Napoléon à l’École militaire École militaire, 18 septembre 2021 09:00, Paris.

Journée du patrimoine 2021 École militaire. Gratuit
18 et 19 septembre

Napoléon à l’École militaire

*

L’histoire de l’École militaire de Paris est intimement liée au parcours de Napoléon.
Le jeune Bonaparte franchit les grilles de la prestigieuse école royale en 1784, à l’âge de 15 ans, comme cadet gentilhomme, c’est-à-dire élève officier. En 1785, après une année seulement, il obtient son brevet de sous-lieutenance.
Dix ans plus tard, déjà général de brigade et bras armé de la révolution, il y installe son quartier général et y caserne ses troupes.
À partir de 1804 et jusqu’en 1814, l’École militaire et le Champ-de-Mars servent de décors pour célébrer l’Empereur, rendre les honneurs à ses vaillants Grognards et célébrer les moments forts de sa vie personnelle.
Aujourd’hui encore, la majorité des cours de l’École militaire porte les noms de soldats tués au cours des batailles d’Austerlitz et de Marengo.

*
samedi 18 septembre – 09h00 à 19h00
dimanche 19 septembre – 09h00 à 19h00
*
Accès sur présentation du pass sanitaire et du dépôt d’une pièce d’identité (carte d’identité, passeport ou permis de conduire). Port du masque obligatoire sur tout le site. Visites libres ou guidées (inscription sur place).


École militaire 1 place Joffre 75007 Paris Paris 75007 Paris 7e Arrondissement Paris
https://cibul.s3.amazonaws.com/location51862320.59062.jpg
Louis XV, à l’instigation des frères Paris et de Mme de Pompadour, jeta son dévolu sur la plaine de Grenelle ancienne garenne, qui relevait pour partie de l’abbaye Sainte-Geneviève et pour partie de l’Hôtel des Invalides afin de créer une école militaire. Ange-Jacques Gabriel fut choisi pour concevoir et assurer la réalisation des bâtiments. En 1773, l’œuvre était accomplie. La cour royale est encadrée de portiques à colonnes doriques au rez-de-chaussée et ioniques à l’étage. Le corps central ou château la domine sans ostentation, orné de colonnes corinthiennes colossales et surmonté d’un dôme quadrangulaire. En 1780, l’architecte Gabriel étant âgé de 82 ans, on lui adjoint l’architecte Boullée, puis l’architecte Théodore Brongniart qui achève les travaux et termine en particulier les pavillons latéraux du château. En 1787, l’École fut définitivement fermée. Ses locaux furent affectés à l’Hôtel-Dieu. La Révolution y établit tout d’abord un dépôt de farine et des moulins à bras, ce qui lui valut d’être envahie, en août 1792, par la foule. Puis le Comité de Salut Public en fit une caserne, destination qu’elle a gardé aujourd’hui. Le Second Empire y a édifié deux pavillons affectés à l’Artillerie et à la Cavalerie.
Crédits : © GSBdD IDF/Pôle PEM Gratuit