« Les eaux souterraines : trésors cachés de notre planète … et de notre département », 22 octobre 2020-22 octobre 2020, Loupes.

« Les eaux souterraines : trésors cachés de notre planète … et de notre département » 2020-10-22 18:30:00 – 2020-10-22 20:00:00 Salle polyvalente Chemin de l’Eglise
Loupes Gironde Loupes

  L’eau souterraine constitue la plus grande réserve en eau douce (liquide) de la planète avec près de 99% du total. Sur les 10 000 km3 renouvellés chaque année, nous en prélevons seulement 800 km3. Ces chiffres laissent penser que nous sommes dans une situation confortable. D’autant que l’eau souterraine a une qualité et une stabilité rassurantes et qu’elle est abondamment présente dans de nombreuses zones arides ou semi-arides. Mais ces ressources ne sont pas équitablement réparties. Il y a donc des zones en tensions pour leur utilisation. Car l’eau souterraine est par essence une ressource locale et bien souvent en « libre-service ». Difficile de mettre en place une gestion concertée sur des volumes non visibles et bien souvent mal évalués. En Gironde, comme dans de nombreuses régions du monde, notre vie quotidienne dépend des eaux souterraines.

L’eau souterraine constitue la plus grande réserve en eau douce (liquide) de la planète avec près de 99% du total. Sur les 10 000 km3 renouvellés chaque année, nous en prélevons seulement 800 km3. Ces chiffres laissent penser que nous sommes dans une situation confortable. D’autant que l’eau souterraine a une qualité et une stabilité rassurantes et qu’elle est abondamment présente dans de nombreuses zones arides ou semi-arides. Mais ces ressources ne sont pas équitablement réparties. Il y a donc des zones en tensions pour leur utilisation. Car l’eau souterraine est par essence une ressource locale et bien souvent en « libre-service ». Difficile de mettre en place une gestion concertée sur des volumes non visibles et bien souvent mal évalués. En Gironde, comme dans de nombreuses régions du monde, notre vie quotidienne dépend des eaux souterraines.

+33 5 56 30 64 32

L’eau souterraine constitue la plus grande réserve en eau douce (liquide) de la planète avec près de 99% du total. Sur les 10 000 km3 renouvellés chaque année, nous en prélevons seulement 800 km3. Ces chiffres laissent penser que nous sommes dans une situation confortable. D’autant que l’eau souterraine a une qualité et une stabilité rassurantes et qu’elle est abondamment présente dans de nombreuses zones arides ou semi-arides. Mais ces ressources ne sont pas équitablement réparties. Il y a donc des zones en tensions pour leur utilisation. Car l’eau souterraine est par essence une ressource locale et bien souvent en « libre-service ». Difficile de mettre en place une gestion concertée sur des volumes non visibles et bien souvent mal évalués. En Gironde, comme dans de nombreuses régions du monde, notre vie quotidienne dépend des eaux souterraines.

L’eau souterraine constitue la plus grande réserve en eau douce (liquide) de la planète avec près de 99% du total. Sur les 10 000 km3 renouvellés chaque année, nous en prélevons seulement 800 km3. Ces chiffres laissent penser que nous sommes dans une situation confortable. D’autant que l’eau souterraine a une qualité et une stabilité rassurantes et qu’elle est abondamment présente dans de nombreuses zones arides ou semi-arides. Mais ces ressources ne sont pas équitablement réparties. Il y a donc des zones en tensions pour leur utilisation. Car l’eau souterraine est par essence une ressource locale et bien souvent en « libre-service ». Difficile de mettre en place une gestion concertée sur des volumes non visibles et bien souvent mal évalués. En Gironde, comme dans de nombreuses régions du monde, notre vie quotidienne dépend des eaux souterraines.

Terre Océan