À partir du mardi 14 juillet 2020, le Chronographe, centre d’interprétation archéologique métropolitain de Nantes, lance sa nouvelle exposition : « Néandertal ». Cette exposition a été conçue par le Musée de l’Homme – Musée national d’Histoire naturelle de Paris en partenariat avec l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) et présentée au Musée de l’Homme en 2018. Elle a été adaptée, pour être présentée cet été au Muséum d’histoire naturelle de Nantes et au Chronographe à Rezé.

NEANDERTAL CHRONOGRAPHE

Cette exposition, répartie sur deux sites, propose au visiteur de plonger dans le récit de la Préhistoire, à la découverte de l’homme de Néandertal, figure majeure de l’aventure humaine. Elle démarrera au Muséum le 8 août, mais débutera au Chronographe un mois avant, dès le 14 juillet, pour s’achever le 8 mars 2021. L’exposition du Chronographe, centrée du l’habitat de l’homme de Néandertal, sera accompagnée, en août, d’une programmation culturelle avec des animations thématiques et des démonstrations, telles que : allumer un feu, tailler un biface, utiliser un propulseur…

Disparu il y a 35 000 ans, l’homme de Néandertal est plus proche de nous qu’on ne le croyait. Longtemps considéré comme un être primitif, jugé inférieur et bestial (désigné « d’homme des cavernes »), il est aujourd’hui reconnu comme un humain à part entière. Adaptée de « Néandertal, l’expo », présentée au Musée de l’Homme de Paris, cette exposition scindée en deux volets, est proposée à partir de cet été et jusqu’au 8 mars 2021 dans la métropole nantaise, pour tout savoir sur cet être singulier :

NEANDERTAL EXPO
Musée de l’homme Paris. En arrière plan sur un cyclo, un diorama représente un paysage animé dont la faune et la flore se modifient selon les grandes phases climatiques. © MNHN – J-C Domenech

Au Muséum d’histoire naturelle, à Nantes, du 8 août 2020 au 8 mars 2021

Le Muséum rouvre ses portes le samedi 8 août avec un tout nouvel accueil et cette nouvelle exposition temporaire « Néandertal ». Le Muséum y présentera les dernières découvertes sur l’homme de Néandertal : son histoire, au travers de sa vie quotidienne et de son environnement. L’exposition sera à découvrir en 3 temps : « Le temps d’une journée », « Le temps d’une vie » et « Le temps d’une espèce ». Chacune de ces parties sera illustrée par des objets exceptionnels et dévoilera l’histoire de l’Homme Néandertal : son milieu et mode de vie, sa morphologie, ses rites… Le parcours d’exposition proposera notamment un focus sur le site néandertalien exceptionnel de Roc en Paille, dans la région angevine et des pièces exceptionnelles, prêts du Musée de l’Homme – Muséum national d’Histoire naturelle, du Musée national de préhistoire, du Musée d’archéologie nationale et du Muséum d’Angers. 

EXPO NEANDERTAL
Musée de l’homme Paris. Le crâne de Neander, prêté exceptionnellement par le Musée de Bonn © LVR-LandesMuseum Bonn, J. Vogel

Au Chronographe, à Rezé, du 14 juillet 2020 au 8 mars 2021

Comment vivait Néandertal au quotidien ? C’est ce qui sera expliqué aux visiteurs de l’exposition au Chronographe, centrée sur l’habitat de l’homme de Néandertal. En complément de celle du Muséum, le Chronographe se penche sur le cas d’un campement de plein air découvert à la Folie, près de Poitiers. À partir d’une reconstitution à taille réelle du site de fouille et la restitution de son mobilier, l’exposition retrace l’analyse de chaque indice, minutieusement passé au crible des méthodes de l’archéologie. Grâce à l’œil exercé des paléolithiciens, les outils de Néandertal nous révèlent ainsi ses qualités d’artisan et de chasseur, et sa faculté d’adaptation à son environnement.

