Encore plus, partout, tout le temps Théâtre de la Bastille, 9 mai 2022 20:00, Paris.

Théâtre de la Bastille. avantagedudoute@gmail.com, 06 32 01 27 13, http://lavantagedudoute.com/
9 – 27 mai 2022

Encore plus, partout, tout le temps

*

ENCORE PLUS, PARTOUT, TOUT LE TEMPS

Existe-t-il un lien entre l’urgence climatique et la domination masculine ? Entre l’exploitation de la terre et le patriarcat ?
A ces questions, la création du collectif répond avec des femmes fatales dévastées et des déesses inquiétantes, avec une côte de boeuf carbonisée, des oeufs bio du Limousin et un arc bandé à bloc, avec une clameur aussi violente qu’harmonieuse et libératrice, avec un gros ours blanc atteint de solastalgie, et bien sûr avec sa banquise qui fond avec lui.
L’Avantage du doute unit ses forces pour faire du plateau un espace où l’humour et la réflexion nous permettent d’appréhender collectivement les nouveaux affects générés par la crise environnementale et le règne du masculin.

EQUIPE ARTISTIQUE

DE ET AVEC
Mélanie Bestel
Judith Davis
Claire Dumas
Nadir Legrand
Maxence Tual

SCENOGRAPHIE – Kristelle Paré
LUMIERES – Mathilde Chamoux
SON – Isabelle Fuchs
COSTUMES – Marta Rossi
ACCOMPAGNEMENT DU TRAVAIL VOCAL – Jean-Baptiste Veyret-Logerias
REGIE GENERALE – Jérôme Perez-Lopez
PRESSE – Irène Gordon-Brassart
PRODUCTION- ADMINISTRATION – DIFFUSION – Marie Ben Bachir

LIEN VERS LE DOSSIER ARTISTIQUE

*
lundi 9 mai 2022 – 20h00 à 21h45
mardi 10 mai 2022 – 20h00 à 21h45
mercredi 11 mai 2022 – 20h00 à 21h45
jeudi 12 mai 2022 – 20h00 à 21h45
vendredi 13 mai 2022 – 20h00 à 21h45
samedi 14 mai 2022 – 20h00 à 21h45
mardi 17 mai 2022 – 20h00 à 21h45
mercredi 18 mai 2022 – 20h00 à 21h45
jeudi 19 mai 2022 – 20h00 à 21h45
vendredi 20 mai 2022 – 20h00 à 21h45
samedi 21 mai 2022 – 20h00 à 21h45
lundi 23 mai 2022 – 20h00 à 21h45
mardi 24 mai 2022 – 20h00 à 21h45
mercredi 25 mai 2022 – 20h00 à 21h45
jeudi 26 mai 2022 – 20h00 à 21h45
vendredi 27 mai 2022 – 20h00 à 21h45
*
sur inscription


Théâtre de la Bastille 76 Rue de la Roquette Paris 75011 Paris

Crédits : Jean-Louis Fernandez