À Vitré, l’exposition MIAO HUI : la splendeur des temples sacrés taïwanais met en lumière les fêtes aux temples et les cultures populaires à Taïwan. Après un court séjour aux Pays-Bas, l’exposition fait une halte de quatre mois à Vitré, à la fois au Prieuré des Bénédictins et au Centre culturel Jacques Duhamel, du vendredi 10 novembre 2017 au dimanche 11 mars 2018. Pour les visiteurs, ce sera une opportunité unique de découvrir la splendeur des temples taïwanais.

exposition vitré taïwan

Autrefois appelée Formose et située à environ 150 km des côtes chinoises, Taïwan est une petite île dont la position stratégique a suscité envies et invasions au cours des siècles passés. Peuplée à l’origine par des aborigènes qui avaient un système de croyances baigné par les esprits, les dieux, les symboles sacrés et les mythes, les immigrants de Chine continentale apportèrent avec eux le confucianisme, le bouddhisme et le taoïsme. En se mêlant et en évoluant avec le temps, ces croyances aboutirent aux traditions populaires qui existent aujourd’hui à Taïwan et que l’on perçoit le mieux lors des fêtes religieuses dans les temples taïwanais, appelées « Miao Hui ». Parmi elles, le culte de la déesse Matsu est le plus répandu. Durant les processions, la mystique et les rituels religieux expriment la vénération des fidèles pour le cosmos et leur espoir d’une vie meilleure.

exposition vitré taïwan

Des photographies et des peintures, mais aussi des documents audiovisuels et des objets permettront aux visiteurs de s’immerger, le temps d’une visite, dans ces traditions millénaires méconnues en France, mais bien vivantes à Taïwan. Ainsi, au Centre culturel Jacques Duhamel, le public pourra admirer un véritable palanquin, tandis qu’à la Maison des Cultures du Monde, il pourra formuler ses vœux aux dieux du panthéon taïwanais et tenter sa chance avec la machine à prédire l’avenir…

exposition vitré taïwan

Exposition Miao Hui, fêtes aux temples et cultures populaires à Taïwan. Vendredi 10 novembre 2017 au dimanche 11 mars 2018. Vernissage vendredi 10 novembre à 18h30 à la Maison des Cultures du Monde 2 rue des Bénédictins 35500 Vitré

Maison des Cultures du Monde – Centre français du patrimoine culturel immatériel Prieuré des Bénédictins, 2 rue des Bénédictins 35500 Vitré / Entrée libre du mardi au dimanche de 14h à 18h
Centre culturel Jacques Duhamel – 2, rue de Strasbourg 35500 Vitré / entrée libre du mardi au vendredi de 13h à 18h, le samedi de 10h à 12h30 et les soirs de spectacle

Photos :

Le Temple Jenn Lann à Dajia ©Sunshine Chuang
Le Temple Jenn Lann à Dajia fut édifié en 1732. Il est l’un des plus importants lieux de culte à Taïwan dédiés à Mazu, la déesse de la Mer. « Jenn Lann » signifie « apaiser les vagues de la mer afin d’assurer la sécurité de ceux qui traversent l’océan ». Le temple comprend un Pavillon-Avant, un Pavillon de prière et, à l’arrière, le Pavillon principal. Ce dernier regorge d’ornements en bois ou en pierre gravée de personnages, fleurs, oiseaux et animaux terrestres de couleurs vives. Ces pièces qualifiées de « trésors nationaux » traduisent un savoir-faire extraordinaire et créent une atmosphère solennelle.

L’accueil de Mazu au Temple Chao-Tian de Beigang ©Chao-Tian Temple
Beigang, dans le district de Yunlin, est une petite ville connue pour ses artistes de talent et son riche patrimoine culturel. La croyance religieuse y a toujours été florissante. Le 19e jour du troisième mois du calendrier lunaire, chaque année, « l’Accueil de la déesse Mazu à Beigang » a lieu au milieu des pétards et des feux d’artifice. C’est l’un des pèlerinages à Mazu les plus connus de Taïwan. La procession est une démonstration de l’art religieux traditionnel. Les troupes en tête de cortège ainsi que le groupe des palanquins se fraient un chemin dans les rues et les ruelles, ce qui rend le village de Beigang très festif. On appelle cet événement « le deuxième Nouvel An lunaire pour les habitants de Beigang ».

Fête des Lanternes ©Chao-Tian Temple
Le « Dadengche » (chariot aux grandes lanternes) est l’élément du pèlerinage à Mazu de Beigang qui attire le plus l’attention. Ces grandes lanternes sont suspendues par paires, chaque paire représentant une société ou une entreprise traditionnelle participant à la parade. Autrefois, une personne seule portait chaque grande lanterne ; aujourd’hui, les lanternes sont placées sur des chariots poussés par les porteurs de palanquin.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom