« La Pastorale » Malandain Ballet Biarritz, 1 décembre 2020-1 décembre 2020, Arcachon.

« La Pastorale » Malandain Ballet Biarritz 2020-12-01 20:45:00 – 2020-12-01 au Théâtre Olympia 21 avenue du Général de Gaulle
Arcachon Gironde

36 36 EUR   Ballet pour 22 danseurs

Chorégraphie : Thierry Malandain – Musique : Ludwig van Beethoven : « 6ème symphonie Pastorale », « Cantate op. 112 », extraits des « Ruines d’Athènes ».

Thierry Malandain, chorégraphe à la fois classique et résolument novateur, offre un vibrant hommage au plus proche des désirs d’harmonie, de nature et de spiritualité qui imprègnent l’œuvre de Beethoven.

LA PRESSE EN PARLE
« Un périple magnifique et poignant » La Terrasse

Ballet pour 22 danseurs

Chorégraphie : Thierry Malandain – Musique : Ludwig van Beethoven : « 6ème symphonie Pastorale », « Cantate op. 112 », extraits des « Ruines d’Athènes ».

Thierry Malandain, chorégraphe à la fois classique et résolument novateur, offre un vibrant hommage au plus proche des désirs d’harmonie, de nature et de spiritualité qui imprègnent l’œuvre de Beethoven.

LA PRESSE EN PARLE
« Un périple magnifique et poignant » La Terrasse

+33 5 57 52 97 75

Ballet pour 22 danseurs

Chorégraphie : Thierry Malandain – Musique : Ludwig van Beethoven : « 6ème symphonie Pastorale », « Cantate op. 112 », extraits des « Ruines d’Athènes ».

Thierry Malandain, chorégraphe à la fois classique et résolument novateur, offre un vibrant hommage au plus proche des désirs d’harmonie, de nature et de spiritualité qui imprègnent l’œuvre de Beethoven.

LA PRESSE EN PARLE
« Un périple magnifique et poignant » La Terrasse

Ballet pour 22 danseurs

Chorégraphie : Thierry Malandain – Musique : Ludwig van Beethoven : « 6ème symphonie Pastorale », « Cantate op. 112 », extraits des « Ruines d’Athènes ».

Thierry Malandain, chorégraphe à la fois classique et résolument novateur, offre un vibrant hommage au plus proche des désirs d’harmonie, de nature et de spiritualité qui imprègnent l’œuvre de Beethoven.

LA PRESSE EN PARLE
« Un périple magnifique et poignant » La Terrasse

©Olivier Houeix