jeu 28 octobre 2021

RENNES. UN AUTOMNE CONTEMPORAIN AU FRAC BRETAGNE

Du 8 octobre 2021 au 2 janvier 2022, le Frac Bretagne revient sur le devant de la scène de l’art contemporain en Bretagne avec deux expositions solos et une mise en avant des acquisitions récentes du fonds. Au menu, Permanent presents de Nathaniel Mellors, Vent violet de Louise Mutrel et Ces dernières années. Vernissage, le jeudi 7 octobre à 18h.

Nathaniel Mellors frac bretagne
Nathaniel Mellors, Neanderthal Container (capture vidéo, détail), 2014

Permanent presents Nathaniel Mellors

Le Frac Bretagne réunit pour la première fois l’intégralité du projet autour de la figure de l’Homme de Néandertal produite par l’artiste britannique depuis 2012.

Les œuvres de Nathaniel Mellors sont pleines d’humour, elles sont irrévérencieuses et absurdes parfois, poétiques souvent mais bien que décalées, elles évoquent les thèmes de la possession, de l’histoire et du pouvoir.

Le premier opus du projet, le film The Sophisticated Neanderthal Interview (2012) met en scène une interview entre un homme « moderne » éthéré (Truson) et un homme de Néandertal apparemment réel. L’homme de Néandertal se révèle être plus intelligent que Truson. Il joue avec lui et ses aspirations au primitivisme.

Dans Neanderthal Container (2014), Nathaniel Mellors fait réapparaitre ce personnage sous la forme d’un mannequin de Néandertal en chute libre permanente. En plus de filmer la silhouette tombant et rebondissant sur des arbres et des bâtiments dans et autour de Los Angeles, l’artiste largue la silhouette de Néandertal depuis un avion au-dessus de la vallée de San Joaquin.

Dans Neanderthal Crucifixion (2021), dernier opus de la trilogie produit par le Frac Bretagne, on voit le Néandertalien faire une dépression au téléphone. Peut-être que le personnage est crucifié dans la pièce, comme une sorte de crucifixion à petite échelle.

Diplômé du Royal College of Art de Londres en 2001. Son travail a été présenté au Hammer Museum de Los Angeles et à la Galerie art : concept, Paris (2014) ; à la 57e Biennale de Venise avec Erkka Nissinen pour le Pavillon Finlandais (2017) ; au New Museum de New-York (2018) et à la Matt’s Gallery de Londres (2019).

Louise Mutrel exposition
Louise Mutrel, Risographies (détails)

Vent violet Louise Mutrel

La Façade, nouveau programme d’exposition du Frac Bretagne, se déploie sur toute la longueur du bâtiment face au
Parc de Beauregard. Photographie, illustration ou peinture, ces propositions XXL agissent comme un signal,une invitation monumentale aux publics.

Première artiste invitée, Louise Mutrel conjugue, dans son travail, des icônes populaires et vernaculaires d’ici et d’ailleurs et s’ancre dans une esthétique photographique résolument saturée et pop.

Présentées en grand format, ses images agissent comme des bumper stickers géants qui viennent corrompre la façade noire du très minimal Frac Bretagne. Ce mur de verre impénétrable s’illumine de ses photographies pour devenir un « wall » au sens numérique du terme sur lequel les images défilent, se déploient et construisent une aventure visuelle et rythmée. La supposée neutralité du bâti devient un champ de possibles, une page paradoxalement blanche qui s’animent des pérégrinations esthétiques de la jeune photographe.

Louise Mutrel (1992, travaille entre Arles et Paris)

Elle est diplômée de la Haute École d’Art du Rhin à Strasbourg et de l’École Nationale Supérieure de Photographie d’Arles.
En 2017, au Japon, elle collabore avec des artisans locaux en réalisant des expérimentations autour du Washi, un précieux papier traditionnel japonais. Depuis 2020, elle construit une histoire plastique et photographique avec l’impression en risographie. Son travail a été présenté notamment à la Villette, Paris en 2021, aux Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles en 2019 ou à l’Institut Français de Kyoto en 2018.

frac bretagne expo

Ces dernières années Acquisitions récentes de la collection du Frac Bretagne

Iván Argote, Maja Bajevic, Estelle Hanania, Piero Gilardi, Guerrilla Girls,
Anna López Luna, Vincent Malassis, Randa Maroufi, Anita Molinero, Delphine Reist, Lucy Skaer, Anna Solal, Lucie Stahl

L’exposition Ces dernières années propose de regarder ensemble en quoi les œuvres entrées récemment dans la collection du Frac Bretagne se font les reflets des bruits de notre monde. Elles évoquent avec poésie et engagement les questions féministes, écologiques, les notions de repli sur soi et d’enfermement, de luttes populaires ou de conditions sociales.

Automne 2021. Le monde semble sortir lentement de la léthargie imposée par la pandémie mondiale. Ce qui nous espérons toutes et tous comme un accident global de parcours aura agi comme un verre grossissant sur les inégalités sociales et sociétales. Si la planète entière a souffert de ce virus, force est de constater que nous n’avons pas été logé.e.s à la même enseigne selon notre condition sociale, notre couleur de peau, de notre genre ou notre pays. Au-delà de la crise du COVID-19, les dernières années qui viennent de s’écouler ont aussi généré de réelles prises de conscience qu’on espère durables. Qu’elles se révèlent par des revendications violentes comme pacifistes, légitimes comme discutables, elles ont cependant permis de « problématiser » un monde trop peu enclin à remettre en question ses fondamentaux.

Parce que c’est aussi, et peut-être même avant tout, cela une collection publique d’art contemporain : une réunion d’expressions artistiques présentes et actives dans un ici et un maintenant.

INFORMATIONS PRATIQUES

FRAC BRETAGNE, RENNES (35)

Horaires d’ouverture 
Du mardi au dimanche de 12h à 19h

Tarifs
3 € tarif plein/2 € tarif réduit
Gratuit pour les moins de 26 ans
Gratuit tous les premiers dimanches de chaque mois

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rennes
ciel dégagé
14.5 ° C
15.7 °
12 °
77 %
4.6kmh
0 %
jeu
18 °
ven
15 °
sam
16 °
dim
17 °
lun
14 °
- Advertisment -

Du 8 octobre 2021 au 2 janvier 2022, le Frac Bretagne revient sur le devant de la scène de l'art contemporain en Bretagne avec deux expositions solos et une mise en avant des acquisitions récentes du fonds. Au menu, Permanent presents de Nathaniel Mellors, Vent violet de Louise Mutrel et Ces dernières années. Vernissage, le jeudi 7 octobre à 18h.

Nathaniel Mellors frac bretagne
Nathaniel Mellors, Neanderthal Container (capture vidéo, détail), 2014

Permanent presents Nathaniel Mellors

Le Frac Bretagne réunit pour la première fois l’intégralité du projet autour de la figure de l’Homme de Néandertal produite par l’artiste britannique depuis 2012.

Les œuvres de Nathaniel Mellors sont pleines d’humour, elles sont irrévérencieuses et absurdes parfois, poétiques souvent mais bien que décalées, elles évoquent les thèmes de la possession, de l’histoire et du pouvoir.

Le premier opus du projet, le film The Sophisticated Neanderthal Interview (2012) met en scène une interview entre un homme « moderne » éthéré (Truson) et un homme de Néandertal apparemment réel. L’homme de Néandertal se révèle être plus intelligent que Truson. Il joue avec lui et ses aspirations au primitivisme.

Dans Neanderthal Container (2014), Nathaniel Mellors fait réapparaitre ce personnage sous la forme d’un mannequin de Néandertal en chute libre permanente. En plus de filmer la silhouette tombant et rebondissant sur des arbres et des bâtiments dans et autour de Los Angeles, l’artiste largue la silhouette de Néandertal depuis un avion au-dessus de la vallée de San Joaquin.

Dans Neanderthal Crucifixion (2021), dernier opus de la trilogie produit par le Frac Bretagne, on voit le Néandertalien faire une dépression au téléphone. Peut-être que le personnage est crucifié dans la pièce, comme une sorte de crucifixion à petite échelle.