EXPO NEANDERTAL
Pascale Galibert, Restitution hypothétique de « La Folie », 2009. Crayon et mine de plomb sur papier, colorisation sur Photoshop. © Inrap. La fouille du site de Poitiers, dit « La Folie », a permis de reconstituer cet habitat protégé par un coupe-vent et à l’intérieur duquel les Néandertaliens se livraient à leurs activités quotidiennes : taille du silex, préparation des repas, traitement des ressources animales et végétales et… repos (environ 60 000 av. J.-C.) (fouille Laurence Bourguignon, Inrap).

Néandertal au Chronographe : présentation générale de l’exposition

Un campement de plein air néandertalien a été découvert sur un site de fouilles archéologiques, à La Folie, au nord de Poitiers en 2000. Grâce à l’œil exercé des paléolithiciens qui ont mené les recherches, il a été possible de restituer la forme de l’habitat, le mobilier, les outils du quotidien de Néandertal, etc. C’est la reconstitution à taille réelle de ce site de fouille, qui est présentée au travers de l’exposition du Chronographe. L’habitat néandertalien découvert sur le site archéologique de la Folie : durant la fouille, les archéologues ont mis au jour les vestiges d’une structure circulaire de type coupe-vent. Cet aménagement aurait servi de campement provisoire à un groupe de Néandertaliens à la recherche de gibier, il y a 55 000 à 60 000 ans.

Sur les 180 m² du site fouillé, les archéologues ont ainsi repéré la chambre à coucher près du foyer, presque vierge de vestiges ; l’atelier de façonnage des outils et ses nombreuses pointes racloirs, couteaux de pierre et enfin la « déchetterie », qui a livré une accumulation très importante de restes animaux. Une fosse a également été retrouvée. Elle servait à faire bouillir de l’eau, certainement pour la cuisson des aliments et peut-être la toilette. D’autres types d’habitat ont été occupés par Néandertal. Néandertal a apparemment peu construit de véritables habitations de « plein air » ou du moins qui n’ont laissé que peu de traces archéologiques. Il occupait fréquemment les grottes et les abris-sous-roche, en demeurant de préférence à proximité de l’entrée, sous les porches. Les habitats de plein air, bâtis avec les ressources disponibles, pouvaient constituer des abris plus ou moins temporaires (quelques jours, quelques semaines, une saison) lui permettant de se rapprocher des ressources dont il avait besoin.

Expo Néandertal
Musée de l’homme Paris. Vue de la vitrine des bustes, by © Nicolas Krief

Des outils façonnés de pierre et d’os

Habile technicien, Néandertal taillait des blocs de pierre pour en faire des outils. Ses sites d’occupation livrent des bifaces, des denticulés, des pointes, mais surtout des racloirs, pièces emblématiques de son outillage destinées à découper la viande, les peaux et les végétaux. Néandertal façonnait relativement peu d’outils en bois de cervidés ou en os, leur préférant le bois végétal. Quelques lissoirs et poinçons destinés à travailler les peaux ont toutefois été découverts, ainsi que des retouchoirs en os et en pierre. Grâce à l’œil exercé des paléolithiciens, les outils de Néandertal nous révèlent ainsi ses qualités d’artisan et de chasseur, et sa faculté d’adaptation à son environnement. Des méthodes de production d’outils spécifiques Le débitage Levallois est une méthode de production d’outils qui a été fréquemment employée par Néandertal, qui a également mis en oeuvre, selon les périodes et les régions, d’autres techniques, telles que le débitage laminaire ou le débitage discoïde.

La programmation culturelle autour de l’exposition

L’exposition Néandertal du Chronographe sera accompagnée pendant le mois d’août d’une programmation culturelle, avec des ateliers-démonstrations, où le public apprendra à allumer un feu, tailler un biface, utiliser un propulseur, etc. comme le faisait Néandertal à son époque.

Démonstration « Le silex, c’est éclaté » : habile technicien, Néandertal taillait des blocs de pierre pour en faire des outils : racloirs, pointes, et bifaces. Parmi les nombreuses techniques utilisées au cours de la Préhistoire, la taille du silex est une des plus étudiée et des mieux connue. Percuteurs, blocs, débitage, éclats, nucléus, biface… dans cet atelier de démonstration, le public pourra découvrir tout le talent de Néandertal pour la taille du silex.

Informations pratiques : • Dates : mercredi 5, jeudi 6 août • Horaires : de 14h à 18h • Durée : démonstration en continu • Public : tout public • Tarif : gratuit

Démonstration « Tout feu, tout flamme » : comment produisait-on du feu avant les allumettes ? La réponse sera apportée au cours de cette démonstration de la technique de production du feu par friction. L’occasion d’aborder les usages du feu durant la Préhistoire : à quoi sert une flamme au Paléolithique ? Et au Néolithique ?

Informations pratiques : • Date : samedi 8, dimanche 9 août • Horaire : 14h-18h • Durée : démonstration en continu • Public : tout public • Tarif : gratuit

Démonstration « De la préhistoire au javelot » : Néandertal était chasseur-cueilleur, mais comment chassait-t-il ? Au cours de cet atelier, le public pourra se familiariser avec l’évolution des armes de chasse du Paléolithique, depuis les épieux jusqu’aux propulseurs. L’occasion de découvrir le fonctionnement du propulseur préhistorique, utilisé pour le lancer de sagaies préhistoriques.

Informations pratiques : • Date : samedi 8, dimanche 9 août • Horaire : 14h-18h • Durée : démonstration en continu • Public : tout public • Tarif : gratuit

Atelier « Chasser le mammouth » : basé sur le même thème que la démonstration « De la préhistoire au javelot », cet atelier dédié à un public familial, propose d’apprendre à manier le propulseur et et de tenter d’atteindre les cibles d’animaux chassés par Néandertal.

Informations pratiques : • Date : mercredis 12 et 26 août • Horaires : 14h30, 15h30, 16h30 • Durée : 1h • Public : familles, à partir de 7 ans • Tarifs : de 2 à 6 €, gratuit pour les – 7 ans

Atelier « Faire des étincelles » : comment produisait-on du feu avant les allumettes ? Cet atelier propose de tester la technique millénaire de production du feu par friction. L’occasion d’aborder les usages du feu durant la Préhistoire : à quoi sert une flamme au Paléolithique ? Au Néolithique ?

Informations pratiques : • Date : mercredi 19 août • Horaire : 14h30, 15h30, 16h30 • Durée : 1h • Public : familles, à partir de 7 ans. • Tarif : de 2 à 6 €, gratuit pour les – 7 ans

CHRONOGRAPHE REZE

Informations pratiques sur l’exposition Néandertal au Chronographe : Du 14 juillet 2020 au 8 mars 2021 – au Chronographe (en rez-de-jardin), rue Saint Lupien à Rezé ▪ Horaires du Chronographe : du mardi au dimanche de 14h à 19h en juillet et août et du mercredi au dimanche de 14h à 18h de septembre à juin ▪ Tarifs d’entrée au Chronographe : de 1€50 à 3€ – Gratuit pour les moins de 18 ans ▪ Accès à l’exposition temporaire compris dans le billet d’entrée au Chronographe ▪ Animations payantes, voir programme ▪ Renseignements et programmation complète sur : www.lechronographe.nantesmetropole.fr

Informations pratiques : HORAIRES D’OUVERTURE – de juillet à août : du mardi au dimanche, de 14h à 19h – de septembre à janvier : du mercredi au dimanche, de 14h à 18h TARIFS – Entrée : 1,5€ à 3 € – Ateliers vacances : 2,5€ à 6 € RENSEIGNEMENTS – Tel : 02 52 10 83 20 – Mail : lechronographe@nantesmetropole.fr – Site web : lechronographe.fr ACCÈS AU SITE – En transports en commun : Bus 30 et 97, arrêt Le Corbusier Bus 97, arrêt Clos Bonnet Tram 3, arrêt Diderot – En voiture : Parking Hôtel de Ville / Saint-Lupien 21 rue Saint-Lupien – 44400 Rezé.

Mesures sanitaires exceptionnelles dû à la crise du Covid-19 : port du masque obligatoire à partir de 11 ans dans l’enceinte de l’équipement ; Accès limité en nombre dans le bâtiment.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom