à pourvoir. Les habitations doivent être construites avant l’ouverture du nouveau site de production. L’objectif final sera un lotissement de 40 maisons individuelles au design différent, composées de F3, F4 et F5, soit une superficie comprise en 70 et 100 m2. Chacune d’entre elles aura sa parcelle de terrain, son garage ! Les salariés auront le luxe de vivre à 400 mètres de leur entreprise et pourront se rendre au travail à pied ! Le projet est à destination des salariés actuels ou à venir. Ceux-ci pourront devenir actionnaires de la société, soit devenir locataires des maisons. Ils pourront ensuite devenir acheteurs d’une des maisons vendues au prix du marché, soit aux environs de 2000 euros le mètre carré. Après un an et demi de construction, les 40 maisons seront vendues à raison d’une maison par trimestre. Le projet sera ainsi dissous une dizaine d’années plus tard !

Le démarrage des travaux des 40 maisons est prévu pour dans un peu moins d’un an  : octobre 2024. La construction de la nouvelle usine est prévue pour 2026.

Infos pratiques

Menuiseries FénêtréA, Rue du Chenot, à Beignon (56)

Contact : 02 97 75 70 70 ou webmaster@fenetrea.fr 

Bon à savoir :

Un phalanstère est un regroupement organique des éléments considérés nécessaires à la vie harmonieuse d’une communauté appelée phalange. Le concept, très en faveur dans les milieux intellectuels au XIXᵉ siècle, fut élaboré par Charles Fourier et promu par des industriels idéalistes comme Jean-Baptiste André Godin.

Article précédentLe lou en slip tome 8, le mystère du P silencieux
Article suivantSaint-Brieuc. Une librairie éphémère au Totem de l’Innovation les 2 et 3 décembre
Martine Gatti
Martine Gatti est une jeune retraitée correspondante de presse locale dans le pays de Ploërmel depuis bien des années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici