mar 19 octobre 2021

EXPO À RENNES. LES FANTÔMES DE LA GUERRIÈRE GALERIE

Du 14 au 24 octobre 2021, la Guerrière galerie présent l’exposition Ghostgaze, dans laquelle des artefacts post-apocalyptiques et lumières suggestives se confrontent dans des vis-à-vis spectraux et dessinent ensemble une ambiguïté mélancolique….

Galerie indépendante rennaise, la Guerrière Galerie est une galerie d’art féministe gérée par Charlotte Beltzung, Alix Desaubliaux, Lucie Desaubliaux et Ines Dobelle. À la fois espace d’exposition et de résidence, elle propose des expositions temporaires pour des binômes ou des trinômes d’artistes.

La Guerrière s’implante directement dans les problématiques sociétale actuelles en mettant en valeur le travail, la production et les intérêts d’artistes contemporain·e·s·x aussi bien locales que nationales. Qu’elles soient femmes, racisées, personnes trans, intersexes, non binaires, gender fluid ou tout simplement peu représenté·e·s, que leur travail parle d’intersectionnalité, témoigne d’un activisme marquant ou exprime une sensibilité personnelle, la Guerrière souhaite offrir ses armes afin de pouvoir, à sa mesure, proposer une visibilité, un accompagnement critique et solidaire ainsi que des moments de partage et d’échange autour des œuvres et des artistes invité·e·s·x.

guerriere galerie rennes
Exposition “A perte de vue je vois clair”, Vincent Naba, © Charlotte Beltzung

Pour leur quatrième exposition, Ghostgaze, la Guerrière propose de découvrir le travail de Gabrielle Decazes, Basptiste Fertillet et Manon Pretto.

Dans l’espace, des figures émergent aussi bien de la lumière blanche émise par les écrans que du plafond et des nuages. Artefacts post-apocalyptiques et lumières suggestives se confrontent dans des vis-à-vis spectraux et dessinent ensemble une ambiguïté mélancolique. Gabrielle Decazes perce le plafond et les murs de la galerie de rayons crépusculaires de plâtre et de graphite tandis que Baptiste Fertillet ouvre des fenêtres vers des reflets d’espaces domestiques anonymes, que l’on se retrouve à surveiller malgré nous. Les songes lumineux et robotiques de Manon Pretto, quant à eux, regardent autant qu’ils attendent d’être vus… et nous donnent le sentiment d’être observé à notre insu.

LES ARTISTES

Gabrielle Decazes

Depuis son diplôme en 2015 à l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne, elle vit et travaille à Rennes.

Evoluant avec la variété des matériaux – bétons, papiers, graphite – et des techniques – sculpture, dessin, photographie – son travail interroge les formes du paysage entre temps géologique et temps humain. D’un questionnement sur l’anthropocène à une poétique de la ruine, les œuvres de Gabrielle Decazes ont notamment été présentées lors du Salon de Montrouge en 2016, lors d’une exposition personnelle L’envers du monde à l’Attrape Couleur à Lyon en 2018. Elle a également réalisé la sculpture Paysage fantôme pour la Villa d’Ivry dans le cadre d’une commande d’Eiffage Immobilier pour le programme Un Immeuble, une œuvre en 2019.

Baptiste Fertillet

“Dear viewer, reader, spectator… I accept the fact that I had to sacrifice a whole Saturday in detention for whatever it was I working on. But I think you’re crazy to make an essay telling you who I think I am. You see me as you want to see me… In the simplest terms, in the most convenient definitions. But what I found out is that each one of me is an artist… and a filmaker… and a video editor… a critic… and a fan… Does that answer your question? Sincerely yours”

Baptiste Fertillet, d’après Breakfast Club.

Manon Pretto

Manon Pretto utilise les images et le numérique pour déconstruire et interroger les questions dʼidentités inhérentes à notre société actuelle. Puisant son inspiration sur le terrain, elle sʼintéresse aux relations sociales qu’entretiennent les individus entre eux, tout particulièrement les rapports d’autorité, dʼoppression et de résistance. Elle utilise de nombreux médiums allant de la vidéo à lʼinstallation en passant par lʼimage et la performance. Ses projets aux allures futuristes jouent avec les codes de la dystopie pour nous entraîner de façon affirmée dans un monde qui nous semble familier.

Du 14 au 24 octobre 2021, exposition Ghostgaze, à La Guerrière Galerie, Rennes.

VERNISSAGE en présence des artistes : le jeudi 14 Octobre à 18h

Visites sur RDV

laguerrierecontact@protonmail.com

La Guerrière

28 allée Bisson

35000 Rennes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rennes
couvert
17.5 ° C
18.2 °
16.7 °
94 %
4.6kmh
90 %
mar
23 °
mer
20 °
jeu
15 °
ven
13 °
sam
9 °
- Advertisment -

Du 14 au 24 octobre 2021, la Guerrière galerie présent l'exposition Ghostgaze, dans laquelle des artefacts post-apocalyptiques et lumières suggestives se confrontent dans des vis-à-vis spectraux et dessinent ensemble une ambiguïté mélancolique....

Galerie indépendante rennaise, la Guerrière Galerie est une galerie d'art féministe gérée par Charlotte Beltzung, Alix Desaubliaux, Lucie Desaubliaux et Ines Dobelle. À la fois espace d’exposition et de résidence, elle propose des expositions temporaires pour des binômes ou des trinômes d’artistes.

La Guerrière s'implante directement dans les problématiques sociétale actuelles en mettant en valeur le travail, la production et les intérêts d’artistes contemporain·e·s·x aussi bien locales que nationales. Qu’elles soient femmes, racisées, personnes trans, intersexes, non binaires, gender fluid ou tout simplement peu représenté·e·s, que leur travail parle d’intersectionnalité, témoigne d’un activisme marquant ou exprime une sensibilité personnelle, la Guerrière souhaite offrir ses armes afin de pouvoir, à sa mesure, proposer une visibilité, un accompagnement critique et solidaire ainsi que des moments de partage et d’échange autour des œuvres et des artistes invité·e·s·x.

guerriere galerie rennes
Exposition "A perte de vue je vois clair", Vincent Naba, © Charlotte Beltzung

Pour leur quatrième exposition, Ghostgaze, la Guerrière propose de découvrir le travail de Gabrielle Decazes, Basptiste Fertillet et Manon Pretto.

Dans l'espace, des figures émergent aussi bien de la lumière blanche émise par les écrans que du plafond et des nuages. Artefacts post-apocalyptiques et lumières suggestives se confrontent dans des vis-à-vis spectraux et dessinent ensemble une ambiguïté mélancolique. Gabrielle Decazes perce le plafond et les murs de la galerie de rayons crépusculaires de plâtre et de graphite tandis que Baptiste Fertillet ouvre des fenêtres vers des reflets d’espaces domestiques anonymes, que l’on se retrouve à surveiller malgré nous. Les songes lumineux et robotiques de Manon Pretto, quant à eux, regardent autant qu’ils attendent d’être vus… et nous donnent le sentiment d’être observé à notre insu.

LES ARTISTES

Gabrielle Decazes

Depuis son diplôme en 2015 à l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne, elle vit et travaille à Rennes.

Evoluant avec la variété des matériaux - bétons, papiers, graphite - et des techniques - sculpture, dessin, photographie - son travail interroge les formes du paysage entre temps géologique et temps humain. D’un questionnement sur l’anthropocène à une poétique de la ruine, les œuvres de Gabrielle Decazes ont notamment été présentées lors du Salon de Montrouge en 2016, lors d’une exposition personnelle L’envers du monde à l’Attrape Couleur à Lyon en 2018. Elle a également réalisé la sculpture Paysage fantôme pour la Villa d’Ivry dans le cadre d’une commande d’Eiffage Immobilier pour le programme Un Immeuble, une œuvre en 2019.

Baptiste Fertillet

“Dear viewer, reader, spectator… I accept the fact that I had to sacrifice a whole Saturday in detention for whatever it was I working on. But I think you’re crazy to make an essay telling you who I think I am. You see me as you want to see me… In the simplest terms, in the most convenient definitions. But what I found out is that each one of me is an artist… and a filmaker… and a video editor… a critic… and a fan… Does that answer your question? Sincerely yours”

Baptiste Fertillet, d’après Breakfast Club.

Manon Pretto

Manon Pretto utilise les images et le numérique pour déconstruire et interroger les questions dʼidentités inhérentes à notre société actuelle. Puisant son inspiration sur le terrain, elle sʼintéresse aux relations sociales qu'entretiennent les individus entre eux, tout particulièrement les rapports d'autorité, dʼoppression et de résistance. Elle utilise de nombreux médiums allant de la vidéo à lʼinstallation en passant par lʼimage et la performance. Ses projets aux allures futuristes jouent avec les codes de la dystopie pour nous entraîner de façon affirmée dans un monde qui nous semble familier.

Du 14 au 24 octobre 2021, exposition Ghostgaze, à La Guerrière Galerie, Rennes.

VERNISSAGE en présence des artistes : le jeudi 14 Octobre à 18h

Visites sur RDV

laguerrierecontact@protonmail.com

La Guerrière

28 allée Bisson

35000 Rennes