Le Sacre du Printemps & l’Oiseau de Feu Biarritz, 25 décembre 2021, Biarritz.

Le Sacre du Printemps & l’Oiseau de Feu 2021-12-25 18:00:00 – 2021-12-25 Gare du Midi Avenue Maréchal Foch
Biarritz Pyrénées-Atlantiques

  Véritables hits du vingtième siècle, L’Oiseau de feu et Le Sacre du printemps d’Igor Stravinski ont été maintes fois chorégraphiés, depuis leurs créations respectives par Fokine et Nijinski pour les Ballets Russes. Pour les revisiter, Thierry Malandain et Martin Harriague sont revenus à leur source vive. Le directeur du Centre Chorégraphique National Malandain Ballet Biarritz, à la sensibilité musicale éprouvée, rend à l’Oiseau du conte originel sa spiritualité biblique de « passeur de lumières » entre ciel et terre, chargé d’apporter aux hommes consolation et espoir à l’image de François d’Assise. De son côté, Martin Harriague, artiste associé au regard percutant, s’inspire de l’argument du Sacre présenté par Stravinski dans la revue Montjoie pour mettre en scène la pulsion tellurique du vivant, à l’œuvre dans la partition.

Véritables hits du vingtième siècle, L’Oiseau de feu et Le Sacre du printemps d’Igor Stravinski ont été maintes fois chorégraphiés, depuis leurs créations respectives par Fokine et Nijinski pour les Ballets Russes. Pour les revisiter, Thierry Malandain et Martin Harriague sont revenus à leur source vive. Le directeur du Centre Chorégraphique National Malandain Ballet Biarritz, à la sensibilité musicale éprouvée, rend à l’Oiseau du conte originel sa spiritualité biblique de « passeur de lumières » entre ciel et terre, chargé d’apporter aux hommes consolation et espoir à l’image de François d’Assise. De son côté, Martin Harriague, artiste associé au regard percutant, s’inspire de l’argument du Sacre présenté par Stravinski dans la revue Montjoie pour mettre en scène la pulsion tellurique du vivant, à l’œuvre dans la partition.

+33 5 59 22 44 66

Véritables hits du vingtième siècle, L’Oiseau de feu et Le Sacre du printemps d’Igor Stravinski ont été maintes fois chorégraphiés, depuis leurs créations respectives par Fokine et Nijinski pour les Ballets Russes. Pour les revisiter, Thierry Malandain et Martin Harriague sont revenus à leur source vive. Le directeur du Centre Chorégraphique National Malandain Ballet Biarritz, à la sensibilité musicale éprouvée, rend à l’Oiseau du conte originel sa spiritualité biblique de « passeur de lumières » entre ciel et terre, chargé d’apporter aux hommes consolation et espoir à l’image de François d’Assise. De son côté, Martin Harriague, artiste associé au regard percutant, s’inspire de l’argument du Sacre présenté par Stravinski dans la revue Montjoie pour mettre en scène la pulsion tellurique du vivant, à l’œuvre dans la partition.

OLIVIER HOUEIX

dernière mise à jour : 2021-09-03 par