Après avoir été déçu par Heat, on pourrait croire qu’Unidivers a un problème avec le hard rock. Et pourtant, il suffit d’un rien pour nous faire craquer, même si l’emballage pèche un peu. Preuve en est ce groupe baptisé Hotcakes (à ne pas confondre avec un groupe electrodance américain). Coup de cœur pour ce hard rock classique et mélodique.

 

Une pochette plutôt quelconque ne donne parfois pas vraiment envie d’écouter et de découvrir l’intérieur. Avec tous les groupes qui naissent tous les jours, mieux vaut réussir sa communication et attirer l’attention. Si on prend la pochette d’Hotcakes, elle est plutôt banale ; pourtant, cet album est l’un des meilleurs albums du label Bad Reputation, voire  l’un des meilleurs albums de Hard Rock depuis longtemps. Coup de cœur pour ce hard rock classique et mélodique.

 hotcakes-bigEt Le style ? Justement, Hotcakes mélange les styles sans pour autant révolutionner quoique ce soit. Ces musiciens simplement jouent, et ils ne sont certes pas les meilleurs du monde. Mais si d’autres compositions leur sont bien supérieures, cet album est réussi de bout en bout. Il est en parfaite cohésion et chaque titre sonne au diapason, avec un petit truc en plus. Hotcakes sait composer et ses influences sont un mélange de hard plutôt classique avec quelques tendances glam et, surtout, une profonde influence de la New Wave Of British Heavy Metal qui donne cette couleur qui ne pourra que vous envoûter. Excess all areas se délecte, se respecte et s’écoute trois fois d’affilée comme un classique.

L’album commence avec le très efficace et entraînant « Rockin in this afternoon ». On se dit alors que l’on a affaire à un bon groupe de hard glam, mais « Cut to the chase » se rapproche plus d’un hard rock classique genre Kings of the sun. Mais dés « Fire and ice » et « Easy come easy go », l’auditeur replonge dans l’âge d’or de la New Wave Of British Heavy Metal, proche de Santers, de Tygers of pan tang, tout comme « The witching hour » qui continue dans ce trip à la Maiden, Praying Mantis ou Holocaust. On peut également penser à des groupes comme UFO ou April Wine. Tous ces groupes, c’était précisément beaucoup d’énergie, mais également de très bonnes mélodies. Hotcakes poursuit la veine. Comme un clin d’oeil, le groupe termine l’album comme il l’avait commencé : « Access all areas » est un titre plutôt fun, parfait pour conclure ce premier opus,

Hotcakes réalisé avec Excess all areas un album de rock sans chichis, sans morceaux pour passer tronqués à la radio. Un album qui fait déjà partie des classiques du genre.

Hotcakes – Excess all Areas (Bad Reputation 2014)

 

*

Avec Excess all areas Hotcakes réconcilie passé et avenir

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom