Il se trouve que les oreilles n’ont pas de paupières Saint-Germain-la-Blanche-Herbe, 26 janvier 2022, Saint-Germain-la-Blanche-Herbe.

Il se trouve que les oreilles n’ont pas de paupières IMEC – Abbaye d’Ardenne Chemin de Saint Germain Saint-Germain-la-Blanche-Herbe
2022-01-26 20:00:00 – 2022-01-26 20:50:00 IMEC – Abbaye d’Ardenne Chemin de Saint Germain
Saint-Germain-la-Blanche-Herbe Calvados

  En résidence au théâtre de Caen, le compositeur normand Benjamin Dupé poursuit sa réflexion sur la musique via cette fois-ci une petite forme tout en délicatesse.
Il chemine ici en compagnie de l’écrivain Pascal Quignard dont l’œuvre est intimement liée à la musique. Dans La Haine de la musique, un ouvrage qui accompagne Benjamin Dupé depuis de nombreuses années, Pascal Quignard interroge sous forme de petits traités les rapports entre musique et nuit, musique et mort, musique et origines de l’humanité… 

À la profondeur du texte, érudit et sensible, répond l’architecture de la musique. À sa forme étonnante, entre méditation, conférence, discours politique, conte et confession, répondent la virtuosité et la capacité du son à se transformer en un instant. À l’hypothèse du désamour que suggère le titre La Haine de la musique, répond le seul geste possible pour un compositeur : créer, faire sonner, faire entendre, toucher au plus intime. 

Sur scène, les mots précis et précieux de Quignard lus par le comédien Pierre Baux et l’alto virtuose de Garth Knox se visitent, se répondent.

En résidence au théâtre de Caen, le compositeur normand Benjamin Dupé poursuit sa réflexion sur la musique via cette fois-ci une petite forme tout en délicatesse.

Il chemine ici en compagnie de l’écrivain Pascal Quignard dont l’œuvre est…

En résidence au théâtre de Caen, le compositeur normand Benjamin Dupé poursuit sa réflexion sur la musique via cette fois-ci une petite forme tout en délicatesse.
Il chemine ici en compagnie de l’écrivain Pascal Quignard dont l’œuvre est intimement liée à la musique. Dans La Haine de la musique, un ouvrage qui accompagne Benjamin Dupé depuis de nombreuses années, Pascal Quignard interroge sous forme de petits traités les rapports entre musique et nuit, musique et mort, musique et origines de l’humanité… 

À la profondeur du texte, érudit et sensible, répond l’architecture de la musique. À sa forme étonnante, entre méditation, conférence, discours politique, conte et confession, répondent la virtuosité et la capacité du son à se transformer en un instant. À l’hypothèse du désamour que suggère le titre La Haine de la musique, répond le seul geste possible pour un compositeur : créer, faire sonner, faire entendre, toucher au plus intime. 

Sur scène, les mots précis et précieux de Quignard lus par le comédien Pierre Baux et l’alto virtuose de Garth Knox se visitent, se répondent.

IMEC – Abbaye d’Ardenne Chemin de Saint Germain Saint-Germain-la-Blanche-Herbe
dernière mise à jour : 2021-12-17 par