Diplômé du Royal College of Art de Londres en 2001. Son travail a été présenté au Hammer Museum de Los Angeles et à la Galerie art : concept, Paris (2014) ; à la 57e Biennale de Venise avec Erkka Nissinen pour le Pavillon Finlandais (2017) ; au New Museum de New-York (2018) et à la Matt’s Gallery de Londres (2019).

Louise Mutrel exposition
Louise Mutrel, Risographies (détails)

Vent violet Louise Mutrel

La Façade, nouveau programme d’exposition du Frac Bretagne, se déploie sur toute la longueur du bâtiment face au
Parc de Beauregard. Photographie, illustration ou peinture, ces propositions XXL agissent comme un signal,une invitation monumentale aux publics.

Première artiste invitée, Louise Mutrel conjugue, dans son travail, des icônes populaires et vernaculaires d’ici et d’ailleurs et s’ancre dans une esthétique photographique résolument saturée et pop.

Présentées en grand format, ses images agissent comme des bumper stickers géants qui viennent corrompre la façade noire du très minimal Frac Bretagne. Ce mur de verre impénétrable s’illumine de ses photographies pour devenir un « wall » au sens numérique du terme sur lequel les images défilent, se déploient et construisent une aventure visuelle et rythmée. La supposée neutralité du bâti devient un champ de possibles, une page paradoxalement blanche qui s’animent des pérégrinations esthétiques de la jeune photographe.

Louise Mutrel (1992, travaille entre Arles et Paris)

Elle est diplômée de la Haute École d’Art du Rhin à Strasbourg et de l’École Nationale Supérieure de Photographie d’Arles.
En 2017, au Japon, elle collabore avec des artisans locaux en réalisant des expérimentations autour du Washi, un précieux papier traditionnel japonais. Depuis 2020, elle construit une histoire plastique et photographique avec l’impression en risographie. Son travail a été présenté notamment à la Villette, Paris en 2021, aux Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles en 2019 ou à l’Institut Français de Kyoto en 2018.

frac bretagne expo

Ces dernières années Acquisitions récentes de la collection du Frac Bretagne

Iván Argote, Maja Bajevic, Estelle Hanania, Piero Gilardi, Guerrilla Girls,
Anna López Luna, Vincent Malassis, Randa Maroufi, Anita Molinero, Delphine Reist, Lucy Skaer, Anna Solal, Lucie Stahl

L’exposition Ces dernières années propose de regarder ensemble en quoi les œuvres entrées récemment dans la collection du Frac Bretagne se font les reflets des bruits de notre monde. Elles évoquent avec poésie et engagement les questions féministes, écologiques, les notions de repli sur soi et d’enfermement, de luttes populaires ou de conditions sociales.

Automne 2021. Le monde semble sortir lentement de la léthargie imposée par la pandémie mondiale. Ce qui nous espérons toutes et tous comme un accident global de parcours aura agi comme un verre grossissant sur les inégalités sociales et sociétales. Si la planète entière a souffert de ce virus, force est de constater que nous n’avons pas été logé.e.s à la même enseigne selon notre condition sociale, notre couleur de peau, de notre genre ou notre pays. Au-delà de la crise du COVID-19, les dernières années qui viennent de s’écouler ont aussi généré de réelles prises de conscience qu’on espère durables. Qu’elles se révèlent par des revendications violentes comme pacifistes, légitimes comme discutables, elles ont cependant permis de « problématiser » un monde trop peu enclin à remettre en question ses fondamentaux.

Parce que c’est aussi, et peut-être même avant tout, cela une collection publique d’art contemporain : une réunion d’expressions artistiques présentes et actives dans un ici et un maintenant.

INFORMATIONS PRATIQUES

FRAC BRETAGNE, RENNES (35)

Horaires d’ouverture 
Du mardi au dimanche de 12h à 19h

Tarifs
3 € tarif plein/2 € tarif réduit
Gratuit pour les moins de 26 ans
Gratuit tous les premiers dimanches de chaque mois