Espaces Pluriels: Danse Le bain, 16 mars 2021-16 mars 2021, Pau.

Espaces Pluriels: Danse Le bain 2021-03-16 19:30:00 – 2021-03-16 Théâtre Saragosse 17 av de Saragosse
Pau Pyrénées-Atlantiques

  Fidèle à sa vocation de détricoteuse d’images figées, la chorégraphe Gaëlle Bourges continue d’activer, avec une impertinence et une malice assumées, la pensée sur le corps et ses représentations, s’adressant cette fois aux plus jeunes. Le bain plonge dans l’histoire de l’art en s’appuyant sur deux tableaux du 16e siècle : Diane au bain, École de Fontainebleau, d’après François Clouet et Suzanne au bain, Le Tintoret. Gaëlle Bourges recourt comme toujours à son principe très efficace de discours en voix off, décrivant les deux tableaux de manière aussi ludique que pédagogique avant un double tombé de rideau explosif, véritables défouloirs gestuels offerts en guise d’épilogues. Les deux fameuses scènes de bain sont reproduites à l’aide de tout un petit bric-à-brac

Fidèle à sa vocation de détricoteuse d’images figées, la chorégraphe Gaëlle Bourges continue d’activer, avec une impertinence et une malice assumées, la pensée sur le corps et ses représentations, s’adressant cette fois aux plus jeunes. Le bain plonge dans l’histoire de l’art en s’appuyant sur deux tableaux du 16e siècle : Diane au bain, École de Fontainebleau, d’après François Clouet et Suzanne au bain, Le Tintoret. Gaëlle Bourges recourt comme toujours à son principe très efficace de discours en voix off, décrivant les deux tableaux de manière aussi ludique que pédagogique avant un double tombé de rideau explosif, véritables défouloirs gestuels offerts en guise d’épilogues. Les deux fameuses scènes de bain sont reproduites à l’aide de tout un petit bric-à-brac

Fidèle à sa vocation de détricoteuse d’images figées, la chorégraphe Gaëlle Bourges continue d’activer, avec une impertinence et une malice assumées, la pensée sur le corps et ses représentations, s’adressant cette fois aux plus jeunes. Le bain plonge dans l’histoire de l’art en s’appuyant sur deux tableaux du 16e siècle : Diane au bain, École de Fontainebleau, d’après François Clouet et Suzanne au bain, Le Tintoret. Gaëlle Bourges recourt comme toujours à son principe très efficace de discours en voix off, décrivant les deux tableaux de manière aussi ludique que pédagogique avant un double tombé de rideau explosif, véritables défouloirs gestuels offerts en guise d’épilogues. Les deux fameuses scènes de bain sont reproduites à l’aide de tout un petit bric-à-brac

Fidèle à sa vocation de détricoteuse d’images figées, la chorégraphe Gaëlle Bourges continue d’activer, avec une impertinence et une malice assumées, la pensée sur le corps et ses représentations, s’adressant cette fois aux plus jeunes. Le bain plonge dans l’histoire de l’art en s’appuyant sur deux tableaux du 16e siècle : Diane au bain, École de Fontainebleau, d’après François Clouet et Suzanne au bain, Le Tintoret. Gaëlle Bourges recourt comme toujours à son principe très efficace de discours en voix off, décrivant les deux tableaux de manière aussi ludique que pédagogique avant un double tombé de rideau explosif, véritables défouloirs gestuels offerts en guise d’épilogues. Les deux fameuses scènes de bain sont reproduites à l’aide de tout un petit bric-à-brac

espaces pluriels