SAISON CULTURELLE – LE DERNIER CEDRE DU LIBAN – THEATRE, 15 avril 2021-15 avril 2021, Pézenas.

SAISON CULTURELLE – LE DERNIER CEDRE DU LIBAN – THEATRE 2021-04-15 20:45:00 20:45:00 – 2021-04-15
Pézenas Hérault

  Un spectacle puissant, intense et terriblement captivant. Eva a été abandonnée à sa naissance. De sa mère, elle ne connaît que le nom : Duval. Un jour, un notaire la convoque pour lui transmettre son héritage : des dizaines de microcassettes et un dictaphone. Elle se retrouve malgré elle au cœur de l’intimité de sa mère et part à la rencontre de cette grande reporter de guerre que fut Anna Duval. Toutes les nuits, elle écoute la voix de cette kamikaze de l’information lui raconter la guerre du Liban, la chute du Mur de Berlin, son père qu’elle s’est forcée à fuir, ses doutes sur l’utilité de son métier mais aussi le besoin irrépressible de partir, toujours repartir, là-bas, où les gens luttent et meurent. Pour qu’on ne puisse pas dire je ne savais pas.Pourquoi un tel choix de vie de la part de ces chasseurs de vérité ? Comment accepter le risque de tout sacrifier afin de pouvoir dénoncer la souffrance ? Quelle part entre cette incroyable leçon d’altruisme et un besoin personnel de vivre sur le fil, de fuir ? Et Eva dans tout ça ? Tout public à partir de 14 ans DURÉE : 1h25 TARIFS : 20, 15, 10, 5 € AUTOUR DU SPECTACLE : Rencontre avec l’auteure Aïda Asgharzadeh.

Un spectacle puissant, intense et terriblement captivant. Eva a été abandonnée à sa naissance. De sa mère, elle ne connaît que le nom : Duval. Un jour, un notaire la convoque pour lui transmettre son héritage : des dizaines de microcassettes et un dictaphone. Elle se retrouve malgré elle au cœur de l’intimité de sa mère et part à la rencontre de cette grande reporter de guerre que fut Anna Duval.

+33 4 67 32 59 23

Un spectacle puissant, intense et terriblement captivant. Eva a été abandonnée à sa naissance. De sa mère, elle ne connaît que le nom : Duval. Un jour, un notaire la convoque pour lui transmettre son héritage : des dizaines de microcassettes et un dictaphone. Elle se retrouve malgré elle au cœur de l’intimité de sa mère et part à la rencontre de cette grande reporter de guerre que fut Anna Duval.

Un spectacle puissant, intense et terriblement captivant. Eva a été abandonnée à sa naissance. De sa mère, elle ne connaît que le nom : Duval. Un jour, un notaire la convoque pour lui transmettre son héritage : des dizaines de microcassettes et un dictaphone. Elle se retrouve malgré elle au cœur de l’intimité de sa mère et part à la rencontre de cette grande reporter de guerre que fut Anna Duval. Toutes les nuits, elle écoute la voix de cette kamikaze de l’information lui raconter la guerre du Liban, la chute du Mur de Berlin, son père qu’elle s’est forcée à fuir, ses doutes sur l’utilité de son métier mais aussi le besoin irrépressible de partir, toujours repartir, là-bas, où les gens luttent et meurent. Pour qu’on ne puisse pas dire je ne savais pas.Pourquoi un tel choix de vie de la part de ces chasseurs de vérité ? Comment accepter le risque de tout sacrifier afin de pouvoir dénoncer la souffrance ? Quelle part entre cette incroyable leçon d’altruisme et un besoin personnel de vivre sur le fil, de fuir ? Et Eva dans tout ça ? Tout public à partir de 14 ans DURÉE : 1h25 TARIFS : 20, 15, 10, 5 € AUTOUR DU SPECTACLE : Rencontre avec l’auteure Aïda Asgharzadeh.