Les Indes Bleues passent par Ploërmel et les traces de son passé ardoisier, 25 mai 2021 13:00-25 mai 2021 15:00, .

Mardi 25 mai, 13h00 Entrée libre https://us04web.zoom.us/j/73753392176?pwd=ZGNDQzZyaGNYcVlWellrbSs0M3JGdz09

Cette visio-conférence sera l’occasion de présenter un ouvrage consacré aux exportations d’ardoises par voie maritime : les Indes Bleues.

On associait souvent en Angleterre les ardoisières aux Indes Bleues, pour comparer la richesse mythique des Indes et celles des carrières d’ardoise dont les pétales et les schistes étaient exportés jusqu’à Londres. Ces ardoises ont fait souffler, à l’époque, un vent de modernité sur les toits européens, en particulier lors de la reconstruction de Londres à la suite du Grand incendie de 1666.

Ce voyage de l’ardoise continue d’exister aujourd’hui. Les ardoises photovoltaïques colorées du Pavillon France « Lumières, Lumières » à l’Expo universelle de Dubaï sont en réalité inspirées des Nymphéas de Monet. Jeune artiste, c’est à Londres qu’il a développé ses premières commandes.

Cette conférence sera l’occasion de présenter un ouvrage dédié et d’en débattre avec le plus grand nombre. Pendant un siècle tout rond, de 1883 à 1983, Ploërmel devait aussi sa réputation pour ses ardoises extraites de la carrière de Cô.

Le sous-sol ploërmelais a longtemps été exploité pour son ardoise. Pendant un siècle, la carrière de Cô, sur la route de La Gacilly, en a produit des millions. Elle a été fermée en 1983, rappelle Ouest France dans un dossier consacré au sujet.

Le château de Josselin, le Parlement de Bretagne de Rennes, beaucoup de monuments historiques, grandes et plus modestes demeures de la région sont couverts par des ardoises de Ploërmel.

En 1927, le site ploërmelais de Cô est racheté par les Ardoisières d’Angers qui y installent des machines plus modernes pour améliorer la production. Les mineurs reprennent l’extraction des ardoises en 1932. La période d’après-guerre donne aux ardoisières un nouvel élan : il faut rebâtir ce que les bombardements ont détruit. Ainsi, par exemple, la ville de Saint-Malo devient un gros client des carrières de Cô.

Une odyssée centenaire de l’histoire industrielle ploërmelaise qui s’est aussi ouverte à l’international, le Canal de Nantes à Brest permettant en période de paix d’expédier de nombreuses cargaisons vers les îles britanniques.

Participation gratuite et ouverte à tous.

Morbihan, Pays de Ploërmel 56800 Ploërmel Ploërmel

mardi 25 mai – 13h00 à 15h00