Conférence : Cerveau, asymétrie et dyslexie Fouesnant, 10 octobre 2021, Fouesnant.

Conférence : Cerveau, asymétrie et dyslexie 2021-10-10 – 2021-10-10 L’Archipel 1 Rue des Îles
Fouesnant Finistère

  CONFÉRENCE ET DÉMONSTRATION | PHYSIQUE
Albert Le Floch, ancien professeur de physique à l’Université de Rennes 1 et fondateur du Laboratoire de Physique des Lasers de Rennes (unité CNRS), et Guy Ropars, Maître de conférences à l’Université de Rennes 1, s’intéressent depuis 20 ans à la vision humaine et notamment à la dyslexie, cette difficulté à lire et à écrire qui pénaliserait environ 700 millions de personnes à l’échelle mondiale.

Ils ont étudié de minuscules récepteurs des yeux appelés centroïdes de la tache de Maxwell. C’est dans cette zone de la rétine que serait nichée l’une des causes de la dyslexie. Chez ceux qui ne sont pas atteints par ce trouble, ces récepteurs de la lumière sont asymétriques et n’ont pas la même forme d’un œil à l’autre. Alors que chez les personnes dyslexiques, les deux taches de Maxwell sont identiques. L’absence d’œil directeur entraînerait ainsi une confusion dans le cerveau en créant des « images-miroirs » entre lesquelles il est incapable de choisir. Les deux scientifiques, lauréats du prestigieux prix de l’Académie nationale de médecine en 2020, ont développé un système lumineux permettant de gommer cette « image-miroir ». À partir de ces travaux et techniques, des industriels français développent aujourd’hui des systèmes pulsés (lunettes, lampes…) que les intervenants présenteront à l’issue de la conférence.

GRATUIT, SUR INSCRIPTION AUPRÈS DE LA MÉDIATHÈQUE (02.98.51.14.14 – CONTACT.MEDIATHEQUE@ARCHIPEL-FOUESNANT.FR)

Dans le cadre de ÊTRE, une programmation consacrée au handicap

+33 2 98 51 20 24 https://archipel.ville-fouesnant.fr/agenda/cerveau-asymetrie-et-dyslexie/

CONFÉRENCE ET DÉMONSTRATION | PHYSIQUE
Albert Le Floch, ancien professeur de physique à l’Université de Rennes 1 et fondateur du Laboratoire de Physique des Lasers de Rennes (unité CNRS), et Guy Ropars, Maître de conférences à l’Université de Rennes 1, s’intéressent depuis 20 ans à la vision humaine et notamment à la dyslexie, cette difficulté à lire et à écrire qui pénaliserait environ 700 millions de personnes à l’échelle mondiale.

Ils ont étudié de minuscules récepteurs des yeux appelés centroïdes de la tache de Maxwell. C’est dans cette zone de la rétine que serait nichée l’une des causes de la dyslexie. Chez ceux qui ne sont pas atteints par ce trouble, ces récepteurs de la lumière sont asymétriques et n’ont pas la même forme d’un œil à l’autre. Alors que chez les personnes dyslexiques, les deux taches de Maxwell sont identiques. L’absence d’œil directeur entraînerait ainsi une confusion dans le cerveau en créant des « images-miroirs » entre lesquelles il est incapable de choisir. Les deux scientifiques, lauréats du prestigieux prix de l’Académie nationale de médecine en 2020, ont développé un système lumineux permettant de gommer cette « image-miroir ». À partir de ces travaux et techniques, des industriels français développent aujourd’hui des systèmes pulsés (lunettes, lampes…) que les intervenants présenteront à l’issue de la conférence.

GRATUIT, SUR INSCRIPTION AUPRÈS DE LA MÉDIATHÈQUE (02.98.51.14.14 – CONTACT.MEDIATHEQUE@ARCHIPEL-FOUESNANT.FR)

Dans le cadre de ÊTRE, une programmation consacrée au handicap

dernière mise à jour : 2021-08-31 par