Nuit des musées et La classe, l’oeuvre ! avec les élèves de l’Ensemble Scolaire Catholique de Cosne-Cours-sur-Loire, 14 novembre 2020 19:30-14 novembre 2020 23:00, Cosne-Cours-sur-Loire.

Samedi 14 novembre, 19h30 handicap auditif mi Entrée libre

Le musée de la Loire propose aux élèves de l’Ensemble Scolaire Catholique de Cosne-Cours-sur-Loire de participer au dispositif La Classe l’œuvre lors de la Nuit des musées 2020. Le thème retenu cette année est la pêche fluviale grâce à l’ouverture d’une exposition temporaire dédiée entièrement à ce sujet qui puise largement dans les riches collections ethnographiques du musée de la Loire.

Ainsi, outils et engins de pêches professionnelles ou amateurs, maquettes de bateaux, peintures, gravures, documents d’archives, céramiques… formeront le point de départ d’une découverte de la pêche sous tous ses aspects.

Lors de plusieurs séances dans cette salle au musée, les élèves élaboreront des fiches techniques : la famille des pièges fixes ou mobiles, celle des bateaux de pêche, des outils de pêche à la ligne, ou celles des espèces de poissons de Loire notamment, qui leur permettront de concevoir un jeu des 7 familles de pêche en Loire. Ils iront également à la rencontre d’un pêcheur professionnel ou d’un ancien pêcheur ayant connu la pêche au filet-barrage, se familiariseront avec les techniques de pêche à la ligne en partenariat avec la Fédération de la pêche de la Nièvre et réaliseront des interviews filmées de ces interventions.

Le résultat de leur travail : film et jeu des 7 familles, constitueront la base de la médiation qu’ils offriront aux visiteurs de la Nuit des musées le samedi 14 novembre 2020 de 19h30 à 23h.

https://www.museedelaloire.fr/nuit-des-musees/
Musée de la Loire – Cosne-Cours-sur-Loire Place de la Résistance 58200 Cosne-Cours-sur-Loire 58200 Cosne-Cours-sur-Loire 58200 Nièvre Bourgogne-Franche-Comté
Situé en Bourgogne, sur les bords de Loire, le musée présente deux collections distinctes : le témoignage de nombreuses activités humaines liées à l’un des plus grands fleuves d’Europe, ainsi qu’une collection de peintures modernes.

Ses collections sont présentées dans un cadre remarquable : l’ancien couvent des Augustins de la ville et son corps de garde attenant. Datant du XVIIe siècle, tous deux sont inscrits à l’inventaire des monuments historiques.
Le musée de la Loire bénéficie de l’appellation « Musée de France » du Ministère de la Culture.

Évoquée par des peintures de paysages du début du XXe siècle, des faïences et des objets du quotidien, la Loire est présentée sous son aspect ethnographique.

Après une rapide introduction sur le lien entre le fleuve et les hommes au cours de l’histoire, le visiteur se retrouve plongé au cœur des métiers d’autrefois.
Dans la première salle du musée, mariniers, lavandières, haleurs ou encore tireurs de sable sont évoqués à travers leurs outils du quotidien, des photographies, des peintures, et rappellent l’importance qu’avait la Loire dans les siècles passés.
De nombreuses faïences sont également exposées et illustrent l’importance de cette production dans les environs, ainsi que son lien avec la pêche et la navigation.
Les croyances et les dévotions ne sont pas en reste : saint Nicolas, patron des mariniers, ou Ver-Vert, célèbre perroquet de Nevers imaginé par le jésuite Gresset, ont leur place dans les vitrines de cette pièce.
La salle suivante expose de très belles maquettes des différents bateaux de Loire, visibles de l’extérieur grâce à un passage vitré : chaland, sapines et Inexplosible. La navigation fluviale est évoquée à travers les différentes embarcations, les marchandises transportées ou encore l’émergence des canaux le long de la Loire.

La collection de peintures modernes, issue du legs d’Emile Loiseau et enrichie grâce à des achats réguliers, réunit les œuvres de quelques grands noms de l’Ecole de Paris (1910–1925) dont Vlaminck, Dufy, Utrillo, Derain et Manguin.
Ce legs, composé d’œuvres issues de la peinture moderne, fut constitué par Emile Loiseau, amateur d’art éclairé. Il est composé d’une trentaine d’artistes, soit plus de soixante œuvres. La collection apporte également une lisibilité historique sur les années 1900 à 1920, sur la production d’artistes, exilés pour la plupart, attirés par la capitale des arts : Epstein, Krémègne, Soudeïkine ou encore Chagall.
Située au premier étage du musée et répartie sur 3 espaces, cette collection compte également les œuvres d’artistes comme Le Scouezec, La Villéon, Harpignies, Burkhalter, Utter et Zingg. http://www.museedelaloire.fr

Du 2020-11-14 à 19:30 jusqu’à 2020-11-14 à 23:00