LE MONDE EST ROND [ÉCOUTE SOUS CASQUE] Le Mans, 4 décembre 2021, Le Mans.

LE MONDE EST ROND [ÉCOUTE SOUS CASQUE] 2021-12-04 – 2021-12-04 La Fonderie 2 Rue de la Fonderie
Le Mans Sarthe

  L’écoute proposée au casque est chapitrée en 3 grandes parties d’environ 35 minutes chacune, qui cheminent dans la chronologie du texte.
traduction Anne Attali

avec (version radiophonique)
chant lyrique & texte Juliette de Massy – Nina Lainville & les voix de Orphée Pourçines
texte Sophie Pernette- Lucile Marais – Martine Brisson – Laurence Chable
voix & musiques Frédéric Tétart

Le monde est rond (1939) est une longue comptine-poème-chanson et légende qui raconte le monde vu par les yeux d’une petite fille : Rose. Rose et son chien Amour, Willie et son lion sauvage constituent les principales figures de ce qu’on pourrait comprendre comme un récit initiatique qui s’ouvre, comme tous les contes, par « ll était une fois… » et se finit, comme tous les contes, par l’union heureuse de la petite fille et du petit garçon.Le texte est composé de 34 tableaux, qui racontent comment Rose et Willie traversent leur monde d’enfant en inventant chacun leurs chants et leurs comptines bien à eux, combien Rose et Willie diffèrent et s’attirent, s’effrayent et s’espèrent.

Tous les évènements qui font irruption dans le présent des enfants sont immédiatement transformés par le jeu de ces chants qui leur permettent d’accueillir le monde – inscrivant dans la matière même du texte le lien évident entre texte et musique, l’alternance entre voix parlée et voix chantée.

Au terme de l’ascension de sa montagne, Rose trouvera la sérénité, après avoir gravé sur le tronc d’un arbre l’anneau magique d’une phrase qui la protège comme le mantra d’une ritournelle infinie : « A Rose is a Rose is a Rose is a Rose…».

Le monde est rond, et le langage n’a pas été créé pour dire quelque chose en particulier, mais seulement pour que, perdu dans la forêt, on entende sa voix y résonner, que le monde fasse un peu moins peur et qu’on y soit un peu moins seul.

Sont présentés 22 tableaux enregistrés à La Fonderie, polyphonies nées d’improvisations et d’écritures collectives enregistrées sur l’instant.

Avec le soutien de la Ville du Mans, le Département de la Sarthe et la Drac Territoire des Pays de La Loire.
Avec le soutien de L’État-Direction régional des affaires culturelles (DRAC) des Pays de La Loire dans le cadre du plan de relance 2021 lors des répétitions et des ouvertures publiques

adapté du texte de Gertrude Stein – conception et adaptation Pascale Nandillon & Frédéric Tétart

Le monde est rond [écoute sous casque]

L’écoute proposée au casque est chapitrée en 3 grandes parties d’environ 35 minutes chacune, qui cheminent dans la chronologie du texte.
traduction Anne Attali

avec (version radiophonique)
chant lyrique & texte Juliette de Massy – Nina Lainville & les voix de Orphée Pourçines
texte Sophie Pernette- Lucile Marais – Martine Brisson – Laurence Chable
voix & musiques Frédéric Tétart

Le monde est rond (1939) est une longue comptine-poème-chanson et légende qui raconte le monde vu par les yeux d’une petite fille : Rose. Rose et son chien Amour, Willie et son lion sauvage constituent les principales figures de ce qu’on pourrait comprendre comme un récit initiatique qui s’ouvre, comme tous les contes, par « ll était une fois… » et se finit, comme tous les contes, par l’union heureuse de la petite fille et du petit garçon.Le texte est composé de 34 tableaux, qui racontent comment Rose et Willie traversent leur monde d’enfant en inventant chacun leurs chants et leurs comptines bien à eux, combien Rose et Willie diffèrent et s’attirent, s’effrayent et s’espèrent.

Tous les évènements qui font irruption dans le présent des enfants sont immédiatement transformés par le jeu de ces chants qui leur permettent d’accueillir le monde – inscrivant dans la matière même du texte le lien évident entre texte et musique, l’alternance entre voix parlée et voix chantée.

Au terme de l’ascension de sa montagne, Rose trouvera la sérénité, après avoir gravé sur le tronc d’un arbre l’anneau magique d’une phrase qui la protège comme le mantra d’une ritournelle infinie : « A Rose is a Rose is a Rose is a Rose…».

Le monde est rond, et le langage n’a pas été créé pour dire quelque chose en particulier, mais seulement pour que, perdu dans la forêt, on entende sa voix y résonner, que le monde fasse un peu moins peur et qu’on y soit un peu moins seul.

Sont présentés 22 tableaux enregistrés à La Fonderie, polyphonies nées d’improvisations et d’écritures collectives enregistrées sur l’instant.

Avec le soutien de la Ville du Mans, le Département de la Sarthe et la Drac Territoire des Pays de La Loire.
Avec le soutien de L’État-Direction régional des affaires culturelles (DRAC) des Pays de La Loire dans le cadre du plan de relance 2021 lors des répétitions et des ouvertures publiques

dernière mise à jour : 2021-10-08 par