Collectionneurs privés, société des amis du musée, artistes et familles d’artistes, nombre de particuliers enrichissent les collections d’un musée en toute discrétion. Ces donateurs – méconnus du public – alimentent ce pan mystérieux de la vie muséale… Dans une exposition qui parcourt 10 années d’acquisition, le musée des Beaux-Arts de Rennes rend hommage à ses étonnants donateurs. Entre politique d’acquisition et donations, le directeur du Musée des Beaux-Arts de Rennes Jean Roch Bouiller nous fait visiter l’exposition Étonnants Donateurs en avant-première. Initialement prévue jusqu’au 17 mai, l’exposition est prolongée jusqu’au 13 septembre 2020.

expo etonnants donateurs rennes
Jean-Roch Bouiller, directeur du musée des Beaux-arts de Rennes

Considéré comme l’un des musées les plus actifs en matière d’acquisition, les portes monumentales de l’ancien palais universitaire de Rennes cachent en son sein l’une des rares collections provinciales de peinture ancienne. « L’exposition reflète l’identité du musée et ces trois spécialités : le cabinet des curiosités, la collection d’art ancien et un volet plus moderne et contemporain », déclare Jean-Roch Bouiller, directeur du Musée des Beaux-Arts de Rennes.

Méconnus du grand public, car discrets, les collectionneurs interrogent. Qui sont-ils ? Quelles sont leurs motivations ? Sans savoir pourquoi, l’image de personnes légèrement dérangées qui conservent précautionneusement leurs précieux tableaux se dessine, comme l’archétype du collectionneur fou dans Un cabinet d’amateur de Georges Perec. Sans doute est-ce un reliquat des idées reçues et des clichés sur le sujet ? « Le public a souvent l’impression que les donations arrivent au fil de l’eau sans cohérence ou politique d’acquisition. Le musée des Beaux-Arts de Rennes est entouré de gens bienveillants, amoureux du musée – précise Jean-Roch Bouiller. Mon souhait était de montrer la diversité des profils de donateurs. Des tas de fantasmes existent autour de la figure du collectionneur. Cette exposition tend à montrer l’envers du décor et de ces clichés ».

expo etonnants donateurs rennes

La famille de Robien, les premiers donateurs du musée de Rennes

« La donation de la famille de Robien est fondamentale dans l’histoire du musée. Grâce à ce don, le musée des Beaux-arts de Rennes compte parmi les musées des Beaux-Arts ouverts par le décret Chaptal en 1801. Sans le cabinet de curiosités de Christophe-Paul de Robien (1698-1756), le musée aurait été créé comme beaucoup d’autres plusieurs années plus tard au XIXe siècle. Il reflète un des axes centraux du musée et cette ambition de musée-monde.

Le parcours s’ouvre sur deux photographies d’Yves Trémorin données par l’artiste lui-même. Elles ne sont pas caractéristiques des œuvres du musée, mais introduisent la notion de cabinet de curiosités. Le profil de ce photographe curieux des différents espaces du monde semble une belle manière d’aborder cette problématique ».

expo etonnants donateurs rennes
Oeuvre d’Yves Trémorrin, Donation de l’artiste.

Quelle politique d’acquisition pour le musée des Beaux-Arts de Rennes ?

« Une politique d’acquisition est complexe à définir. De grands axes dessinent les priorités du musée, les points forts à renforcer et les lacunes à combler, mais il ne s’agit que de théorie face à la réalité du marché des œuvres. Il faut savoir faire la part des choses entre ce qui est réaliste et ce qui ne l’est pas, être suffisant réactif afin de répondre à ce qui se présente sur le marché et qui parait pertinent pour la collection.

Il me semble important de mettre l’accent sur un projet structurant avec une ou deux œuvres phares dans l’année, ce qui laisse une légère marge afin d’acquérir d’autres œuvres mineures en fonction des opportunités et de leur intérêt pour les collections ».

expo etonnants donateurs rennes
Emmanuelle Fougerat, La Novice (religieuses canadiennes écoutant la lecture sacrée). Donation de collectionneur privé

Il est de notre devoir de parler de l’histoire de l’art, mais il est également important de ne pas négliger l’histoire de l’art local avec la création d’une école des Beaux-arts à Rennes à la fin du XIXe siècle. Emmanuel Fougerat été élève et enseignant à l’école des Beaux-arts de Rennes. Une mission a développé l’enseignement des Beaux-arts au Canada. Il est révélateur de ce lien entre la Bretagne et le monde.

expo etonnants donateurs rennes
Mur des artistes rennais : Dessins de Jean-Julien Lemordant, détail d’un panneau d’Ernest Guerin issu de l’Hôtel Moderne à Rennes et tableaux de Camille Godet.
Les collectionneurs d’art ancien, « des amateurs éclairés »

« Les collectionneurs d’art ancien – marchands, journalistes, conservateurs de musées et historiens – sont généralement des amateurs éclairés et des érudits. Ils repèrent le potentiel d’une œuvre parfois noyée dans une masse d’artistes oubliés. La valeur ne semble pas importante de prime abord, mais une fois le corpus constitué, une figure peut émerger. Ainsi, l’œuvre méritera peut-être d’être regardée autrement. Notre musée a la chance de posséder une politique d’acquisition active et dynamique avec un budget de 200 000€ annuel. Cette enveloppe fournie par la ville de Rennes est enrichie par le FRAM*, ce qui nous permet des acquisitions chaque année en dépit de l’inflation du marché de l’art ces dernières années. Si le musée n’avait pas cette politique portée par un investissement fort de la ville, moins de donateurs seraient prêts à donner. L’activité scientifique du musée et la publication de catalogue génère également des donations, comme ce fut le cas pour Camille Godet et Ernest Guerin ».

* Le FRAM est le Fonds Régional des Acquisitions des Musées, un dispositif porté par la région Bretagne et la DRAC – Direction Régionale de l’Art Contemporain.

expo etonnants donateurs rennes
Juiseppe Ribera, Saint-Matthieu, vers 1607. Donation de Michel Laclotte.

« En 2013, Michel Laclotte, ancien président-directeur général du Louvre et grand historien de l’art qui a joué un rôle important dans l’histoire des musées, a donné un portrait d’apôtre de José de Ribera. Sa famille étant originaire de Saint-Malo, il a décidé d’offrir une partie importante de sa collection au musée des beaux-arts de Rennes. Cette œuvre majeure a suivi l’acquisition d’un autre tableau du peintre du XVIIe siècle. Grâce à ce don, le musée s’est vu doter de deux chef-d’œuvres de Ribera dans un temps relativement court ».expo etonnants donateurs rennes

La Société des Amis du Musée des Beaux-Arts de Rennes, la première des donateurs 

« L’association a pour mission première d’accompagner le musée dans ses activités, notamment dans l’acquisition. La SAMBAR nous permet d’acquérir des œuvres historiques comme ce petit dessin d’Aurélie Nemours, une œuvre précieuse. Nous connaissons les stèles du Frac Bretagne ou les carrés caractéristiques de son travail, mais moins ce volet figuratif. À l’issue de sa formation, Aurélie Nemours s’est formée auprès de grands peintres comme André Lotte ou Fernand Léger. Ce dessin se situe au début des années 50, à ce moment de basculement. Il est figuratif, mais on sent un désir de simplification dans les formes ».

expo etonnants donateurs rennes
Aurélie Nemours, Sans titre, 1943. Oeuvre acquise par la SAMBAR

Toute acquisition est soumise à une commission régionale.

« À partir du moment où une œuvre entre dans l’inventaire des collections d’un musée, elle passe devant une commission scientifique régionale organisée par la DRAC**. Les conservateurs doivent convaincre leurs collègues et les membres de la commission quant à la pertinence de l’acquisition. Plusieurs axes sont soulevés : d’une part, la qualité de l’œuvre et son intérêt scientifique et de l’autre, la cohérence vis à vis de la collection.

