MA LANGUE MATERNELLE VA MOURIR ET J’AI DU MAL À VOUS PARLER D’AMOUR Le Pradal, 22 janvier 2022, Le Pradal.

MA LANGUE MATERNELLE VA MOURIR ET J’AI DU MAL À VOUS PARLER D’AMOUR Le Pradal
2022-01-22 – 2022-01-22
Le Pradal 34600 Le Pradal

  MA LANGUE MATERNELLE VA MOURIR ET J’AI DU MAL À VOUS PARLER D’AMOUR
YANNICK JAULIN

THÉÂTRE / SEUL EN SCÈNE au PRADAL – À 21H

UNE ODE ÉMOUVANTE ET JOYEUSE AUX LANGUES RÉGIONALES

Yannick Jaulin aime les mots, ce n’est pas nouveau. La langue est son outil de travail et voilà qu’il parle de son outil. Il met des mots sur les siens, le français qu’il adore, sa langue de tête et le patois, sa langue émotionnelle et maternelle.

Flirtant avec la conférence, l’acteur a aussi des tonalités de chroniqueur du monde moderne s’amusant des clins d’oeil de l’actualité, avant de redevenir le « plouc », n’ayant pas son égal pour peindre un chemin de campagne ou lancer un pas de danse. Bien sûr, dans sa grande marmite il met aussi ses légumes fétiches, comme ces personnages et ces histoires ancrés dans sa terre natale serpentant des Deux-Sèvres à la Vendée.

Ode mélancolique à une langue méprisée, menacée de mort, mais dont Yannick Jaulin chérit le génie, l’inventivité et la plasticité, le spectacle est aussi plein d’humour et, surtout, résonne avec l’histoire de toutes ces langues en danger face aux langues dominantes.

Cette dimension universelle est renforcée par la musique et les chants d’Alain Larribet qui semblent être la complainte intemporelle de toutes les langues oubliées ou en danger.

SPECTACLE NOMMÉ AUX MOLIÈRES 2020 DANS LA CATÉGORIE MEILLEUR « SEUL EN SCÈNE ».

Yannick Jaulin aime les mots, ce n’est pas nouveau. La langue est son outil de travail et voilà qu’il parle de son outil. Il met des mots sur les siens, le français qu’il adore, sa langue de tête et le patois, sa langue émotionnelle et maternelle

MA LANGUE MATERNELLE VA MOURIR ET J’AI DU MAL À VOUS PARLER D’AMOUR
YANNICK JAULIN

THÉÂTRE / SEUL EN SCÈNE au PRADAL – À 21H

UNE ODE ÉMOUVANTE ET JOYEUSE AUX LANGUES RÉGIONALES

Yannick Jaulin aime les mots, ce n’est pas nouveau. La langue est son outil de travail et voilà qu’il parle de son outil. Il met des mots sur les siens, le français qu’il adore, sa langue de tête et le patois, sa langue émotionnelle et maternelle.

Flirtant avec la conférence, l’acteur a aussi des tonalités de chroniqueur du monde moderne s’amusant des clins d’oeil de l’actualité, avant de redevenir le « plouc », n’ayant pas son égal pour peindre un chemin de campagne ou lancer un pas de danse. Bien sûr, dans sa grande marmite il met aussi ses légumes fétiches, comme ces personnages et ces histoires ancrés dans sa terre natale serpentant des Deux-Sèvres à la Vendée.

Ode mélancolique à une langue méprisée, menacée de mort, mais dont Yannick Jaulin chérit le génie, l’inventivité et la plasticité, le spectacle est aussi plein d’humour et, surtout, résonne avec l’histoire de toutes ces langues en danger face aux langues dominantes.

Cette dimension universelle est renforcée par la musique et les chants d’Alain Larribet qui semblent être la complainte intemporelle de toutes les langues oubliées ou en danger.

SPECTACLE NOMMÉ AUX MOLIÈRES 2020 DANS LA CATÉGORIE MEILLEUR « SEUL EN SCÈNE ».

Le Pradal
dernière mise à jour : 2021-10-25 par OT DU GRAND ORB