Lumières et modernité, 27 octobre 2020-27 octobre 2020, Le Havre.

Lumières et modernité 2020-10-27 17:00:00 17:00:00 – 2020-10-27
Le Havre Seine-Maritime

  Conférence / rencontre : Lumières et modernité par Agnès Bovet-Pavy au MuMa – Musée d’art moderne André Malraux
Nous ne sommes pas faits pour les ténèbres. La nuit, c’est le royaume des revenants, des illusions, des chimères et du désordre. À l’inverse la lumière est principe de vie, parfois même de vérité, et l’aube, promesse de renaissance. Aussi la domestication de la lumière, de la flamme à l’électricité en passant par le gaz, s’annonce-t-elle à chaque étape comme un progrès technique et social majeur. Les lanternes royales nées pour seconder la police, invitent la population dans la rue et participent au développement de la vie nocturne et des échanges… Ce que l’histoire de la lumière démontre, c’est qu’elle est d’abord un enjeu de pouvoir. Au carrefour de l’ordre et du désordre, elle trace des frontières et délimite les lieux fréquentables.

Agnès Bovet-Pavy est documentariste et productrice. Elle a publié Lumières sur la ville. Une histoire de l’éclairage urbain (éd. François Bourin) et réalisé un film Lumières sur la ville (Films du
Tambour de Soie/Arte).

En partenariat avec Les Rencontres d’été

Conférence / rencontre : Lumières et modernité par Agnès Bovet-Pavy au MuMa – Musée d’art moderne André Malraux
Nous ne sommes pas faits pour les ténèbres. La nuit, c’est le royaume des revenants, des illusions, des chimères et du désordre. À…

+33 2 35 19 62 62

Conférence / rencontre : Lumières et modernité par Agnès Bovet-Pavy au MuMa – Musée d’art moderne André Malraux
Nous ne sommes pas faits pour les ténèbres. La nuit, c’est le royaume des revenants, des illusions, des chimères et du désordre. À…

Conférence / rencontre : Lumières et modernité par Agnès Bovet-Pavy au MuMa – Musée d’art moderne André Malraux
Nous ne sommes pas faits pour les ténèbres. La nuit, c’est le royaume des revenants, des illusions, des chimères et du désordre. À l’inverse la lumière est principe de vie, parfois même de vérité, et l’aube, promesse de renaissance. Aussi la domestication de la lumière, de la flamme à l’électricité en passant par le gaz, s’annonce-t-elle à chaque étape comme un progrès technique et social majeur. Les lanternes royales nées pour seconder la police, invitent la population dans la rue et participent au développement de la vie nocturne et des échanges… Ce que l’histoire de la lumière démontre, c’est qu’elle est d’abord un enjeu de pouvoir. Au carrefour de l’ordre et du désordre, elle trace des frontières et délimite les lieux fréquentables.

Agnès Bovet-Pavy est documentariste et productrice. Elle a publié Lumières sur la ville. Une histoire de l’éclairage urbain (éd. François Bourin) et réalisé un film Lumières sur la ville (Films du
Tambour de Soie/Arte).

En partenariat avec Les Rencontres d’été