Visites guidées du Mas de l’Espinas (classé MH) Mas de l’Espinas, 17 septembre 2022, Montselgues.

Visites guidées du Mas de l’Espinas (classé MH) 17 et 18 septembre Mas de l’Espinas
Accès par une piste de 4 km depuis Montselgues. Facilement accessible aux véhicules de type SUV.
Visites commentées du Mas de l’Espinas (XV et XVIIe siècles) – histoire, architecture, restaurations successives depuis 40 ans, aménagements divers

Mas de l’Espinas Hameau de l’Espinas, 07140 Montselgues, Ardèche, Auvergne-Rhône-Alpes Montselgues 07140 Ardèche Auvergne-Rhône-Alpes L’Espinas se trouve à 4,5 km du centre de Montselgues. Attention : cette piste n’est pas facilement praticable pour les véhicules bas. Possibilité de finir à pied (balisage).
06 08 80 11 21 https://www.jeanlucmichel.com/LEspinas/ Le peuplement du hameau de l’Espinas, situé sur le plateau des Cévennes, à la limite sud-ouest de l’Ardèche, non loin de la Lozère, remonte au XIIIe siècle. En 1464, selon un relevé des estimes royales, on relevait déjà cinq feux. Pour l’essentiel des bâtiments, la construction du hameau remonte au XVIIe siècle, si l’on en croit une inscription gravée qui mentionne la date de 1651. Néanmoins, le logis, la cuisine et une partie de la grange sont nettement plus anciens, vraisemblablement du XVe siècle. Le four à pain est en parfait état de conservation et de fonctionnement. Ses dimensions semblent très nettement supérieures à celles observées pour des modèles « familiaux ». Une ouverture entre les deux parties a peut-être été réalisée en 1663. La cour intérieure de l’Espinas se trouve protégée des visites et du vent par un mur, qui a peut-être été construit à la fin du XVIIe ou au début du XVIIIe siècle. A la fin du XIXe siècle, le hameau de l’Espinas comptait presque cent habitants mais la guerre de 1914-1918 puis l’exode rural firent chuter la population, qui baissa encore après la guerre de 1939-1945. Les années 1950 marquèrent un découragement des habitants devant les difficultés de tous ordres, de sorte que la plupart partirent, soit en vendant à bas prix leurs propriétés, soit en les abandonnant purement et simplement. Le hameau fut définitivement délaissé en 1956. Au hameau, maintenant vide d’habitants en raison de son isolement, la plus grande partie des maisons a été démolie, les encadrements de portes et de fenêtres ont été démontés, les moellons de granit, les couvertures en lauze de schistes ont été arrachés et vendus. Miraculeusement, seule la ferme de l’Espinas est encore intacte. Elle a été acquise en 1973 par des particuliers qui s’attachent aujourd’hui à la sauvegarder. En 2014, un nouveau porche à crossettes taillé dans le grès a été inauguré au nord de la maison.

Le peuplement du hameau de l’Espinas, situé sur le plateau des Cévennes, à la limite sud-ouest de l’Ardèche, non loin de la Lozère, remonte au XIIIe siècle. En 1464, selon un relevé des estimes royales, on relevait déjà cinq feux. Pour l’essentiel des bâtiments, la construction du hameau remonte au XVIIe siècle, si l’on en croit une inscription gravée qui mentionne la date de 1651. Néanmoins, le logis, la cuisine et une partie de la grange sont nettement plus anciens, vraisemblablement du XVe siècle. Le four à pain est en parfait état de conservation et de fonctionnement. Il comporte une voûte en margueritte exceptionnelle. Ses dimensions semblent très nettement supérieures à celles observées pour des modèles « familiaux ». Une ouverture entre les deux parties a peut-être été réalisée en 1663. La cour intérieure de l’Espinas se trouve protégée des visites et du vent par un mur, qui a peut-être été construit à la fin du XVIIe ou au début du XVIIIe siècle. A la fin du XIXe siècle, le hameau de l’Espinas comptait presque cent habitants mais la guerre de 1914-1918 puis l’exode rural firent chuter la population, qui baissa encore après la guerre de 1939-1945. Les années 1950 marquèrent un découragement des habitants devant les difficultés de tout ordres, de sorte que la plupart partirent, soit en vendant à bas prix leurs propriétés, soit en les abandonnant purement et simplement. Le hameau fut définitivement délaissé en 1956. Au hameau, maintenant vide d’habitants en raison de son isolement, la plus grande partie des maisons a été démolie, les encadrements de portes et de fenêtres ont été démontés, les moellons de granit, les couvertures en lauze de schistes ont été arrachés et vendus. Miraculeusement, seule la ferme de l’Espinas est encore intacte. Elle a été acquise en 1973 par des particuliers qui s’attachent aujourd’hui à la sauvegarder. Un nouveau porche à crossettes taillé dans le grès a été inauguré au nord de la maison, les dallages intérieurs et extérieurs ont été repris, presque toutes les toitures ont été refaites en lauses. De nombreux autres travaux de restaration ont été mené dans le soucis de rester quasi-invisibles.

La visite qui peut largement dépasser une heure s’efforce de répondre aux questions des participants en matière d’histoire locale, d’architecture, de techniques de restauration ou de travaux d’aménagements.
Les jardins sont en visite libre.


Dates et horaires de début et de fin (année – mois – jour – heure) :
2022-09-17T10:00:00+02:00
2022-09-18T18:30:00+02:00

© Jean-Luc Michel