Promenade musicale au château de Canon Mézidon Vallée d’Auge, 27 juillet 2021, Mézidon Vallée d'Auge.

27e Promenades Musicales du Pays d’Auge au Château de Canon : Ensemble Jupiter 2021-07-27 – 2021-07-27
Mézidon Vallée d’Auge 14270

  « Au sein de Jupiter, j’ai souhaité réunir un collectif de musiciens exceptionnels de la nouvelle génération, rencontrés au cours de collaborations avec de nombreux ensembles. Chaque artiste invité à rejoindre ce projet est brillant dans la maîtrise de son art et certains sont déjà renommés en tant que solistes. La grande liberté que chacun a pu acquérir au fil de ses projets et le choix d’une recherche et d’une compréhension commune de la musique permettront de rendre avec passion, force et émotion les différents répertoires abordés. »
Thomas Dunford.

Soliste unanimement salué et plébiscité, Thomas Dunford est également régulièrement invité à jouer ou à diriger de nombreux ensembles et orchestres parmi lesquels on peut citer L’Academy of ancient music, Les Arts Florissants, L’English baroque soloists, L’English concert, le Collegium Vocale Gent, la Cappella Mediterranea, le Monteverdi choir, Pygmalion… Il dirige aussi depuis 2017 des productions à Opéra Lafayette à Washington. En 2018, il crée son propre ensemble Jupiter, qui regroupe des musiciens tels que Lea Desandre, Jean Rondeau, Sophie Gent, Théotime Langlois de Swarte, Bruno Philippe, Peter Whelan, Marc Mauillon… Leur premier disque consacré à Vivaldi, multi-récompensé, est sorti chez Alpha en 2019. Jupiter est d’ores et déjà programmé dans les plus grandes salles d’Europe et des États-Unis.

Éminent représentant de l’école française de violoncelle, lauréat du prestigieux Concours Reine Elisabeth en 2017 et Révélation Instrumentale aux Victoires de la Musique Classique 2018, Bruno Philippe s’est largement fait remarquer des professionnels de la musique comme du public qui l’adule. Passionné, la sensibilité à fleur de peau, il sait pourtant garder l’humilité et le sens de l’analyse qui permettent d’allier une interprétation sensible et incarnée au respect de la partition et du contexte de sa création.

« Jean Rondeau, 24, is one of the most natural performers one is likely to hear on a classical music stage these days. Affectation and ostentation are not part of his makeup and, once seated at the instrument, he and the harpsichord become one. Everything after that is music-making that is masculine, direct and richly human. Rondeau is a master of his instrument with the sort of communicative gifts normally encountered un musicians twice his age. He internalizes the music he plays so completely that any interpretive ambivalence or miscalculation is unthinkable. The sincerity and modesty of his delivery are the keys to its power. »
The Washington Post

« On admire chez Marc Mauillon la souplesse et l’intelligence du verbe […] et son timbre singulier, celui d’un caméléon […] Ecoutez comme cette voix de funambule s’éclaircit encore dans la confidence amoureuse. »
Diapason – François Laurent

« Au sein de Jupiter, j’ai souhaité réunir un collectif de musiciens exceptionnels de la nouvelle génération, rencontrés au cours de collaborations avec de nombreux ensembles. Chaque artiste invité à rejoindre ce projet est brillant dans la maîtrise…

canon.accueil@gmail.com +33 2 50 93 65 17 https://www.chateaudecanon.com/

« Au sein de Jupiter, j’ai souhaité réunir un collectif de musiciens exceptionnels de la nouvelle génération, rencontrés au cours de collaborations avec de nombreux ensembles. Chaque artiste invité à rejoindre ce projet est brillant dans la maîtrise…

« Au sein de Jupiter, j’ai souhaité réunir un collectif de musiciens exceptionnels de la nouvelle génération, rencontrés au cours de collaborations avec de nombreux ensembles. Chaque artiste invité à rejoindre ce projet est brillant dans la maîtrise de son art et certains sont déjà renommés en tant que solistes. La grande liberté que chacun a pu acquérir au fil de ses projets et le choix d’une recherche et d’une compréhension commune de la musique permettront de rendre avec passion, force et émotion les différents répertoires abordés. »
Thomas Dunford.

Soliste unanimement salué et plébiscité, Thomas Dunford est également régulièrement invité à jouer ou à diriger de nombreux ensembles et orchestres parmi lesquels on peut citer L’Academy of ancient music, Les Arts Florissants, L’English baroque soloists, L’English concert, le Collegium Vocale Gent, la Cappella Mediterranea, le Monteverdi choir, Pygmalion… Il dirige aussi depuis 2017 des productions à Opéra Lafayette à Washington. En 2018, il crée son propre ensemble Jupiter, qui regroupe des musiciens tels que Lea Desandre, Jean Rondeau, Sophie Gent, Théotime Langlois de Swarte, Bruno Philippe, Peter Whelan, Marc Mauillon… Leur premier disque consacré à Vivaldi, multi-récompensé, est sorti chez Alpha en 2019. Jupiter est d’ores et déjà programmé dans les plus grandes salles d’Europe et des États-Unis.

Éminent représentant de l’école française de violoncelle, lauréat du prestigieux Concours Reine Elisabeth en 2017 et Révélation Instrumentale aux Victoires de la Musique Classique 2018, Bruno Philippe s’est largement fait remarquer des professionnels de la musique comme du public qui l’adule. Passionné, la sensibilité à fleur de peau, il sait pourtant garder l’humilité et le sens de l’analyse qui permettent d’allier une interprétation sensible et incarnée au respect de la partition et du contexte de sa création.

« Jean Rondeau, 24, is one of the most natural performers one is likely to hear on a classical music stage these days. Affectation and ostentation are not part of his makeup and, once seated at the instrument, he and the harpsichord become one. Everything after that is music-making that is masculine, direct and richly human. Rondeau is a master of his instrument with the sort of communicative gifts normally encountered un musicians twice his age. He internalizes the music he plays so completely that any interpretive ambivalence or miscalculation is unthinkable. The sincerity and modesty of his delivery are the keys to its power. »
The Washington Post

« On admire chez Marc Mauillon la souplesse et l’intelligence du verbe […] et son timbre singulier, celui d’un caméléon […] Ecoutez comme cette voix de funambule s’éclaircit encore dans la confidence amoureuse. »
Diapason – François Laurent

Château de Canon

dernière mise à jour : 2021-06-14 par