Un café avec Marie-Luce Demonet : Le bon gouvernement selon Pierre de Lostal, 30 avril 2021-30 avril 2021, Orthez.

Un café avec Marie-Luce Demonet : Le bon gouvernement selon Pierre de Lostal 2021-04-30 16:30:00 – 2021-04-30 Musée Jeanne d’Albret 37 rue Bourg Vieux
Orthez 64300 Orthez

  Ce personnage haut en couleur qui a publié des « Discours philosophiques » avant de s’illustrer par de vigoureux pamphlets s’est consacré au service de Jeanne d’Albret, puis de Henri IV. Il publie d’ailleurs en 1610, à Orthez, un ouvrage suite à l’assassinat du roi. Son intransigeance et sa fidélité lui ont attiré critiques et sarcasmes, mais au-delà de sa prose enthousiaste ou indignée, il ne manquait pas de clairvoyance sur les enjeux politiques qui s’affrontaient alors dans le royaume.

Ce personnage haut en couleur qui a publié des « Discours philosophiques » avant de s’illustrer par de vigoureux pamphlets s’est consacré au service de Jeanne d’Albret, puis de Henri IV. Il publie d’ailleurs en 1610, à Orthez, un ouvrage suite à l’assassinat du roi. Son intransigeance et sa fidélité lui ont attiré critiques et sarcasmes, mais au-delà de sa prose enthousiaste ou indignée, il ne manquait pas de clairvoyance sur les enjeux politiques qui s’affrontaient alors dans le royaume.

+33 5 59 69 14 03

Ce personnage haut en couleur qui a publié des « Discours philosophiques » avant de s’illustrer par de vigoureux pamphlets s’est consacré au service de Jeanne d’Albret, puis de Henri IV. Il publie d’ailleurs en 1610, à Orthez, un ouvrage suite à l’assassinat du roi. Son intransigeance et sa fidélité lui ont attiré critiques et sarcasmes, mais au-delà de sa prose enthousiaste ou indignée, il ne manquait pas de clairvoyance sur les enjeux politiques qui s’affrontaient alors dans le royaume.

Ce personnage haut en couleur qui a publié des « Discours philosophiques » avant de s’illustrer par de vigoureux pamphlets s’est consacré au service de Jeanne d’Albret, puis de Henri IV. Il publie d’ailleurs en 1610, à Orthez, un ouvrage suite à l’assassinat du roi. Son intransigeance et sa fidélité lui ont attiré critiques et sarcasmes, mais au-delà de sa prose enthousiaste ou indignée, il ne manquait pas de clairvoyance sur les enjeux politiques qui s’affrontaient alors dans le royaume.