Les Nuits enceintes Théâtre Ouvert, 6 décembre 2022, Paris.

Du mardi 06 décembre 2022 au vendredi 16 décembre 2022 :
jeudi, vendredi, samedi
de 20h30 à 23h00
lundi, mardi, mercredi
de 19h30 à 22h00
. payant De 20 à 8€
La nuit est enceinte, mais nul ne connaît le jour qui naîtra, dit un proverbe. Ballotté de catastrophes climatiques en pandémie, notre monde cauchemarde dans un sommeil aveugle. Mais que verrons-nous lorsque l’aube poindra sur l’horizon dévasté ?

Les Nuits enceintes se déroule juste avant le lever du jour dans une dystopie radicalisée : les extrémismes flambent, les acquis sociaux partent en fumée, le virtuel règne en maître. Recluses dans leur maison qui se délite, deux sœurs se voilent la face, noyées par l’anxiété. En trois actes, trois nuits grosses d’amours et de désamours humaines, elles vont saisir ce qui se trame par-delà : dans les marais, dans les champs, une contre-culture s’organise, riche de rêves et de promesses. Quel est notre rapport à la terre ? Comment vivre en symbiose avec ce qui nous entoure ?

Texte et mise en scène Guillaume Béguin
Dramaturgie Guillaume Cayet
Avec Lou Chrétien-Février, Julie Cloux, Romain Daroles, Claire Deutsch, Maxime Gorbatschevsky, Pierre Maillet

PRODUCTION Compagnie de nuit comme de jour
PRODUCTION DÉLÉGUÉE Pâquis Production, Laure Chapel
COPRODUCTIONS Théâtre Vidy-Lausanne, Théâtre Saint-Gervais, Comédie de Colmar – CDN Grand Est Alsace, Théâtre Benno Besson Yverdon-les-Bains
SOUTIENS Affaires culturelles du Canton de Vaud, Ville de Lausanne, Loterie romande, Pro Helvetia – fondation suisse pour la culture, Société Suisse des Auteurs, une fondation privée genevoise, Pour-cent culturel Migros, Fondation Casino Barrière Montreux, Fonds d’encouragement à l’emploi des intermittent·e·s genevois·e·s.

Théâtre Ouvert 159 avenue Gambetta 75020 Paris

Contact : http://www.theatre-ouvert.com 0142555550 resa@theatreouvert.com https://www.facebook.com/theatreouvert1/ https://www.facebook.com/theatreouvert1/ http://www.theatre-ouvert.com/spectacle/les-nuits-enceintes/
Julie Masson