Vincent Thomasset – répétition publique, 1 juillet 2021-1 juillet 2021, Caen.

Vincent Thomasset – répétition publique 2021-07-01 19:00:00 19:00:00 – 2021-07-01 20:00:00 20:00:00 Centre chorégraphique national de Caen en Normandie 13 rue du Carel
Caen Calvados

  Inspiré du phénomène japonais des hikikomoris, ces jeunes retirés du monde, Transversari questionne la notion de genre et d’identité.
Transversari, nouveau projet en cours de Vincent Thomasset, articule le phénomène des « hikikomoris » à la question du genre. Particulièrement répandus au Japon, les hikikomoris sont des jeunes gens, essentiellement des garçons, qui vivent retirés du monde, cloitrés dans leur chambre durant des mois voire des années. Un enfermement en partie motivé, selon la sociologue Marie-Jeanne Guedj, par l’incapacité à tenir le rôle assigné par la société. Dans Transversari, un homme passe tout son temps à regarder des écrans, à lire et à dormir. Coupé du monde, il se met à incarner les personnages qui défilent devant ses yeux et dans ses livres, à traverser les fictions et les identités.
Porté par le danseur complice de longue date Lorenzo de Angelis, Transversari (« être traversé par » en latin) questionne la notion de sujet et les normes de genres, en particulier celles liées à la masculinité. La pièce explore ainsi deux états de corps : le corps spectateurs, celui qui reçoit des informations, regarde des écrans, voit le monde défiler autour de lui et le corps incarné, qui adopte sans les interroger des rôles et des attitudes liés au genre attribué à la naissance. 

Inspiré du phénomène japonais des hikikomoris, ces jeunes retirés du monde, Transversari questionne la notion de genre et d’identité.

Transversari, nouveau projet en cours de Vincent Thomasset, articule le phénomène des « hikikomoris » à la…

https://ccncn.eu/evenement/vincent-thomasset/

Inspiré du phénomène japonais des hikikomoris, ces jeunes retirés du monde, Transversari questionne la notion de genre et d’identité.

Transversari, nouveau projet en cours de Vincent Thomasset, articule le phénomène des « hikikomoris » à la…

Inspiré du phénomène japonais des hikikomoris, ces jeunes retirés du monde, Transversari questionne la notion de genre et d’identité.
Transversari, nouveau projet en cours de Vincent Thomasset, articule le phénomène des « hikikomoris » à la question du genre. Particulièrement répandus au Japon, les hikikomoris sont des jeunes gens, essentiellement des garçons, qui vivent retirés du monde, cloitrés dans leur chambre durant des mois voire des années. Un enfermement en partie motivé, selon la sociologue Marie-Jeanne Guedj, par l’incapacité à tenir le rôle assigné par la société. Dans Transversari, un homme passe tout son temps à regarder des écrans, à lire et à dormir. Coupé du monde, il se met à incarner les personnages qui défilent devant ses yeux et dans ses livres, à traverser les fictions et les identités.
Porté par le danseur complice de longue date Lorenzo de Angelis, Transversari (« être traversé par » en latin) questionne la notion de sujet et les normes de genres, en particulier celles liées à la masculinité. La pièce explore ainsi deux états de corps : le corps spectateurs, celui qui reçoit des informations, regarde des écrans, voit le monde défiler autour de lui et le corps incarné, qui adopte sans les interroger des rôles et des attitudes liés au genre attribué à la naissance.