Danse Dense #lefestival – Le Souper + Je rentre Le Carreau du Temple, 3 décembre 2020-3 décembre 2020, Paris.

Date et horaire exacts : Du 3 au 4 décembre 2020 :
jeudi, vendredi de 19h30 à 21h45
payant
Pour ces soirées exceptionnelles, Julia Perazzini imagine un dialogue avec son frère décédé dans « Le souper », et Sylvain Riéjou défie la question de la nudité sur scène avec « Je rentre dans le droit chemin » !

Les spectacles sont susceptibles de modifications en fonction de la situation sanitaire. Notre mot d’ordre : l’optimisme !

Le souper - Julia Perazzini - Compagnie Devon

LE SOUPER – Julia Perazzini

Artiste d’exception aux multiples talents, Julia Perazzini imagine un dialogue avec son frère décédé, transformant notre peur commune de la mort en puissance d’activation du vivant.

Comédienne, performeuse, ventriloque, transformiste d’exception, Julia Perazzini imagine un dialogue avec son frère décédé. L’artiste invoque et désamorce sa propre peur de la mort pour l’offrir en miroir aux spectateurs et, une fois n’est pas coutume, l’envisager comme une puissance d’activation du vivant.

En conversant avec l’absent, Julia Perazzini élabore une déroutante alchimie entre souffle, corps et voix, qui réveille notre relation avec l’invisible, l’irrationnel, donne la parole aux recoins endeuillés ou figés de nous-mêmes. Elle méduse l’étrangeté, voire la légitimité, de la frontière entre ce qui est dit « absent » et dit « présent ». Pouvons-nous transgresser les règles des possibles connexions entre les êtres ? Il y va de la constitution d’un « nous ».

Elle n’a pas connu ce frère, disparu avant qu’elle ne naisse. C’est ainsi dans un grand vent de liberté formelle, mais avec pudeur et délicatesse, que l’artiste s’autorise à rêver que la vitalité de son frère pourrait réinsuffler de la vie là où les choses sont gelées, révélant ce terreau créatif et incorruptible de nos parties enfouies. Passé et présent, conscient et inconscient se cognent, laissant jaillir par étincelles les failles des mosaïques qui nous composent, tous ces petits « jeux » au sens mécanique qu’explore méticuleusement l’artiste. Sur une scène presque vide se livre un jeu qui flirte avec le « non-jeu », soulignant la finesse de l’écriture, et, surtout, la déconcertante performativité de Julia Perazzini. Une sublimation psycho-magique de nos angoisses.

En partenariat avec Danse Dense #lefestival et le Centre culturel suisse à Paris

▶ Infos : bit.ly/le-souper

Je rentre dans le droit chemin - Sylvain Riéjou

JE RENTRE DANS LE DROIT CHEMIN (QUI COMME TU LE SAIS N’EXISTE PAS ET QUI PAR AILLEURS N’EST PAS DROIT) – Sylvain Riéjou

Pourquoi, quand et comment la nudité a-t-elle un sens sur scène ? Enfin, un chorégraphe défie frontalement la question, sans détour ni métaphore, dans une forme pétillante, entre fausse conférence et danse vraie.

Dans le droit chemin de sa première pièce Mieux vaut partir d’un cliché que d’y arriver, présentée au Carreau du Temple en 2018, Sylvain Riéjou poursuit son exploration vidéo-chorégraphique de l’acte de création en partageant l’intimité de ses questionnements d’artiste.

Publiée sur Internet en 2010, sa vidéo-danse Clip pour Ste Geneviève, pourtant chaleureusement accueillie par le public lors de festivals de danse, tombait sous le joug d’une interdiction de circuler sur la toile. Législateur : Dailymotion. Motif invoqué : caractère pornographique.

S’est alors dessinée une interrogation sur les paradoxes de la représentation du corps dans l’art et dans la publicité : pourquoi un corps donné à voir dans toute sa vérité, donc nu, sur un plateau, dans une visée artistique, choque-t-il bien davantage – les enfants comme les adultes – que toute vidéo aux allusions clairement sexuelles, à but commercial ?

Imposant challenge pour un interprète qui a mis des années à abdiquer devant le fantasme de l’Apollon athlétique et ténébreux pour accepter son corps blanc, mince et imberbe, ce nouveau solo tente de démêler la confusion fossile entre nudité et obscénité.

Dans un climat chatoyant d’autodérision, déjouant le parfum de scandale que suscite le nu, Sylvain Riéjou propose son lexique du dénuement et le met en pratique avec son propre corps pour mettre en évidence que c’est là l’acte le plus engagé et engageant du danseur. Il nous rappelle, avec une étonnante pudeur, que toute création artistique est intrinsèquement une mise à nu.

En partenariat avec Danse Dense #lefestival

▶ Infos : bit.ly/jerentre

INFORMATIONS PRATIQUES

  • Jeudi 3 et vendredi 4 décembre 2020 à 19h30
  • Durée de la soirée : 2h15 avec entracte
  • 1 place au tarif A pour les 2 spectacles (1 soirée, 2 spectacles inclus) : 10 à 20€
  • Réservez : bit.ly/jerentre-souper-resa

PROTOCOLE SANITAIRE

Le Carreau du Temple applique les normes et recommandations sanitaires afin de garantir votre sécurité : port du masque obligatoire, placement distancié, respect des gestes barrières, gel hydroalcoolique à disposition, sens de circulation adapté et procédures de ménage renforcées. Plus d’infos : bit.ly/protosani

Le Carreau du Temple 2 rue Perrée Paris 75003
3 : Temple (188m)
3, 5, 8, 9, 11 : République (348m)

Contact :Le Carreau du Temple 0183819330 billetterie@carreaudutemple.org https://www.carreaudutemple.eu/ https://www.facebook.com/LeCarreauDuTemple/ https://twitter.com/CarreauDuTemple0183819330 billetterie@carreaudutemple.org

Spectacles -> Danse Étudiants;Queer Lgbt;Insolite
2020-12-03T19:30:00+01:00_2020-12-03T21:45:00+01:00;2020-12-04T19:30:00+01:00_2020-12-04T21:45:00+01:00
© D.Thébert