THÉÂTRE LES 3 CHÊNES / HISTOIRE D’ORPHÉE – DE J-P SIMÉON – IN SITU, 4 juin 2021-4 juin 2021, Loiron-Ruillé.

THÉÂTRE LES 3 CHÊNES / HISTOIRE D’ORPHÉE – DE J-P SIMÉON – IN SITU 2021-06-04 16:00:00 – 2021-06-04 17:00:00 Théâtre Les 3 Chênes – Parc d’Activité la Chapelle du Chêne En Forêt – lieu surprise
Loiron-Ruillé Mayenne

  Dans ce récit, on part avec Orphée et Jason sur Argos, bateau qui les mène jusqu’à la fameuse toison d’or. On assiste à l’amour fou qui unit trop brièvement Orphée à Eurydice puis à sa descente vers les terres d’en bas à la recherche de son amour dans la mort.
C’est avant tout le poète, le père des chants, que l’on rencontre intimement grâce à un de ces compagnons de route qui nous en fait le portrait, au coeur de la forêt… « (…) Et il nous enseigna les mystères les beautés simples l’amour dépossédé et comment entendre ce qui chante dans le coeur silencieux des choses
il nous enseigna l’art du poème qui est l’art d’entendre les voix silencieuses (…) » (extrait chant sixième)

Ce récit poétique écrit à partir du mythe d’Orphée et Eurydice évoque les prodiges qu’Orphée réalisa par son chant. La compagnie iN SiTU s’empare du texte de Jean- Pierre Siméon pour en faire une échappée sonore et forestière inédite…

Ce récit poétique écrit à partir du mythe d’Orphée et Eurydice évoque les prodiges qu’Orphée réalisa par son chant. La compagnie iN SiTU s’empare du texte de Jean- Pierre Siméon pour en faire une échappée sonore et forestière inédite…

Dans ce récit, on part avec Orphée et Jason sur Argos, bateau qui les mène jusqu’à la fameuse toison d’or. On assiste à l’amour fou qui unit trop brièvement Orphée à Eurydice puis à sa descente vers les terres d’en bas à la recherche de son amour dans la mort.
C’est avant tout le poète, le père des chants, que l’on rencontre intimement grâce à un de ces compagnons de route qui nous en fait le portrait, au coeur de la forêt… « (…) Et il nous enseigna les mystères les beautés simples l’amour dépossédé et comment entendre ce qui chante dans le coeur silencieux des choses
il nous enseigna l’art du poème qui est l’art d’entendre les voix silencieuses (…) » (extrait chant sixième)