Les musées pendant la guerre : entre enrichissement des collections, sauvegarde du patrimoine français et opportunisme ? INHA,Galerie Colbert,Auditorium Jacqueline Lichtenstein, 14 octobre 2021, Paris.

Les musées pendant la guerre : entre enrichissement des collections, sauvegarde du patrimoine français et opportunisme ?
INHA, Galerie Colbert, Auditorium Jacqueline Lichtenstein, le jeudi 14 octobre à 18:30
Après un premier cycle de séminaires « [Patrimoine spolié pendant la période du nazisme (1933-1945)](https://www.inha.fr/fr/recherche/programmation-scientifique/en-2018-2019/patrimoine-spolie-pendant-la-periode-du-nazisme-1933-1945-recherche-de-provenance-a-l-echelle-internationale-2.html) » en 2019, consacrés à la recherche de provenance dans différents pays, musées ou collections, le séminaire poursuit l’étude de quelques cas particuliers, aborde de nouveaux pays et s’intéresse à la situation de certaines galeries. Pour cette deuxième année, le séminaire, organisé en lien avec l’Institut national du patrimoine et la Mission de recherche et de restitution des biens culturels spoliés entre 1933 et 1945 du ministère de la Culture, élargit la réflexion au contexte, à la signification et aux conséquences des recherches de provenance et des restitutions d’œuvres d’art. Si la nécessité de la recherche et des restitutions des biens spoliés pendant la période nazie s’est désormais, et heureusement, imposée, cette quête suscite encore critiques et interrogations. Les questions sont nombreuses : pourquoi recherche-t-on les œuvres d’art ? Pourquoi s’intéresse-t-on aux œuvres d’art plus qu’à d’autres biens spoliés ? Quelles sont les conséquences d’une restitution pour les descendants de personnes spoliées ? Qu’est-ce que restituer veut dire, pour les descendants des spoliés, qui se retrouvent aux prises avec une mémoire parfois difficile à affronter, ou pour les musées, qui voient partir une œuvre jusque-là exposée au public ? Le séminaire s’intéressera également aux artistes et écrivains inspirés aujourd’hui par les thèmes de la spoliation, la disparition et la recherche des traces. Au côté des chercheurs de provenance, des historiens de l’art et des juristes, ces créateurs entretiennent le souvenir des hommes et des femmes qui furent spoliés ; ils retracent et font revivre autrement le parcours des biens et de leurs anciens propriétaires dépossédés. **En partenariat avec l’Institut national du patrimoine.** **Comité scientifique** Danièle Cohn (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Christian Hottin (INP), France Nerlich (INHA), Juliette Trey (INHA), David Zivie (mission M2RS, ministère de la Culture) **Programme de recherche** « Répertoire des acteurs du marché de l’art en France sous l’Occupation (1940-1945) », cheffe de projet Ines Rotermund-Reynard (domaine Histoire des collections, histoire des institutions artistiques et culturelles, économie de l’art) _______ **A propos de ce séminaire** **Les musées pendant la guerre : entre enrichissement des collections, sauvegarde du patrimoine français et opportunisme ?** Comme tous les acteurs du marché de l’art, les musées ont, pendant l’Occupation, continué à acheter, à enrichir les collections. Comment comprendre cette activité et ces acquisitions ? Les œuvres acquises ne sont pas nécessairement douteuses, mais les circonstances de nombre de ces achats sont cependant problématiques. Les acquisitions relèvent de plusieurs mouvements concomitants, qu’il faut tenter de saisir : volonté d’enrichir les collections ; volonté de préserver le patrimoine français et éviter son départ et sa disparition en Allemagne ; saisir l’occasion du grand nombre de ventes pour acquérir des biens parfois recherchés depuis longtemps, sans s’intéresser à la provenance. Cynisme, opportunisme ? Fallait-il continuer à faire son métier, ou ne le fallait-il pas ? Comment analyser cette action, sans jugement anachronique ? Ces questions touchent plus largement au rôle du fonctionnaire et du membre de l’administration dans une période trouble, et aux choix institutionnels et individuels, sensibles et complexes. **Intervenante** Elizabeth Campbell (université de Denver) _______ **Informations pratiques** Jeudi 14 octobre 18h30 à 20h INHA, galerie Colbert, auditorium Jacqueline Lichtenstein Entrée libre dans la limite des places disponibles sur présentation d’un pass sanitaire valide

Séminaire

INHA,Galerie Colbert,Auditorium Jacqueline Lichtenstein 2 rue Vivienne Paris Paris


Dates et horaires de début et de fin (année – mois – jour – heure) :
2021-10-14T18:30:00 2021-10-14T20:00:00