Quand on peut, il est important de faire des liens historiques entre un tableau et une esquisse, mais les donateurs connaissent bien les collections du musée. Parmi les dessins et esquisses de Félix Jobbé Duval, la petite esquisse exposée est une des plus récentes acquisitions. Elle renvoie au tableau que le musée conserve déjà. Dans ce cas de figure, il est facile d’argumenter sur l’œuvre, car elle se trouve dans le prolongement de la collection.

La commission est également exigeante sur le fait que le prix des œuvres ne doit pas excéder celui du marché de l’art. Son rôle est de connaître le fonds des différents musées afin de savoir si l’acquisition de l’œuvre a du sens. Par exemple, ce ne serait pas cohérent pour le musée des Beaux-Arts de Rennes d’acheter de la photographie alors que le musée en possède très peu ».

** Direction Régionale de l’Art Contemporain

expo etonnants donateurs rennes
Tableaux de l’artiste Clothide Vaultier. Donation de la famille de l’artiste.

« Clotilde Vautier (1939-1968) était une artiste assez connue à Rennes. Au-delà de son rôle de peintre, elle représente la figure du combat féministe à Rennes. Morte à 28 ans suite à un avortement clandestin, elle a tout de même eu une œuvre développée. Les trois tableaux exposés sont une bonne représentation des thématiques structurantes son œuvre : le paysage, le portrait et la nature morte, témoignage d’un engouement pour une forme de figuration post-cubiste à l’École des Beaux-Arts de Rennes à la fin de la 2nde Guerre Mondiale. À ce titre-là, documenter son œuvre me paraissait important ».

https://youtu.be/xJf_NFmy37g

Dominique Blais, une œuvre en cours d’acquisition

« Un certain nombre d’œuvres sera présenté devant la commission scientifique régionale en mai prochain, comme le polyptyque La dynamique des fluides de Dominique Blais. L’artiste a utilisé le bitume comme matière principale, une couleur très à la mode au XIXe siècle. Courbet, Delacroix et Géricault l’ont utilisé pour sa texture noire profonde. Cependant, ce pigment est un dérivé du pétrole, il a tendance à envahir et dévorer les autres pigments. Dominique Blais a voulu jouer avec cette terreur des peintres en mélangeant le bitume à des pigments précieux comme l’or dans une gestuelle proche de celle de Jackson Pollock, avec l’idée d’une évolution potentielle de l’œuvre au cours des années. Nous espérons néanmoins que le processus s’arrêtera à un moment. (rires)

Je plaide beaucoup en faveur de cette donation, car nous avons une collection majoritairement basée sur l’art abstrait. De jeunes artistes reprennent le flambeau de cet art et ajoute une dose conceptuelle et narrative, une nouvelle tendance de l’art abstrait d’aujourd’hui. Nous avons tout intérêt à suivre cette direction ».

expo etonnants donateurs rennes
Dominique Blais, Détail du polyptyque La dynamique des fluides, 2019. Donation de l’artiste.

« Une série de Treize MackintoshageS clôture l’exposition. Signataire du manifeste des nouveaux réalistes, Raymond Hains était UNE figure majeure de l’art de l’après-guerre mondiale. Après des études à Saint-Brieuc et Rennes, il a contribué à inventer une nouvelle forme d’art entre images et textes. En 1997, il invente les mackintoshageS, les premiers copiés-collés d’images sur Internet. le musée de Rennes a reçu la proposition dE donation d’une série complète, ce qui permet de réellement parler de sa manière de procéder ».

expo etonnants donateurs rennes
Série Macintoshage de Raymond Hains.

Du 14 mars au 13 septembre 2020 – Exposition Étonnants donateurs

Vernissage vendredi 13 mars, à 18H

Téléchargez votre invitation ici.

HORAIRES

du mardi au vendredi : 10 h > 17 h
samedi et dimanche : 10 h > 18 h
Fermé le lundi et les jours fériés

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom