Séminaire de la revue Terrestres : Soigner notre condition terrestre, habiter la Terre en communs La Parole Errante, 30 novembre 2022, Montreuil.

Séminaire de la revue Terrestres : Soigner notre condition terrestre, habiter la Terre en communs Mercredi 30 novembre, 19h00 La Parole Errante

Séance autour du livre La condition terrestre, Habiter la Terre en communs (éditions du Seuil, collection Anthropocène, oct 2022)

La Parole Errante La Parole errante, 9, rue François Debergue, 93100 Montreuil Montreuil 93100 Seine-Saint-Denis Île-de-France
http://laparoleerrantedemain.org/ https://www.facebook.com/laparoleerrantedemain/ La Parole Errante est située au 9, rue François Debergue 93100 Montreuil

Comment imaginer et inventer les institutions politiques capables de répondre aux défis de la catastrophe écologique ? Comment prendre soin des mondes et des milieux que nous habitons en réinventant les formes du vivre ensemble dans une perspective multispécifique, décoloniale et écoféministe ?

Animation de la séance : Geneviève Azam, Eloise Bérard et Pierre de Jouvancourt.

Cette séance du séminaire sera l’occasion pour Sophie Gosselin et David gé Bartoli de présenter leur livre La condition terrestre, Habiter la Terre en communs (éditions du Seuil, collection Anthropocène, oct 2022).

L’espace-temps du politique change : la Terre et la multiplicité des êtres qui la composent font irruption dans les affaires humaines en réagissant aux assauts continus d’un front de modernisation mené par l’État-Capital. La condition moderne, portée par des droits anthropocentrés et des mesures politiques gouvernées par l’exploitation systématique des ressources naturelles et la mise au travail de tous les êtres, s’effondre.

En menant une vaste enquête à travers le monde, ce livre ouvre un autre chemin : penser et habiter notre condition terrestre. Des montagnes andines de Bolivie à la rivière Whanganui de Nouvelle-Zélande, de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes en France à l’archipel des îles de Kanaky-Nouvelle Calédonie, du fleuve Elwha aux États-Unis à la rébellion des zapatistes du Chiapas mexicain, les auteurs explorent les processus cosmopolitiques et les inventions institutionnelles qui redonnent à des communautés d’habitant-e-s les moyens d’habiter la Terre.

C’est alors tout le paysage politique de la modernité qui se déplace : l’individu devient personne relationnelle, la démocratie citoyenne et représentative devient l’assemblée multispécifique d’habitants, les peuples nationaux se transforment en peuples-rivières, peuples-montagnes ou peuples-archipels, la souveraineté de l’État se partage pour tenir compte des perspectives décoloniales, interspécifiques et écoféministes. Ces réinventions nous engagent à réhabiter autrement nos relations, nos affects, nos imaginaires afin de vivre une Terre en communs : une Terre faite de plusieurs mondes.

De 19h à 21h à La Parole Errante (Espace autogéré d’expérimentations politiques et sociales), 9 Rue François Debergue, 93100 Montreuil.


Dates et horaires de début et de fin (année – mois – jour – heure) :
2022-11-30T19:00:00+01:00
2022-11-30T21:00:00+01:00