A VOIR #2, Œuvres du Frac des Pays de la Loire Le Pavillon Maison de quartier Bottière, 28 octobre 2021 16:00, Nantes.

28 octobre – 27 novembre Sur place entrée libre 06 63 54 89 31

Dessins, photographies, vidéos et livres réunis autour d’une réflexion commune : Comment l’art peut modifier, transformer même de manière éphémères territoires urbains et paysages ?

À VOIR #2
du 20 octobre au 27 novembre 2021
Exposition d’œuvres du Frac des Pays de la Loire, au Pavillon-Maison de quartier Bottière, Nantes, dans le cadre d’un partenariat entre le Frac et l’association TWO POINTS

Avec les œuvres des artistes : Hans-Peter Feldmann, Mikhail Karikis, Rosario Lopez, Sarkis, Song Dong
et les éditions des artistes : Neal Beggs, Steve Bowkett, Claude Closky, Nicolas Moulin, Bruno Munari, Le Gentil Garçon,Nicolas Simarik, Kendra Wilson et Sam Pyasena.
La création des Fonds régionaux d’art contemporain (Frac) en 1982 est inédit. Fruit d’un partenariat original entre l’État et les Régions, les Frac sont créés pour permettre à l’art d’aujourd’hui d’être présent sur l’ensemble des territoires. Mis en place dans le cadre de la politique de décentralisation culturelle, les Frac constituent un outil innovant d’aménagement culturel du territoire. Au nombre de 23, ils œuvrent dans leur région, au développement de leurs missions essentielles : constituer une collection d’art contemporain, la diffuser sur le territoire au sein de structures partenaires, et faciliter la découverte des formes les plus actuelles de l’art.
***

Le Frac des Pays de la Loire implanté à Carquefou et à Nantes poursuit ici un partenariat engagé il y a quelques années avec l’association TWO POINTS et présente pour la première fois une exposition au Pavillon. Ce lieu inauguré en 2020, situé en vis à vis de la maison de quartier Bottière, est un espace expérimental dédié aux Arts Visuels à l’initiative de l’association TWO POINTS, de la Direction de la Vie Associative et Jeunesse, et de la Direction Générale à la Culture de la Ville de Nantes. Depuis son arrivée sur le quartier en 2010, l’association TWO POINTS a cheminé progressivement. Elle fait évoluer ses propositions d’ateliers de pratiques amateurs, intervenant dans les écoles de la Bottière et Urbain Le Verrier et s’investissant dans les temps forts de la vie de quartier. Aujourd’hui, fort de cet ancrage, l’envie est de proposer un lieu expérimental et novateur autour de plusieurs actions.

En s’associant, le Frac et l’association TWO POINTS ont élaboré un projet sur mesure pour Le Pavillon et les publics accueillis. Dessins, photographies, vidéos et livres réunis autour d’une réflexion commune : Comment l’art peut modifier, transformer même de manière éphémères territoires urbains et paysages ?

Par la lumière, la couleur et le mouvement par exemple, matériaux sensibles que Sarkis convoque en 2000 pour l’exposition inaugurale du nouvel écrin du Frac des Pays de la Loire à Carquefou. L’artiste propose dans ces années-là de travailler avec la ville de Carquefou qu’il trouve
grise et morose. L’artiste va devenir alors passeur d’une mémoire collective du siècle qui s’achève, posant sur celui-ci un joyeux regard rétrospectif. Sarkis collecte alors des informations relatifs aux vêtements qui ont accompagnés chacune des décennies de ce siècle puis confie ses dessins au jeune styliste Victor Férès. Dix enfants porteront ainsi les pièces de Sarkis dans les rues de Carquefou, tel un ballet où virevoltent les couleurs chatoyantes des costumes tous cousus de fluo. Des lors, les oeuvres se déplacent au grès des déambulations et déjouent par la couleur la répétition linéaire et abstraite de nos environnements.
Au Pavillon, planches de dessins des costumes, photographies des enfants portant ces sculptures mobiles témoignent de cette expérience.

Autour de cette œuvre, Children of Unquiet de Mikhail Karikis, vidéo réalisée entre 2013 et 2015 par l’artiste grec dans la vallée du Diable en Italie, ancien territoire industriel aujourd’hui sinistré. Faisant intervenir un groupe d’enfants aux vêtements colorés, qui viennent occuper les sites naturels et industriels désolés, l’artiste met en scène un opéra visuel et sonore, pour que ces lieux puissent ne plus seulement témoigner du passé, mais devenir à nouveau vivants et tournés vers l’avenir.

Crumpling Shanghai de Song Dong, montre la main de l’artiste en train de froisser brusquement des feuilles de papier où sont projetées des scènes de rue de la métropole moderne, symbolisant par cette suite d’images qui disparaissent le caractère fragile et éphémère de la vie urbaine. Par ce geste, l’artiste parvient à nous révéler les antagonismes de la Chine actuelle en plein bouleversement. Entre modernité et tradition, pauvreté et richesse, Song Dong nous montre un pays fait de contradictions. L’image très soignée est réalisée avec une grande économie de moyens. Même si le dispositif est simple, l’artiste joue avec habileté avec la diffusion et la projection de l’image vidéo. La ville de Shanghai, pourtant colosse urbain, semble rétrécie et fragile contre la main de l’artiste.

Investissant de plus vastes contrées, Neal Beggs avec Starmaps, Sainte-Croix-Vallée française, détourne une carte topographique, qu’il recouvre presque entièrement d’une peinture noire. Apparaît une myriade de points blancs qui indexent avec précision les sommets de Sainte-Croix Vallée française. La disparition de toutes les informations annexes (perdues sous l’aplat de couleur) ne laisse alors comprendre la géographie des sommets qu’à travers leur situation les uns par rapport aux autres et le sens des images bascule rapidement de la topographie à l’astronomie. La vision géographique des sommets, délivrée de ses coordonnées, s’amalgame à la vision cosmique de constellations.

Cette exposition intitulée À VOIR#2 propose une variété de médiums artistiques, qu’il s’agisse de multiples (comme pour Rosario Lopez), d’oeuvres réalisée à partir de photocopies. En effet si Hans-Peter Feldmann s’intéresse beaucoup aux objets et au langage, c’est avant tout un fabuleux brasseur d’images, qu’il les réalise lui-même ou qu’il les collecte, qu’il les présente sous forme de livres ou encadrées, cartes postales ou photocopies comme ici avec Montagnes.

Les livres d’artistes réunis autour de ces œuvres – ceux de Claude Closky, Le Gentil Garçon et Nicolas Simarik – offrent d’autres regards poétiques et imaginaires sur la thématique de l’exposition : une invitation au voyage pour tous, les plus jeunes notamment avec les ouvrages de Bruno Munari Dans le brouillard de Milan, Steve Bowkett, Kendra Wilson et Sam Pyasena avec les Cahiers d’architecture et de jardin !

Exposition ouverte du mercredi au samedi de 16H à 19H et sur rendez-vous
Vernissage le 22 octobre 2021

Le Pavillon Maison de quartier Bottière 147 route de Sainte Luce 44300 Nantes 44300 Nantes Doulon – Bottière Loire-Atlantique

jeudi 28 octobre – 16h00 à 19h00
vendredi 29 octobre – 16h00 à 19h00
samedi 30 octobre – 16h00 à 19h00
jeudi 18 novembre – 16h00 à 19h00
vendredi 19 novembre – 16h00 à 19h00
samedi 20 novembre – 16h00 à 19h00
jeudi 25 novembre – 16h00 à 19h00
vendredi 26 novembre – 16h00 à 19h00
samedi 27 novembre – 16h00 à 19h00