Italbanais, 26 novembre 2020 20:30-6 décembre 2020 18:15, Paris.

À la fin de la seconde guerre mondiale, des milliers de soldats et de civils italiens se retrouvent prisonniers en Albanie. Nombre d’entre eux – des hommes, pour la plupart – sont condamnés pour activité subversive mais sont rapatriés en Italie. Leurs femmes et leurs enfants, en revanche, sont retenus en Albanie et internés dans des camps de prisonniers où ils resteront plus de quarante ans, oubliés de tous. Le protagoniste est un de ces oubliés. Né dans le camp, il voue un culte à son père et sa patrie qu’il n’a connu ni l’un ni l’autre. À la chute du régime, en 1991, il part à la recherche de ce père mythifié avec le temps et découvre une Italie différente de celle qu’il s’était imaginée. Mais, si en Albanie lui et ses pairs était considérés comme des Italiens, en Italie ils sont perçus comme des Albanais…

Plus qu’un monologue psychologique, c’est un récit. Le récit d’une vie.

Le récit de toutes ces vies ballottées d’un pays à l’autre , d’un monde à l’autre, d’une culture à l’autre.

L’errant.

L’errant n’explique pas, il raconte.

Il ne se plaint pas, il éprouve.

Il ne demande pas d’aide, il partage.

– « Papa, on va où ? »

– « Eh, on va dans l’endroit le plus beau du monde. »

– « Et c’est quoi l’endroit le plus beau du monde ? »

– « L’Italie »

– « Et c’est comment l’Italie ? »

– « Eh, c’est un endroit très beau, l’Italie. »

– « Et pourquoi c’est un endroit très beau ? »

– « Mais parce qu’en Italie il y a les plus belles villes du monde : Florence, Rome, Venise.

– « Il n’y a rien de plus beau qu’être italien. »

– « Et pourquoi il n’y a rien de plus beau qu’être italien ? »

– « Mais parce qu’en Italie on est tous peintres, musiciens, chanteurs…. »

C’est du théâtre épique en miniature. Y apparaissent des prisonniers, des gardiens, des soldats, compagnons et adversaires, la terre, la mer, le ciel, des avions.

Auteur : Saverio La Ruina
Traduction : Federica Martucci et Amandine Mélan
Mise en scène : Christian Frégnet
Avec : Émile Salvador
Production : Archipel

Durée estimée : 1h15

Représentations :
Du 26 novembre au 6 décembre 2020
Du jeudi au samedi à 20h30
Samedi et dimanche à 17h

À partir de 12 ans

Ce spectacle joue dans la salle Studio, cette salle ne peut pas accueillir les personnes en situation de handicap

https://www.forumsirius.fr/orion/EpeeBois.phtml?spec=399
Théâtre de l’Epée de Bois – Cartoucherie Route du Champ de Manoeuvre, 75012 Paris 75012 Paris Paris Île-de-France

jeudi 26 novembre – 20h30 à 21h45
vendredi 27 novembre – 20h30 à 21h45
samedi 28 novembre – 17h00 à 18h15
samedi 28 novembre – 20h30 à 21h45
dimanche 29 novembre – 17h00 à 18h15
jeudi 3 décembre – 20h30 à 21h45
vendredi 4 décembre – 20h30 à 21h45
samedi 5 décembre – 17h00 à 18h15
samedi 5 décembre – 20h30 à 21h45
dimanche 6 décembre – 17h00 à 18h15
2020-11-26T20:30:00+01:00-2020-11-26T21:45:00+01:00
2020-11-27T20:30:00+01:00-2020-11-27T21:45:00+01:00
2020-11-28T17:00:00+01:00-2020-11-28T18:15:00+01:00
2020-11-28T20:30:00+01:00-2020-11-28T21:45:00+01:00
2020-11-29T17:00:00+01:00-2020-11-29T18:15:00+01:00
2020-12-03T20:30:00+01:00-2020-12-03T21:45:00+01:00
2020-12-04T20:30:00+01:00-2020-12-04T21:45:00+01:00
2020-12-05T17:00:00+01:00-2020-12-05T18:15:00+01:00
2020-12-05T20:30:00+01:00-2020-12-05T21:45:00+01:00
2020-12-06T17:00:00+01:00-2020-12-06T18:15:00+01:00