[En ligne] Stratégie « décoloniale » helvète et collections coloniales Institut national d’histoire de l’art (INHA) – salle Roberto Longhi, 15 avril 2021-15 avril 2021, Paris.

[En ligne] Stratégie « décoloniale » helvète et collections coloniales
Institut national d’histoire de l’art (INHA) – salle Roberto Longhi, le jeudi 15 avril à 18:30
La Suisse coloniale, sans colonies. Telle est la réalité historique mêlée d’esclavagisme, d’impérialisme, d’économie prédatrice et de prosélytisme religieux, dénoncée depuis quelques décennies par la recherche académique helvète. Au cœur des institutions patrimoniales, les restes humains, les objets et les spécimens, les archives et les photographies portent ce même discours, désormais incontournable et brûlant. La mobilisation des musées suisses conservant des collections « extra-occidentales » s’articule autour de la recherche en provenance et la multiplication d’expositions à portée décoloniale. La numérisation des inventaires et des archives, la création de réseaux de collaborations intercantonaux offrent la perspective d’une cartographie nationale des collections et de leur documentation biographique. La nouvelle stratégie décoloniale du Musée d’ethnographie de Genève en matière d’éthique relationnelle sera présentée plus en détails. En regard, nous suivrons le travail de documentation exemplaire réalisé sur la « collection Gravier » du musée des Confluences qui illustre le cheminement ardu des enquêtes pluriannuelles sur les provenances. ___ **Intervenantes** Floriane Morin (musée d’Ethnographie de Genève) Marie Perrier (musée des Confuences, Lyon) Avec la modération d’Émilie Salaberry (musée d’Angoulême) ___ **À propos de ce séminaire** Les collections dites « extra-occidentales » conservées dans des musées publics ou des collections privées, disséminées tant dans des musées d’art, d’ethnologie que dans des muséums d’histoire naturelle, sont encore trop peu connues. Leur étendue est souvent beaucoup plus grande que ce que les œuvres exposées au public ne laissent supposer, mais elles sont aussi souvent peu documentées, ce qui laisse place à l’incertitude et bien souvent à un malaise quant à leur provenance. La nécessité d’engager un programme d’études spécifque sur ces collections, si elle était bien présente dans les projets de responsables scientifques de collections et chercheurs, devient dans le contexte actuel une priorité scientifque, culturelle et politique. Ce séminaire a pour objectif de faire état de travaux de recherche aboutis ou en cours, en France et en Europe, sur des typologies de collections variées tant par leur nature que par leurs provenances. Il a par ailleurs vocation à offrir outils méthodologiques et données aux conservateurs, aux chercheurs et aux étudiants qui ont engagé ou veulent s’engager dans cet effort nécessaire d’une connaissance affnée de ces collections. En partenariat avec la Direction générale des patrimoines – [Service des musées de France](https://www.culture.gouv.fr/Nous-connaitre/Organisation/La-direction-generale-des-patrimoines-et-de-l-architecture/Service-des-Musees-de-France) [Voir le programme complet du cycle de séminaires](https://www.inha.fr/fr/recherche/programmation-scientifique/en-2020-2021/parcours-d-objets-etudes-de-provenance-des-collections-d-art-extra-occidental.html)
En ligne ( Webinaire )
« Parcours d’objets. Études de provenance des collections d’art « extra-occidental »

Institut national d’histoire de l’art (INHA) – salle Roberto Longhi 2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs Paris Paris 1er Arrondissement Paris


Dates et horaires de début et de fin (année – mois – jour – heure) :
2021-04-15T18:30:00 2021-04-15T20:00:00