Le Misanthrope, 31 octobre 2020-31 octobre 2020, Marseille.

Le Misanthrope 2020-10-31 – 2020-10-31
Marseille Bouches-du-Rhône

13 eur 13 17   La Cour du Roi, dans ce Misanthrope de Molière, est transposée pour le Théâtre du Carré Rond dans le monde impitoyable de l’audiovisuel d’aujourd’hui.

Qui plus qu’Alceste croit en l’Homme, en sa noblesse et sa grandeur ? Qui mieux que lui peut savoir ce qui le distingue sur cette Terre, ce qui l’élève, le sublime ?

Dans un monde d’apparences, d’influences et d’intrigues, les certitudes qui relèvent du bon sens d’Alceste font de lui un idéaliste sans cesse déçu. A chaque pas, sa bonne foi se heurte à la mesquinerie et la petitesse de ses congénères.

Champs de bataille moderne des luttes de pouvoir, où plaire et déplaire revient à faire et défaire les destins, aussi rapidement que sur arrêté royal.

C’est dans ce petit univers du paraître qu’Alceste se prend la bouche à l’hameçon de Célimène. Elle est tout de qu’il dénonce, tout ce qu’il rejette, mais l’amour ne réfléchit pas il est asservi.

Alceste se débat entre une aversion croissante pour le royaume des fourbes, et une passion coupable pour celle qui en est la reine.

Mise en scène : Michel Adjriou
Assistant à la mise en scène : Dominique Lamour
Avec Alceste : Jean Latil / Philinte : Michel Adjriou / Oronte : Dominique Lamour / Célimène : Solène Castets / Arsinoé : Christina Pontet / Eliante : Charlotte Hyvers / Acaste : Henri Fernandez / Clitandre : Rémi Djabarian

La Cour du Roi, dans ce Misanthrope de Molière, est transposée pour le Théâtre du Carré Rond dans le monde impitoyable de l’audiovisuel d’aujourd’hui.

Qui plus qu’Alceste croit en l’Homme, en sa noblesse et sa grandeur ? Qui mieux que lui peut savoir ce qui le distingue sur cette Terre, ce qui l’élève, le sublime ?

Dans un monde d’apparences, d’influences et d’intrigues, les certitudes qui relèvent du bon sens d’Alceste font de lui un idéaliste sans cesse déçu. A chaque pas, sa bonne foi se heurte à la mesquinerie et la petitesse de ses congénères.

Champs de bataille moderne des luttes de pouvoir, où plaire et déplaire revient à faire et défaire les destins, aussi rapidement que sur arrêté royal.

C’est dans ce petit univers du paraître qu’Alceste se prend la bouche à l’hameçon de Célimène. Elle est tout de qu’il dénonce, tout ce qu’il rejette, mais l’amour ne réfléchit pas il est asservi.

Alceste se débat entre une aversion croissante pour le royaume des fourbes, et une passion coupable pour celle qui en est la reine.

Mise en scène : Michel Adjriou
Assistant à la mise en scène : Dominique Lamour
Avec Alceste : Jean Latil / Philinte : Michel Adjriou / Oronte : Dominique Lamour / Célimène : Solène Castets / Arsinoé : Christina Pontet / Eliante : Charlotte Hyvers / Acaste : Henri Fernandez / Clitandre : Rémi Djabarian

contact@carrerond.fr +33 6 11 29 25 05 http://www.lecarrerond.fr/

La Cour du Roi, dans ce Misanthrope de Molière, est transposée pour le Théâtre du Carré Rond dans le monde impitoyable de l’audiovisuel d’aujourd’hui.

Qui plus qu’Alceste croit en l’Homme, en sa noblesse et sa grandeur ? Qui mieux que lui peut savoir ce qui le distingue sur cette Terre, ce qui l’élève, le sublime ?

Dans un monde d’apparences, d’influences et d’intrigues, les certitudes qui relèvent du bon sens d’Alceste font de lui un idéaliste sans cesse déçu. A chaque pas, sa bonne foi se heurte à la mesquinerie et la petitesse de ses congénères.

Champs de bataille moderne des luttes de pouvoir, où plaire et déplaire revient à faire et défaire les destins, aussi rapidement que sur arrêté royal.

C’est dans ce petit univers du paraître qu’Alceste se prend la bouche à l’hameçon de Célimène. Elle est tout de qu’il dénonce, tout ce qu’il rejette, mais l’amour ne réfléchit pas il est asservi.

Alceste se débat entre une aversion croissante pour le royaume des fourbes, et une passion coupable pour celle qui en est la reine.

Mise en scène : Michel Adjriou
Assistant à la mise en scène : Dominique Lamour
Avec Alceste : Jean Latil / Philinte : Michel Adjriou / Oronte : Dominique Lamour / Célimène : Solène Castets / Arsinoé : Christina Pontet / Eliante : Charlotte Hyvers / Acaste : Henri Fernandez / Clitandre : Rémi Djabarian

La Cour du Roi, dans ce Misanthrope de Molière, est transposée pour le Théâtre du Carré Rond dans le monde impitoyable de l’audiovisuel d’aujourd’hui.

Qui plus qu’Alceste croit en l’Homme, en sa noblesse et sa grandeur ? Qui mieux que lui peut savoir ce qui le distingue sur cette Terre, ce qui l’élève, le sublime ?

Dans un monde d’apparences, d’influences et d’intrigues, les certitudes qui relèvent du bon sens d’Alceste font de lui un idéaliste sans cesse déçu. A chaque pas, sa bonne foi se heurte à la mesquinerie et la petitesse de ses congénères.

Champs de bataille moderne des luttes de pouvoir, où plaire et déplaire revient à faire et défaire les destins, aussi rapidement que sur arrêté royal.

C’est dans ce petit univers du paraître qu’Alceste se prend la bouche à l’hameçon de Célimène. Elle est tout de qu’il dénonce, tout ce qu’il rejette, mais l’amour ne réfléchit pas il est asservi.

Alceste se débat entre une aversion croissante pour le royaume des fourbes, et une passion coupable pour celle qui en est la reine.

Mise en scène : Michel Adjriou
Assistant à la mise en scène : Dominique Lamour
Avec Alceste : Jean Latil / Philinte : Michel Adjriou / Oronte : Dominique Lamour / Célimène : Solène Castets / Arsinoé : Christina Pontet / Eliante : Charlotte Hyvers / Acaste : Henri Fernandez / Clitandre : Rémi Djabarian

Le Misanthrope