L’Hôtel de Bouillon, un lieu de bouillonnement culturel L’hôtel de Bouillon, 25 septembre 2021, Versailles.

L’Hôtel de Bouillon, un lieu de bouillonnement culturel
du samedi 25 septembre au dimanche 26 septembre à L’hôtel de Bouillon
La Galerie Pellat de Villedon offre à ses visiteurs un nouvel écrin. Or, même si ce lieu est magnifique, il fait surtout partie de l’Histoire, et notamment celle de Versailles ses murs transpirent encore d’un certain quotidien aujourd’hui disparu. C’est ce que nous souhaitons vous raconter. Tout commence en 1670 où Godefroy Maurice de la Tour d’Auvergne, duc de Bouillon, Grand Chambellan de France de 1658 à 1715 sous Louis XIV, fait construire son hôtel particulier selon les plans de Louis Le Vau. L’hôtel de Bouillon est donc construit près du château et de la place d’Armes comme tous les autres bâtiments seigneuriaux. Il fait partie d’un des cinq plus beaux hôtels de Versailles. L’hôtel resta dans la famille jusqu’en 1820. Son entrée se faisait alors par la rue des Réservoirs et s’étendait du 2 au 4 rue Carnot jusqu’à l’actuelle chapelle anglicane de la rue du Peintre Lebrun. Il fut donc restructuré de 1862 à 1871 par son nouveau propriétaire le sieur Antoine Gibus, le célèbre chapelier qui en démolit une partie (côté rue des Réservoirs) et recomposa notamment la façade en pierre de taille sur rue. Une très belle façade à l’italienne vient recouvrir le bâtiment. Les balustres qui soutiennent les quatre fenêtres du premier étage se trouvent reproduites très harmonieusement par la balustrade d’un seul jet qui souligne le faît de l’hôtel, entre deux frontons encastrant de chaque côté des vases à guirlande. Au-dessus de la porte d’entrée Antoine Gibus fit sculpter le masque de sa fille dont la beauté, à l’époque, était renommée. Deux masques de même style répètent le motif central au-dessus des deux fenêtres situées à chaque extrémité du premier étage. L’intérieur de l’hôtel particulier offre au premier étage un salon d’une grâce exquise, où les portes dorées d’époque Régence, provenant de l’hôtel du duc d’Albe à Paris, se trouvent encadrées par un ensemble de fines sculptures également dorées qui ornent ses murs. Une véritable enfilade de salons d’apparat offre au visiteur de grandes pièces aux riches décors. Ce « grand salon doré » est suivi d’un autre grand salon, celui que nous nommons le « salon Louis XV ». Il est orné de boiseries peintes et est paré d’une très belle cheminée de marbre rouge. Enfin, un petit boudoir composé de boiseries laquées d’époque Louis XVI vient compléter cet ensemble. Ainsi, l’hôtel de Bouillon est le fruit de plusieurs époques : d’abord sous le règne du roi Soleil, puis ayant tout vécu avec la même famille durant tout le XVIIIe siècle, comme ses changements et ses évolutions. Le XIXe siècle vient ensuite lui apporter des modifications, reproduisant ce que ce siècle a eu dans notre société. Les différents propriétaires y ont aimé, célébré des joies, reçu, etc. L’hôtel de Bouillon est donc un témoin de nombreuses vies passées. A présent, une nouvelle aventure unit ce bâtiment à la Galerie Pellat de Villedon continuant à y présenter l’art de vivre à la française.
Entrée libre
La Galerie Pellat de Villedon offre à ses visiteurs un nouvel écrin. Faisant partie de l’Histoire, ses murs transpirent encore d’un quotidien disparu.

L’hôtel de Bouillon 2 bis rue Carnot 78000 Versailles Versailles Notre-Dame Yvelines


Dates et horaires de début et de fin (année – mois – jour – heure) :
2021-09-25T10:30:00 2021-09-25T19:00:00;2021-09-26T10:30:00 2021-09-26T19:00:00