Exposition Carazzo + Catherine Rabine, 2 février 2021-2 février 2021, Notre-Dame-d'Oé.

Exposition Carazzo + Catherine Rabine 2021-02-02 15:30:00 – 2021-02-28 18:00:00
Notre-Dame-d’Oé Indre-et-Loire Notre-Dame-d’Oé Indre-et-Loire

  Les personnages de Carazzo, animaux ou humains, sont de doux rêveurs contemplatifs de la nature qui les entoure. Pour les fabriquer, elle utilise la terre, matière naturelle et vivante qui invite à l’humilité et qui offre un vaste « chant » de compositions. Après un long parcours dans la protection animale, il lui a semblé évident de représenter des animaux avec humour et poésie. Pour la cuisson de ses sculptures, Carazzo a choisi le raku, cuissons rapides à basses températures, refroidissement à l’air, à l’eau et par enfumage…

C’est en 2013 que Catherine Rabine se passionne pour l’aquarelle, tant pour la fluidité des jeux de l’eau et des dégradés, la variété des possibilités et des techniques, que pour la force et l’intensité que peuvent apporter ses pigments.

Les personnages de Carazzo, animaux ou humains, sont de doux rêveurs contemplatifs de la nature qui les entoure. Pour les fabriquer, elle utilise la terre, matière naturelle et vivante qui invite à l’humilité et qui offre un vaste « chant » de compositions.

+33 2 47 41 34 57 http://www.oesia.fr/

Les personnages de Carazzo, animaux ou humains, sont de doux rêveurs contemplatifs de la nature qui les entoure. Pour les fabriquer, elle utilise la terre, matière naturelle et vivante qui invite à l’humilité et qui offre un vaste « chant » de compositions.

Les personnages de Carazzo, animaux ou humains, sont de doux rêveurs contemplatifs de la nature qui les entoure. Pour les fabriquer, elle utilise la terre, matière naturelle et vivante qui invite à l’humilité et qui offre un vaste « chant » de compositions. Après un long parcours dans la protection animale, il lui a semblé évident de représenter des animaux avec humour et poésie. Pour la cuisson de ses sculptures, Carazzo a choisi le raku, cuissons rapides à basses températures, refroidissement à l’air, à l’eau et par enfumage…

C’est en 2013 que Catherine Rabine se passionne pour l’aquarelle, tant pour la fluidité des jeux de l’eau et des dégradés, la variété des possibilités et des techniques, que pour la force et l’intensité que peuvent apporter ses pigments.

Pixabay