Rapprochons-nous Arles, 17 juin 2021, Arles.

Rapprochons-nous 2021-06-17 – 2021-06-19 Théâtre d’Arles Boulevard Georges Clémenceau
Arles Bouches-du-Rhône

  J’ai entendu de tout, des blagues, des secrets, des clichés, des évidences, des pensées à priori hasardeuses qui tapent en plein dans le mille de nos cerveaux, j’ai vu des failles s’ouvrir en pointillés, j’ai vu des auto-persuasions d’équilibre. J’ai vu des mots trop durs à dire, évités, de peur qu’ils partent en larsen. J’ai cru respirer dans leur souffle, comme un effort que l’on partage, peut-être celui d’être ensemble, ailleurs, où je n’étais plus certaine de savoir qui avait choisi la destination et quelle était-elle. Qui détenait l’intime au fond ? La question nous a rapproché, n’y répondons surtout pas.
Trois personnes sculptent pour nous un espace sonore et visuel avec un bastaing pour point d’ancrage. Nous entrons en résonance avec eux, avec ce que nous sommes, et ce qui fait sens ici n’est pas ce qui est raconté mais bien la rencontre tissée serrée où chacun lance en écho son intimité. C’est peut-être une forme de miroir qui nous est proposé, et chacun y trouvera sa part de vérité.
Rapprochons-nous est une forme courte pour 3 opérateurs et 20 radios. Le dispositif est épuré et élaboré. Les gestes sont rares et exigeants. L’espace est subjectif et partagé. Le temps est compté et s’étire tendrement. Partons de nous, de notre perception du monde et de nos besoins vitaux. Constatons et agissons.
Rapprochons-nous est un rendez-vous, une invitation à se donner du temps, à se croire unique.
Unique et sans prétention. Unique et commun. Unique et dérisoire. Personne n’est irremplaçable donc tout le monde est essentiel

Spectacle présenté en coréalisation avec le Citron Jaune, Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public dans le cadre d'”En commun #2 ”

Rapprochons-nous mais pour quoi faire ?

info@theatre-arles.com +33 4 90 52 51 51 http://www.theatre-arles.com/

Rapprochons-nous mais pour quoi faire ?

J’ai entendu de tout, des blagues, des secrets, des clichés, des évidences, des pensées à priori hasardeuses qui tapent en plein dans le mille de nos cerveaux, j’ai vu des failles s’ouvrir en pointillés, j’ai vu des auto-persuasions d’équilibre. J’ai vu des mots trop durs à dire, évités, de peur qu’ils partent en larsen. J’ai cru respirer dans leur souffle, comme un effort que l’on partage, peut-être celui d’être ensemble, ailleurs, où je n’étais plus certaine de savoir qui avait choisi la destination et quelle était-elle. Qui détenait l’intime au fond ? La question nous a rapproché, n’y répondons surtout pas.
Trois personnes sculptent pour nous un espace sonore et visuel avec un bastaing pour point d’ancrage. Nous entrons en résonance avec eux, avec ce que nous sommes, et ce qui fait sens ici n’est pas ce qui est raconté mais bien la rencontre tissée serrée où chacun lance en écho son intimité. C’est peut-être une forme de miroir qui nous est proposé, et chacun y trouvera sa part de vérité.
Rapprochons-nous est une forme courte pour 3 opérateurs et 20 radios. Le dispositif est épuré et élaboré. Les gestes sont rares et exigeants. L’espace est subjectif et partagé. Le temps est compté et s’étire tendrement. Partons de nous, de notre perception du monde et de nos besoins vitaux. Constatons et agissons.
Rapprochons-nous est un rendez-vous, une invitation à se donner du temps, à se croire unique.
Unique et sans prétention. Unique et commun. Unique et dérisoire. Personne n’est irremplaçable donc tout le monde est essentiel

Spectacle présenté en coréalisation avec le Citron Jaune, Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public dans le cadre d'”En commun #2 ”